VICE CHAMPION EN MONOPLACE EN ULTIMATE CUP AUTO, SACHA LEHMANN : DE LA GRAINE DE CHAMPION

 

 

 

Sacha Lehmann ?

Il est un peu la révélation cette année en monoplace en France, ayant remporté à 17 ans, cinq courses du Championnat Ultimate Cup Séries Auto !

 


ULTIMATE-CUP-AUTO-2019-DIJON-SACHA-LEHMANN-le-vainqueur-de-la-2éme-course-en-monoplace

Né le 25 mars 2002 à Neuilly Sacha, est le seul garçon de Noémie et Olivier Lehmann, mais il a 3 sœurs (Liora Luna et Ava) et son chien Roocky

Découvre le sport auto initié tout enfant par son père qui regardait les GP à la TV.

Sacha nous confie :

« Mon plus vieux souvenir remonte au Grand Prix de Belgique 2009, remporté par Kimi Räikkönen, l’idole de mon pére, fan d’Iceman, à l’époque j’avais sept ans »

 

SACHA-LEHMANN-Mini-Kart.

 

Le jeune garçon débute en kart à 6 ans, dans le sud du coté de Mougins, l’été en vacances.

Il se souvient :

« Cela m’a plu. J’étais le plus rapide des gamins ! »

 

SACHA-LEHMANN-Mini-Kart

 

Etape suivante, il participe à quelques épreuves en 2010 du Championnat de France mini-kart, à Angerville et Soucy, avec l’équipe Birel-Mich.

Suivront trois saisons en minimes, où il roule régulièrement en milieu de plateau.

 

SACHA-LEHMANN-Mini-Kart-11-juillet-2010. Sacha a gauche sur le podium

 

Cotè études, Sacha rentre en 6éme au lycée Pasteur de Neuilly, donc année importante et du coup, il ne dispute qu’une seule course en amicale.

Ne reprend la direction des circuits … qu’en juillet 2016, et ce à l’occasion d’un test organisé à Lurcy-Lévis dans l’Allier, au sud de Magny Cours, avec le Team Signatech en F4, poussé par Richard Aubry, le père de Gabriel (qui participe cette année au mondial WEC), rencontré et croisé à l’époque du kart.

Résultat de ce roulage ?

Sacha nous explique :

« … La cata ! Pourtant la veille au simulateur, tout se passait très, très bien et sur la piste, j’ai été nul ? Je ne portais pas de boule quies, donc un mal de crane terrible, à cause du bruit et mal aux bras aussi en conduisant, vu que je manquais d’entrainement, ne pratiquant aucun sport, sans compter les propos de mon père, qui me stressaient… »

Fin février 2017, roule à Lédenon, avec une monoplace de Formule Renault de l’équipe CD Sport, coaché par Laurent Cazenave.

Sacha se souvient :

«  J’avais un peu peur, suite à l’expérience précédente négative à Lurcy Lévis. Mais cela s’est mieux passé. »

Ensuite, toujours en 2017, il enchaîne toute une série de roulage en Formule Renault et toujours avec l’équipe CD (Val de Vienne-Magny cours-Navarra-Dijon et Nogaro).

Sacha nous précise :

« Je commence enfin à prendre du plaisir ! Concernant mes études, c’est l’année de la 3éme et du brevet que je réussis. »

En 2018,  il décide de s’engager dans la F4 France. En présaison, il réalise de bonnes performances au Mans donc son dossier de candidature est accepté à la filière au Mans.

Il nous lâche :

« Une semaine avant la 1ére course à Nogaro, je me suis blessé en entrainement privé à Spa en compagnie de Caio Collet sur une piste enneigée avec une monoplace louée à R-Race GP, l’écuri de Thibault de Merindol, basé à Fontenay le Comte, en Vendée. Au bout de la ligne droite, je suis parti tout droit et blessé à la main droite. »

 


F4-2018-SACHA-LEHMANN

 

A Nogaro, diminué par cette main droite et une tendinite, il ne pointe qu’au 15éme en qualification.

Sacha nous raconte ses débuts contrariés :

« 1ére course de ma vie en monoplace, donc grand bonheur. Je prends beaucoup de plaisir, malgré mon handicap et finit 14. »

En fin de Championnat F4 France, son meilleur classement en 2018, reste sa 6éme place à Magny cours et il finit 11éme sur 19.

 

F4-2018-GP-de-PAU-SACHA-LEHMANN-

 

Pour 2019, au cours de l’inter-saison, le choix de son pére s’est porté sur l’équipe LAMO Racing de Laurent Lamolinairie, basé à Montech prés de Montauban pour rouler dans le nouveau Championnat Ultimate Cup Séries Auto, dans la catégorie monoplace Formule Renault 2litres, plutôt que de repartir pour une seconde saison de F4.

Le 1er roulage se déroule en février à Nogaro.

Sacha nous raconte :

« J’ai surtout repris contact avec la piste et découvert le pilotage d’une Formule Renault. Par rapport à une F4 j’ai adoré. »

 


ULTIMATE-CUP-2019-ESTORIL-La-monoplace-Formule-RENAULT-de-SACHA-LEHMANN

 

Arrive Estoril fin mars, 1ére des sept manches de l’Ultimate, dont Sacha était le plus jeune concurrent (17ans)

Le ‘débutant’ se retrouve en tête de tous les essais libres puis double pole !

« Waouh sur le moment j’étais dans les nuages… très fier de ce que je venais de réaliser.

En Ultimate, il y a trois manches.

 

ULTIMATE CUP 2019 – ESTORIL – SACHA LEHMANN

 

Commence un long chemin de croix avec ses départs tous loupés lors des 1éres courses !

Il nous indique :

« En fait, mon relâché d’embrayage n’était pas bon et cela a perduré lors des trois courses d’Estoril où je finis quatre, quatre et deux, et les deux premières de Dijon, où je me classe malgré tout deux, premier et deuxième.

En Slovaquie, second des chronos derrière Augustin Collinot, ses classements (deux et deux fois premier).

Au Mugello, sous une chaleur écrasante (41°) ses résultats (quatre-premier et cinq).

 


ULTIMATE-CUP-AUTO-2019-SLOVAKIA-Sacha-LEHMANN-et-Augustin-COLLINOT-Photo-Maurice-CAMUS

 

A Valencia, week-end le plus compliqué de la saison pour moi, deuxième, onzième et non partant car j’avais eu de nausées lors de la manche précédente

A Magny cours, je suis poussé dehors alors que j’occupais la troisième place par Alain Buchet, un Gentleman dans la 1ére donc abandon. Puis je remporte la seconde très facilement depuis la pole sous la pluie, victorieux tranquilou. La derniére, embrayage a collé, m’a fait calé et le démarreur refusait de lancer le monteur. Pars avec un tour et demi derriére le peloton, d’où intervention du safety car. 14éme

 

ULTIMATE-CUP-2019-PAUL-RICARD-Lehmann-Sacha-Photo-Jeff-THIRY

 

Arrive la finale au Paul Ricard ou j’affrontais mon équipier Augustin pour obtenir et décrocher la place de vice-champion, Amaury Bonduel étant pratiquement assuré du titre. Je conclus sur eux, trois et encore trois ! Classements qui m’assuraient le titre de vice-champion 2019 derriére Amaury Bonduel qui mérite son titre avec 13 succés et qui possédait, lui, plusieurs saisons d’expérience et la connaissance parfaite dupilotage d’une Formule Renault

Et Sacha conclut:

Cet hiver pour m’entretenir, je vais continuer de fréquenter le centre 3-2-1 Perform, le centre d’entrainement que dirige Xavier Feuillee, à Font- Romeu que fréquentent beaucoup de pilotes professionnels de toutes nationalités et disciplines, tels Sébastien Ogier ou Estebzn Ocon

L’avenir en 2020 ?

« L’idée est de rouler en F3 régionale Européenne. Mais je regarde aussi vers l’endurance qui visiblement attire beaucoup de jeunes. »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Hugues LAROCHE- Daniel DELIEN–Gilles VITRY – Stéphane LECREUX -Maurice CAMUS

 


ULTIMATE-CUP-SERIES-AUTO-2019-DIJON-Podium-avec-AMAURY-BONDUEL-SACHA-LEHMANN-et-AUGUSTIN-COLLINOT


ULTIMATE-CUP-AUTO-2019-DIJON-Les-trois-1ers-de-la-2éme-course-AMAURY-BONDUEL-SACHA-LEHMANN-et-AUGUSTIN-COLLINOT.

About Author

gilles