INDYCAR : OLIVER ASKEW ET PATO O’WARD CHEZ MCLAREN

 

 

 

 

En Indycar, McLaren (ex-Sam Schmidt) joue la carte jeune ! Pato O’Ward et Oliver Askew, les deux derniers Champions d’Indy Lights, rouleront bien pour l’équipe en 2020  comme notre correspondant US, l’annonçait hier mardi dans AutoNewsInfo. (Voir lien)

 

McLaren, qui n’est autre que l’ancienne équipe de Sam Schmidt, a construit pas à pas sa stratégie pour la saison 2020. La première étape fut le rapprochement, puis le rachat par McLaren. Synonyme de l’abandon des moteurs Honda et donc du passage aux blocs Chevrolet!

De quoi mettre l’actuel pilote du Team; le Canadien James Hinchcliffe (dont le salaire est payé par Honda Canada) en porte-à-faux (on y reviendra plus loin.) Sam Schmidt voulait Colton Herta, mais ce dernier signa avec Andretti (son équipe, Harding, étant absorbée au passage.)

Zak Brown voulait un pilote typé « Européen ». Alex Palou (qui fit un test) fut envisagé. Mais l’Espagnol choisit de poursuivre en Super Formula au Japon. Puis voici que Pato O’Ward était licencié de Red Bull. « Potato » déclara ouvertement vouloir revenir en Indycar et il fit des œillades à McLaren.

De part son bref passage en F2 et en Super Formula, O’Ward avait acquis son badge « Européen » aux yeux de Zak Brown. Pour l’épauler, Oliver Askew s’est ensuite imposé.

Le Champion d’Indy Lights a déjà effectué un galop d’essai (le même jour que Palou.) En plus, le Champion d’Indy Lights 2019 arrive avec la « bourse » de la Road to Indy, soit 1,1 millionsde dollars (1 million d’euros.)

L’Indycar est pris de jeunisme. En 2019, les novices Colton Herta, Felix Rosenqvist, Marcus Ericsson et Santino Ferrucci ont effectué des débuts tonitruants. Herta décrochant carrément deux victoires.

McLaren va dans ce sens avec deux authentiques espoirs. Champion d’Indy Lights 2018, O’Ward a décroché deux top 10 lors de ses deux premières courses d’Indycar. Il est rapide, mais il avait jusqu’ici tendance à imploser lorsqu’il était sous pression. Il est vrai que sa carrière fut minée par des problèmes de budget ou de politique…

Saura-t-il éclore dans une situation stable ?

Askew, lui, est un point d’interrogation. Lauréat du Team USA Schloarship 2016, puis sacré Champion d’US F2000 2017 et vainqueur de l’Indy Lights 2019, le voilà lâché dans l’arène…

 

James Hinchcliffe. Copyright : ARROW MCLAREN

 

Le grand perdant du jour, c’est James Hinchcliffe. Son écurie s’est contenté du service minimum. Cinq saisons et trois victoires expédiées en un communiqué de quelques lignes. La fidélité ne paye pas !

Courtisé par le clan Chevrolet, il y a quelques années, « Hinchtown » avait préféré rester dans le giron de Honda et succéder à Simon Pagenaud chez Sam Schmidt.

Mais à l’instar de Graham Rahal ou de Ryan Hunter-Reay, ses résultats ont plafonné. Le fait que l’ex-Team Sam Schmidt passe au Chevrolet, c’est le coup de grâce.

Après neuf saisons, difficile de croire que le Canadien possède encore une marge de progression. A 32 ans, le voilà sans volant, alors que la plupart des baquets sont pris et que les décideurs rêvent davantage d’un Rinus VeeKay…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : ARROW MCLAREN

NOTRE ARTICLE PRECEDENT SUR O WARD ET ASKEW CHEZ McLAREN

O WARD ET ASKEW BIENTÔT CONFIRMÉS CHEZ McLAREN EN INDYCAR EN 2020

Indycar Mclaren Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE