INTERVIEW DE PATRICE GOUESLARD, ‘BOSS’ DE L’ÉCURIE ZENTECH SPORT, EN GT4 FRANCE.

 

 

GT4-FRANCE-2019-PAUL-RICARD-Patrice GOUESLARD, le Team-manager d’ ALPINE de l’équipe-ZENTECH-Sport-Photo-Stéphane-LECREUX

 

 

Patrice Goueslard, le Normand qui fut un brillant pilote en GT et en Endurance et notamment aux 24 Heures du Mans avec la Corvette de l’écurie LAA (Luc Alphand Aventures) le temps de la retraite venu est désormais passé de l’autre coté, assurant le management de l’équipe Zentech Sport en Championnat de France GT4 !

L’occasion de faire le point avec le Caennais, et ce alors que la Saison 2019 vient de se terminer et conclure royalement par une splendide victoire pour son équipe.

 

GT4 FRANCE 2019 – PAUL RICARD Victoire le dimanche 13 octobre pour les pilotes de L’ALPINE de l’équipe ZENTECH -Sport- Photo Gilles VITRY

 

Patrice, le monde du GT, tu connais par cœur avec de nombreux titres, pourtant on ne pensait pas te retrouver comme team manager en Championnat de France GT4, comment les choses en sont elles arrivées là ?

« Et bien, j’ai travaillé pour SRO pendant trois ans, et je ne m’attendais pas à récupérer ce job chez SRO, c’est Laurent Gaudin et Stéphane Ratel qui m’ont demandés de les aider à lancer ce championnat de France GT4. Cela m’a bien occupé et je suis arrivé à saturation, et j’en suis parti assez vite car je ne suis pas assez doué en politique… Et depuis je m’intéressais toujours au GT et fin 2018, mon ami Bruno Miot a acheté une Alpine et l’avait engagé pour la finale avec l’idée de disputer la saison 2019 complète et à la première course, j’ai voulu regarder ses résultats et je ne le vois pas sur la grille de départ.»

Et alors ?

« Donc je l’appelle et il me dit ‘je suis à Honfleur, viens me retrouver et déjeunons, j’ai des tas de choses à te raconter’. Effectivement, la situation semblait compliqué car il s’était fâché avec son ancien associé pour des raisons que je ne connais pas et que je ne veux surtout pas savoir, et il m’a dit ‘j’ai acheté une Alpine neuve, elle a deux courses, j’ai le camion, j’ai du matériel’ »

 

GT4-FRANCE-2019-PAUL-RICARD-L’ALPINE de l’équipe-ZENTECH-Sport-Photo-Stephane-LECREUX-

 

Patrice poursuit :

« Et voila comment tout a débuté. Je me dis, c’est complètement con, il va falloir faire quelque chose et en plus lui il travaille a Saint Barth et il ne peut pas s’en occuper. Je dis, bon on va essayer de réfléchir. 5 jours après un ami sur Caen m’indique, ‘ je souhaite faire démarrer mon fils en sport auto et on ne sait pas comment faire! Alors me vient l’idée de lui parler du GT4, estimant que c’était déjà pas mal et un bon tremplin, son fils étant passionné de GT, je n’allais pas l’orienter vers la 308, la Clio, la Porsche Cup. Mais ce sont des disciplines qui réclament des budgets énormes… Du coup, je lui explique de le mettre au volant d’une Alpine et un team qui va se remettre en route et que je vais peut être m’en occuper et comme en fait nous sommes tous Normands, Bruno Miot étant Normand, l’Alpine est assemblée a Dieppe en Normandie et moi je suis Caennais! Le petit jeune Paul qui débutait est Normand, donc on formait tous une bande de copains. Et donc banco, on y va, c’est parti et c’est comme cela que l’histoire de l’équipe à démarré ».

L’écurie est pourtant bien basée dans la Sarthe, alors pourquoi dis-tu que tu aurais pu baptiser le team, Normandie ?

« L’écurie Zentech est effectivement basée au Mans mais cela s’est révélé assez compliqué à mettre en place car nous avons du recruter un Chef mécanicien et un ingénieur. Et le mécanicien possédait son local à Tours. Donc la voiture est entretenue et elle est révisée à Tours. Le siège de l’écurie est resté au Mans, Bruno vit, lui, à Saint Barth et moi je vis en Normandie, et du coup pourquoi oui au cours d’un interview, j’avais dit qu’on aurait pu s’appeler 100% Normandie Racing parce que Bruno Miot c’est le propriétaire il est de l’Orne, moi je suis de Caen et en fait on est tous Normand et c’est un peu cette histoire régionale qui nous a fait démarrer l’aventure du Team Zentech ».

 

GT4-FRANCE-2019-PAUL-RICARD-LALPINE-de-léquipe-ZENTECH-devant-la-PORSCHE-Cayman-de-SÉB-LOEB-Sport-Photo-Stephane-LECREUX

 

À ce stade de notre entretien, on peut rappeler et expliquer que Bruno a appelé son Team ‘Zentech?

 « ZEN pour la Zénitude et TECH parce qu’on allait s’engager en course auto. Donc nous avons cherché et voulu nous faire plaisir car on a tous 50 balais et on sait pertinemment qu’on ne sera jamais Champion du Monde mais on souhaitait franchement faire les choses bien quand même. Surtout qu’on avait à encadrer un petit jeune qui débute et qui possède en karting le niveau mondial et qui se nomme Paul Evrard ! ».

Cette Alpine Zentech est très jolie avec sa superbe décoration, est-t-elle facile à exploiter, et qu’elles sont ses qualités et comment se situe-t-elle, face a une rude concurrence ?

« Sur la première question facile a exploiter, je dirai oui et non, parce que c’est du GT4, donc cela reste difficile techniquement! On n’est pas dans du GT3, série où il y a beaucoup de tests a faire et le GT4, c’est une catégorie qui est faite pour être un tremplin vers le GT3. Nous, on s’aperçoit au fur et à mesure des courses que pour faire les choses bien sur une Alpine, c’est un peut plus compliqué qu’une autre marque, surtout qu’en plus, c’est le début de l’histoire de l’Alpine, elle est arrivée il y a un an au mois de juin 2018 à Dijon. Donc ce constructeur Alpine, il n’a pas la taille d’un Porsche, d’un Audi, ni de Mercedes. Alpine reste un artisan constructeur pour moi. Pour résumer, il faut laisser le temps au temps et que tout se mette en place. C’est la raison pour laquelle on a affaire à des petites difficultés, oh c’est pas bien méchant mais on sent que c’est un projet qui démarre, et donc l’Alpine est une voiture récente et on n’a pas du tout de recul, donc pour la maintenance, on est obligé de checker beaucoup de choses pour ne pas être ennuyer en course. Mais l’Alpine reste une super auto. Bruno avait déjà commander l’Alpine et moi le père de Paul, cela a été facile de le persuader. C’est une voiture qui pardonne bien les fautes, elle est légère et se rapproche plus du Kart ».

Et comment vous la situer par rapport à la concurrence ?

« Pour moi, l’Alpine est la meilleure voiture du plateau. Une voiture bien né et très efficace lors des 6 meetings. A Nogaro, Pau et Ledenon, ce sont des circuits très sinueux ou l’Alpine est parvenue à démontrer ses qualités. Ensuite, à Spa, Magny Cours, et le Paul Ricard qui sont des circuits rapides conçus fait pour les BMW, Mercedes, Audi, Aston Martin avec de la vitesse, l’Alpin étt plutôt pas mal ».

Patrice ajoute :

« En plus, nous on a un moteur turbo et pas grand monde le sait, dans la BOP (balance des performances),pour tous les moteurs turbo, tous les 10 millibars tu prend 15 Kilos, donc la pression atmosphérique fait qu’on a 35 kilos de lest en plus».

Patrice , comment tu juges le niveau du Championnat en 2019 par rapport à l’époque – les années 2000 /2010 6 quand tu pilotais, sachant que tu as été Champion de France en 1997, 2002 et 2003 ?

« Il y a plus de niveau aujourd’hui par rapport a mon temps, car à l’époque il y avait une filière monoplace, il y avait ceux qui partaient pour le GT et ceux qui se destinaient à la monoplace! Et pour moi maintenant, il n’y a plus qu’une seule filière, c’est le GT, donc les petits jeunes de la monoplaces qui sortent même de la F4, il y a beaucoup plus de pilotes de haut niveau y compris ceux qui sortent du GT Blancpain. Là, je parle des Aurélien Panis, Vincent Beltoise et je peux parler et évoquer aussi des gentlemen, ceux en fin de carrière, tels un Soheil Ayari, un Anthony Beltoise. Tous ces mecs la? vont continuer à rouler en GT. Donc, tu as toutes les couches d’ages. Regardes Édouard Cahaupé, lui, il a 16 ans!  Tu vois, c’est un mélange, de jeunes, de moyennes et d’anciennes génération. Ce qui fait que pour moi, il y a un peu plus de niveau et il faut bien le reconnaitre, il y a un super niveau quand tu regardes les temps de chronos».

Le Team Zenteckn va-t-il évoluer en 2020 ?, si oui avec quel objectif ?

« On espère avoir deux voitures, une en AM et une en PRO, ce serait la suite d’une belle histoire. Il nous faut trouver et dénicher de jeunes Normands et faire une filière de GT pour monter un peu plus haut dans l’actuelle hiérarchie».

Est il indiscret de vous demander le budget pour une Alpine en GT4

« C’est 200.000 € et encore quand on commence a tout compter on se rapproche plus de 225.000/230.000. Si tu alignes deux voitures, tu calcules le budget, c’est 100.000 par pilote mais si tu as une voiture cela passe a 115.000, on va dire , d’ailleurs l’ensemble des teams quand ils font passer un message à Stéphane Ratel ou SRO, c’est bien d’essayer de rester limiter sur les droits d’engagement , sur le prix des pneus, et tenter de freiner les constructeurs sur le prix des voitures, sur le prix des pièces, et des frais de structures. Si on avait deux voitures on serait tous la, le camion serait la, avec deux voitures dans les stands mais les frais de structures seraient naturellement diminués».

 Et toi Patrice tu la conduis l’Alpine, cela ne te manques pas ?

« Non mais oui j’aimerai bien mais en essai privé seulement même si parfois des fois, cela me demange d’aller faire quelques tours mais faut pas que ce soit dans un meeting ou une course, car cela coûte tellement d’argent quand tu viens rouler. Je préfère faire 25 tours tout seul une matinée pour tester cela, mais j’ai de moins en moins la fibre car je m’occupe de Paul et c’est intéressant de le guider, de le coacher, ce le former, de lui expliquer. Cela prend bien du temps qui me demande d’aller au plus petit détail car les circuits, je les connait par cœur».

 

GT4 FRANCE 2019 – PAUL RICARD (- L’ALPINE de l’équipe ZENTECH -Sport- Photo Gilles VITRY

 

Pour finir on pourrait rajouter que ‘The Driver’ surnom que je lui avais donné lorsqu’il roulait avec la Corvette de Luc Alphand et Philippe Poincloux, étudie sérieusement que Zentech pour 2020 envisage de recruter un jeune pilote Silver pour faire équipe avec Paul Evrard sur l’Alpine GT4.

Quand à Bruno Miot, il est fort possible que Zentech fasse rouler une deuxième voiture en catégorie AM avec la aussi un pilote Bronze à trouver.

 

GT4 FRANCE 2019 – PAUL RICARD Victoire et podium pour les pilotes de L’ALPINE de l’équipe ZENTECH -Sport lors de la dernière course du calendrier 2019 – Photo-Stéphane LECREUX

 

Terminons sur une belle performance du Team en rappelant qu’au lendemain de cet entretien, l’écurie Zentech a enregistré sur le circuit Varois du Paul Ricard au Castellet, sa toute première victoire dimanche dernier dans la deuxième et ultime course de la Saison 2019 du GT 4 France !

De quoi motiver les futurs apprentis pilotes à rejoindre l’écurie Normande la saison prochaine et à permettre à tous les membres de l’équipe de passer un bel hiver !

Gilles GAIGNAULT

Photos : Gilles VITRY et Stéphane LECREUX

GT4 FRANCE 2019 – PAUL RICARD (- L’ALPINE de l’équipe ZENTECH -Sport- Photo Gilles VITRY

GT4 FRANCE 2019 – PAUL RICARD (- L’ALPINE de l’équipe ZENTECH -Sport- Photo Gilles VITRY

GT4 FRANCE 2019 – PAUL RICARD (- L’ALPINE de l’équipe ZENTECH -Sport- Photo-Stéphane LECREUX

 

GT GT4 France

About Author

gilles