ISDE 2019 AU PORTUGAL : LA FRANCE PIÉTINE

 

L’ÉQUIPE JUNIOR A PERDU LE PODIUM TEMPORAIRE

 

Je rappelle donc qu’il s’agit du Championnat du monde d’enduro par équipes (créé en 1913 puis annulé pour cause de guerre jusqu’en 1920 !), réparti sur deux courses différentes, qui roulent sur le même circuit, le Trophée et le Junior.

Il a fallu attendre jusqu’en 1988, à Mende … en France, donc, pour voir la France gagner, il est vrai avec des pilotes de folie, des noms qui rappelleront de grands souvenirs aux vioques (dont je fais partie), Lalay, Charbonnier, Peterhansel, Morales, Charles, Olivier.

Il ya encore une victoire en Trophée en 2001, en Junior en 2002 et 2003 mais la vraie déferlante française sur ces Championnats commence en 2008, où la France gagne en Trophée et en Féminin (catégorie créée en 2007), 2009 (idem, deux victoires), rebelote en 2010.

En 2011, victoire en Junior et en Féminin, en 2012 la France gagne les trois catégories, en 2013 le Trophée et le Junior, en 2014 le Trophée.

Puis un trou, on reprend les rênes en 2017 avec le Trophée et le Junior et on s’arrête là.

 

LE BAIN D’EAU GLACÉE APRÈS L’ARRIVÉE, MÉTHODE MODERNE ET EFFICACE DE RÉCUPÉRATION RAPIDE

 

Cette année, la FFM (Fédération Française de Moto) qui finance la préparation et la compétition de ses coureurs, a voulu, c’est courageux, faire rouler de jeunes pilotes talentueux mais pas assez pervers face aux vieux roublards d’autres pays.

Du coup, dans cette catégorie, la France est septième le premier et le deuxième jour.

Il faut signaler qu’au Portugal comme un peu partout, les parcours de liaisons, entre les spéciales, sont difficiles à tracer, problèmes d’autorisations, de risques d’incendie, de riverains et d’écolos, quand on en a trouvé un on le garde le lendemain dans l’autre sens et on roule dans une merde de trous de bombes !

C’est qu’un parcours de liaison pour 400 motos doit faire 250 km !

Là c’est sûr le métier permet d’éviter les pièges, et ce métier, l’Equipe de France l’apprend…

 

LA TOTALITÉ DU TEAM FRANCE

 

En plus, il a fait beau et aux trous… s’est ajoutée la poussière !

Antoine Basset et David Abgrall ont été les meilleurs français, mais on tourne autour du vingtième temps, ce n’est pas le Pérou.

En Junior, les Français ont perdu la jolie troisième place accrochée la veille, ce podium temporaire est passé aux mains des Italiens.

Mercredi, troisième jour, on change enfin de parcours, en revanche la pluie est annoncée sur Portimao et la r »gion de l’Algarve, et les ornières qui vont avec…

Les résultats au deuxième jour :

 

Classement Trophée : 1.Australie ; 2.Etats Unis (+50’’43; 3.Italie (+5’10’’41) ; 4.Grande Bretagne (+5’51’’29) ; 5.Finlande (+7’22’’80) ; 6.Espagne (+8’19’’69; 7.France (+11’23’’99)…

Classement Junior : 1.Australie ; 2.Etats Unis (+3’26’’90; 3.Italie (+5’24’’12; 4.France (+5’51’’95) ; 5.Grande Bretagne (+9’11’’99)…

 

Pour la compréhension des photos, les plaques bleues sont celles des motos du Junior, les rouges sont réservées aux pilotes du Trophée…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : FFM

 

 

FFM Moto Sport Tout terrain

About Author

jeanlouis