NICOLAS PROST A ADORÉ SA SAISON EN GT4 FRANCE AVEC L’ALPINE DU TEAM BODEMER.

 

FFSA-GT4-2019 -PAUL RICARD – Écurie ALPINE Bodemer- Nico PROST – Photo-Stéphane LECREUX

 

A l’occasion de l’ultime manche du Championnat de France GT4 2019 qui se déroulait sur le circuit Paul Ricard au Castellet, rencontre avec Nicolas Prost, l’un des mousquetaires de l’équipe ALPINE-BODEMER.

Nico ayant disputé cette saison cette série au volant de l’une des deux ALPINE, la N°76 aux cotés de Jean-Charles Rédélé

Nico, comment t’es-tu retrouvé en GT4 et dans cette écurie ?

« La raison de cette venue en GT4 ? C’est qu’après la Formule e, je n’arrivais pas à retrouver un volant dans une bonne équipe, et j’ai peut-être aussi un âge avancé pour continuer dans cette catégorie – il a aujourd’hui 38 ans étant né le 18 août 1981-  donc je pense avoir fait ce que j’avait à faire après avoir gagné 3 titres avec l’équipe Renault et j’estimais franchement qu’il y avait mieux a faire que d’aller dans une écurie de fond de grille. Et j’ai revu Jean Claude Demoustier d’Eurodatacar que je connaissait très bien puisqu’il m’avait aidé à l’époque de la Formule 3, et il m’a parlé de l’idée de faire des courses avec l’Alpine une marque qui m’a toujours fait rêvé et voila on est parti la dedans et on est fier de rouler sur l’Alpine.»

Que penses-tu du Championnat GT4 France ?

« Le Championnat ? Je le trouve très beau, il y a un très gros niveau de pilotes et des spécialistes de ce genre de voitures, moi je m‘attendais à ce que ce soit un challenge parce que venant de la monoplace et du proto, je savais pertinemment qu’il y avait des spécialistes des berlines dès le départ. Après, j’ai été très surpris par l’excellent niveau de compétition, le niveau des pilotes bronze qui a énormément augmenté par rapport au passé et surtout les voitures qui sont plutôt sympa à conduire en fait pour des soit disant modestes GT4.»

Justement, parles-nous de ta voiture, l’Alpine.

« Les qualités de la voiture on les connaît, c’est une voiture agile, qui est légère et qui surtout n’abîme pas les pneus. On sait qu’il ne s’agit peut-être pas certes, de la meilleure voiture pour les qualifications mais souvent en fin de course et s’il fait chaud c’est une très bonne auto qui permet de faire la différence dans les derniers tours de course.»

Donc, tu ne visais pas le titre :

« Pour jouer le Championnat, on savait que ce serait compliqué cette année surtout que j’épaulais Jean Charles qui entamait sa première année en circuit et je pense d’ailleurs qu’il s’en sort plutôt bien pour un vrai gentleman et on voit que le niveau des pilotes ‘bronze’ pour jouer devant devient sacrément relevé et ce n’est pas facile de jouer la gagne dans ces conditions-là.»

Et l’avenir, la prochaine saison, qu’en est-t-il ?

« Pour 2020, pour l’instant rien n’ai acté dans un sens ou un autre mais cela me ferait plaisir de continuer. Après j’ai un statut un peut compliqué car il me faut une dérogation pour pouvoir courir dans ce Championnat. Donc, après on verra ce qu’on fait pour l’année prochaine. Mais je pense qu’il y aura d’autres choses qui viendront s’ajouter a la possible poursuite de ce programme car j’espère revenir en Proto en LMP, peut être en LMP3. Mais cela me ferait vraiment plaisir, oui de poursuivre et de continuer.»

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Gilles VITRY et Stéphane LECREUX 

 

FFSA-GT4-2019 -PAUL RICARD – Nico PROST au volant de l’ALPINE de l’écurie BODEMER- Photo-Gilles VITRY

 

GT GT4 France Sport

About Author

gilles