MOTOGP 2020 : ATTAQUÉ PAR CRUTCHLOW, ZARCO RÉPLIQUE EN FINE LAME DÉVASTATRICE

 

ZARCO FORT AUX GAZ ET AUX BONS MOTS

 

Cal Crutchlow est un mauvais perdant…

Il a toujours été une grande gueule, depuis 2011, année où il a commencé en MotoGP, il a en tout et pour tout 3 victoires au compteur, ce qui rend forcément acariâtre.

Il a toujours voulu être pilote d’usine mais son petit nombre de résultats et ses déclarations fracassantes, souvent haineuses, ont un peu contrarié la carrière dont il rêvait!

Ce n’est pas un mauvais mec, c’est juste un pilote blessé, au sens propre et au sens figuré, par ailleurs il est désormais âgé de 34 ans, il est père de famille et l’on se souvient qu’Enzo Ferrari affirmait qu’un pilote marié ou pire père de famille c’était une seconde perdue au tour…

Bien sûr, quand il est devenu évident que Jorge Lorenzo allait gâcher un des plus prestigieux guidons d’usine du plateau, Cal Crutchlow, qui roule chez LCR, l’équipe satellite de Honda, avec la même moto que Marc Marquez s’il vous plaît, a pensé qu’il avait une chance de monter d’un grade.

Raté!

Personne ne lui en a parlé!!!

 

CRUTCHLOW VOIT S’ÉLOIGNER SON RÊVE DE ROULER AVEC MARQUEZ AU HRC

 

En revanche, le grand monde du MotoGP, sponsors et team managers, adoube un Johann Zarco sorti de l’enfer et redevenu le magnifique.

Les résultats importent peu, ce que l’on regarde c’est comment il aborde le pilotage d’une moto pas forcément facile.

Cal Crutchlow s’est donc fendu d’une vacherie genre «  Zarco ne fera pas mieux sur la Honda que sur la KTM »

En oubliant qu’à ce niveau de pilotage, ce n’est plus le chrono qui est le roi, c’est la façon d’attaquer !

Ce qui me fait penser à Surcouf dont le bateau « Le Renard » était minuscule et abordait des navires bien plus gros que le sien !

L’abordage, Johann Zarco le réussit de façon magnifique, ensuite les rencontres inopinées avec un Mir lui aussi en mal de reconnaissance d’ailleurs, sont secondaires.

Johann Zarco me fait aussi penser à Valentino Rossi, capable de vannes aussi marrantes que dévastatrices…

 

JOHANN NE S’EST PAS LAISSÉ FAIRE

 

Zarco qui, lui, a tout de même été déjà deux fois sacré CHAMPION du Monde en MOTO2, discipline où il compte 15 succès, a donc dit ceci à nos confrères italiens de GP One :

« Cal aime jouer avec les médias. Il travaille chez Honda depuis longtemps et aimerait bien sûr faire partie de l’équipe d’usine. Mais il a aussi déjà dit qu’il voudrait arrêter bientôt car il a un enfant, par ailleurs il dit être dans le MotoGP depuis trop longtemps. Je n’ai ni enfant ni moto et j’ai l’intention de conduire plus d’un an. Avec moi, Honda aurait plus d’avenir que Cal. »

Et toc !

Pour l’instant l’histoire va dans le bon sens, Johann a même dit qu’il était prêt à attendre un an pour ce guidon, quitte donc à rouler en Moto2 pour ne pas perdre le goût de la poudre et du canon…

Affaire à suivre mais pour reprendre une de mes expressions favorites depuis que je fais ce métier, autrement dit un million d’années, expression initiée de façon interstellaire par les arrivées de Burgat et Michaud en trial, de Jean Michel Bayle en motocross…

« L’HISTOIRE EST EN MARCHE ! » 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP

 

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis