RALLYE DU MAROC 2019. TOUT BASCULE LA VEILLE DE L’ARRIVÉE À FÈS. DE VILLIERS ET SHORT…NOUVEAUX LEADERS

 

 

 

 

 

Avant l’ultime journée prévue ce mercredi, les concurrents du Rallye du Maroc 2019, ont effectué ce mardi, une dernière boucle autour de Aoufous.

Cette avant-dernière étape, commune à toutes les catégories, a complètement bousculé la hiérarchie dans les catégories moto et auto.

Aprés les soucis rencontrés la veille lundi sur la piste successivement par Fernando Alonso, Bernhard ten Brike et Sam Sunderland, ce mardi au tour de Nasser Al Attiyah et de Stéphane Peterhansel chez les autos et de Toby Price et Mathias Walkner chez les motos de rencontrer des soucis divers et variés…

A retenir aussi encore que comme la veille, le road-book a été distribué au dernier moment ce mardi matin avant le départ!!!

 

RALLYE DU MAROC 2019 A la decouverte du Road book au petit matin

 

Les concurrents du Rallye du Maroc 2019 se sont élancés ce matin dans une étape de 458 kilomètres au tracé commun à toutes les catégories. Initialement prévu sur 408 kilomètres, la Direction de Course a finalement décidé d’amputer le secteur sélectif de sa dernière partie pour des raisons de sécurité.

L’arrivée a donc été jugée au CP1, situé au kilomètre 311, à l’endroit même où était initialement prévu l’arrivée des catégories SSV, Enduro Cup et Open auto et camion.

Si le road-book avait été distribué le matin uniquement aux auto et moto-quad, lors de l’étape précédente, l’ensemble des catégories ont cette fois-ci récupéré le road-book à quelques instants du départ, 30 minutes pour les motos, et 15 minutes pour les autos !

 

MOTO-QUAD: ANDREW SHORT NOUVEAU LEADER

 

RALLYE DU MAROC 2019 -PAULO GONCALVES

 

Paulo Goncalves, le motard de l’équipe Hero Motosports Rally Team, remporte l’étape du jour. Le pilote Portugais, parti 18ème ce matin, continue à faire des coups d’éclats avec sa nouvelle équipe.

Ricky Brabec du Monster Energy Honda Team, termine deuxième à 58’’, devant Andrew Short du Rockstar Energy Husqvarna Factory Team, à 1’23’’.

 

RALLYE DU MAROC 2019 ANDREW SHORT

 

Le discret pilote Américain a été en tête une bonne partie de la journée avant de perdre du temps à trouver le point de ravitaillement. La journée reste cependant très bonne pour le pilote Husqvarna puisqu’il s’empare malgré tout de la première place du classement général !

En revanche, les journées se suivent et ne se ressemblent pas pour l’équipe Red Bull KTM Factory Racing. Après avoir renversé la course la veille et pris les deux premières positions du classement général, Mathias Walkner et Toby Price se sont à leur tout fait piéger à cause d’une navigation difficile.

Les deux derniers vainqueurs du Dakar terminent loin, respectivement 14ème et 15ème à 15’50 et 18’40’’.

 

RALLYE DU MAROC 2019 -PABLO QUINTANILLA

 

Au classement général, alors qu’une seule spéciale reste à parcourir, Andrew Short possède une avance infime sur son dauphin et coéquipier, au sein du Rockstar Energy Husqvarna Factory Team, Pablo Quintanilla en embuscade classé deuxième mais à seulement 35’’ !!!

La troisième marche du podium provisoire revient ce mardi soir à Ricky Brabec du Monster Energy Honda Team, désormais à 2’13’’

 

RALLYE DU MAROC 2019 RICKY BRABEC

 

Dans la catégorie quad, Rafal Sonik remporte l’étape, juste devant le leader du classement général Ignacio Casale du Drag’on deuxième à 1’43’’.

Axel Dutrie autre pilote Drag’on, termine encore avec les meilleurs en prenant la troisième place du jour à 8’03’’. Le pilote Chilien devance Rafal Sonik de 34’52’’ et Kamil Wisniewski de 54’58’’

 

 PAROLES DE PILOTES

 

Paulo Goncalves (Hero Motosports Rally Team)              

« J’ai fait une très mauvaise étape hier lundi. Aujourd’hui, je perds une ou deux minutes sur des erreurs. Tout a fonctionné comme je l’espérais. Je suis très content de ramener cette victoire à Hero et à toute l’équipe. »

Andrew Short (Rockstar Energy Husqvarna Factory Team)

« J’ai attaqué fort jusqu’au premier ravitaillement quand ma moto a commencé à se comporter bizarrement. La navigation était difficile jusqu’à ce point. Je ne comprenais pas trop. J’ai grimpé jusqu’au sommet de la colline, et j’ai demandé l’aide d’un local. J’ai suivi la direction qu’il m’a indiquée, jusqu’à ce que la flèche de mon GPS s’allume. J’ai vraiment eu beaucoup de chance. C’est une bonne journée pour moi. »

Pablo Quintanilla (Rockstar Energy Husqvarna Factory Team)

« La journée a été très bonne pour moi. Je me suis senti très bien. J’ai attaqué quand je me sentais confiant. Il y avait quelques notes qui rendaient la navigation difficile. Finalement, c’est une bonne étape. »

Ricky Brabec (Monster Energy Honda Team)

« L’étape était difficile en navigation, avec quelques notes manquantes selon moi. Cela a rendu difficile d’ouvrir la piste. Les autres roulent vraiment vite. Le nouveau road-book ne nous fait pas ralentir. Même si l’on n’ouvre pas, la navigation est piégeuse parce qu’il y a des pistes partout. Il reste encore une journée. Nous verrons bien ce qu’il va se passer. »

Joan Barreda (Monster Energy Honda Team)

«  Nous avons eu plus d’informations sur le road-book que pour l’étape d’hier. Je n’ai pas fait beaucoup d’erreur. Ça fait du bien d’attaquer tout le long. À 10 kilomètres de la fin, j’ai fait une erreur de navigation et j’ai perdu beaucoup de temps. Ce n’est pas la peine de trop y penser, c’est fait maintenant. »

 

AUTO: AL-ATTIYAH ET PETERHANSEL HORS DU COUP, SAINZ ET DE VILLIERS EN PROFITENT

RALLYE DU MAROC 2019 -CARLOS SAINZ

 

Nasser Al-Attiyah, le pilote du Toyota Gazoo Racing, a perdu toute chance de remporter une sixième couronne au Rallye du Maroc. Le Qatari est en effet resté immobilisé de longues minutes au Km 205, à la suite d’un problème mécanique, avant de rentrer au bivouac par la route !

Troisième du classement général ce mardi matin, Stéphane Peterhansel  du X-Raid John Cooper Works Team, manque l’occasion de prendre la tête du rallye, suite à un tonneau au kilomètre 293 !

Le pilote Français a finalement réussi à réparer son buggy deux roues motrices pour franchir la ligne d’arrivée mais à près d’une heure et demi du vainqueur du jour, son coéquipier Carlos Sainz.

Le pilote Espagnol remporte sa deuxième victoire consécutive, devant le Polonais Jacub Przygonski, autre pilote X-Raid, classé à 2’37’’ et Giniel De Villiers du Toyota Gazoo Racing, à 8’25’’.

Nani Roma l’Espagnol du Team Bogward, prend de plus en plus ses marques au sein de sa nouvelle équipe et termine quatrième à 10’57’’.

Giniel De Villiers, le Sud-Africain, un ancien vainqueur du Dakar du temps des VW Touareg, toujours très régulier depuis le début du rallye, s’empare de la tête du classement général rovisoire.

Carlos Sainz, est désormais deuxième à 4’47’’, alors que Mathieu Serradori avec son très performant buggy du SRT Racing Team, grimpe sur le podium provisoire mais un peu plus loin, à 28’41’’.

Dans la course à la Coupe du Monde FIA des Rallyes-raid, Nasser Al-Attiyah peut encore être couronné si Stéphane Peterhansel, actuellement cinquième au général, ne finit pas dans les cinq premiers ce mercredi !

Dans le cas contraire, « Monsieur Dakar » remporterait la Coupe du Monde FIA et ce pour la première fois de sa carrière.

 

 PAROLES DE PILOTES

 

Carlos Sainz (X-Raid John Cooper Works Team)

« La navigation était difficile. Nous avons tourné en rond. Je pense que tout le monde a eu des difficultés. A part ça, nous n’avons eu aucun problème. Nous faisons une bonne opération au classement général. »

Jakub Przygonski (Orlen Team / X-Raid)

« L’étape était piégeuse aujourd’hui, avec beaucoup de pierres sur la route. Ce n’était pas facile de trouver son chemin à cause de la navigation qui était difficile. Nous nous sommes perdus une fois, mais avons finalement réussi à trouver la bonne piste. La voiture était très bonne, nous avons pu attaquer. Nous nous sommes arrêtés à côté de Peterhansel qui nous a fait un signe de la main pour dire que tout est ok. »

Mathieu Serradori (SRT Racing Team)

« Nous avons attaqué très fort dès le départ, doublé trois ou quatre voitures. À sept kilomètres de la neutralisation, nous avons vu Stéphane Peterhansel revenir vers nous, puis De Villiers ! Nous nous sommes perdus, et au lieu de suivre les cadors, nous avons perdu du temps. En termes de performance, nous jouions devant. Nous sommes rentrés frustrés dans la deuxième partie de spéciale. Nous avons vite été calmés par l’accident de Stéphane et Andrea. Ils ne sont pas fait mal fort heureusement. J’ai été un peu déstabilisé. Cela fait drôle de voir un leader partir à la faute. Nous ne faisons pas une mauvaise opération, mais je reste un peu déçu. David Castera nous avait prévenus que ce serait dur jusqu’à Fès, c’est dur. »

Giniel De Villiers (Toyota Gazoo Racing)

« Cette discipline est folle. Ce n’est jamais terminé tant que nous n’avons pas franchi la ligne. Nous avons bien roulé au début. Yazeed nous a vite rattrapés, mais il a touché une pierre et a dû s’arrêter. Ensuite, nous sommes revenus sur Nasser. Nous avons essayé de l’aider. Nous avons passé trois minutes avec lui, mais il n’y avait rien à faire, alors on a continué. Nous nous sommes ensuite trompés de chemin sur la fin, et fait 15 kilomètres en plus. »

Stéphane Peterhansel (X-Raid John Cooper Works Team)

«Tout est entièrement de ma faute. Nous sommes arrivés face à deux dunettes sur la gauche, et une portion plus plate sur la droite. Pour avoir plus de vitesse, j’ai choisi le plat, sauf qu’il y avait une petite falaise cachée. Nous avons fait un tonneau. On casse nos suspensions dans cette affaire. Nous avons pu réparer et aller jusqu’à la ligne d’arrivée. J’espère pouvoir repartir demain. »

Fernando Alonso (Toyota Gazoo Racing)

« Nous avons encore une fois eu beaucoup trop de crevaisons aujourd’hui. Nous avons vu Nasser, alors nous nous sommes arrêtés pour voir ce qu’il se passait, et nous avons vu qu’il avait un problème moteur. Nous avons pris ses pneus, et avons roulé un peu plus doucement jusqu’à la fin. Nous aurions pu faire une bien meilleure étape. Peut-être que demain sera notre jour. »

 

RALLYE DU MAROC 2019 -Christian LAVIEILLE

 ENDURO CUP/ SSV/ AUTO OPEN / CAMION OPEN : FLICK ET VALTR CONTINUENT, LAVIEILLE ET CURRIE DE RETOUR.

 

Après ses problèmes mécaniques hier, Christian Lavieille du Team Land Cruiser Toyota Auto Body, est reparti ce matin et décroche une nouvelle victoire d’étape.

Jean-Antoine Sabatier et son Bugga’One termine deuxième du jour à 13’56’’. Belle performance pour l’équipage féminin 100% Marocain, Souad Mouktadiri et Firdouass Al-Fannane du Mouktadiri Racing Team qui finit troisième à 14’00’’.

 

RALLYE DU MAROC 2019 -CASEY CURRIE

 

Dans la catégorie SSV, Casey Currie du Monster Energy Can-Am, s’est montré le plus rapide sur le secteur du jour après s’être fait une belle frayeur.

Le pilote Américain a devancé Ahmed Alkuwari de 29’15’’ et Mario Franco de 34’59’’. Au classement général, Casey Currie reprend la première place avec 1h00’21’’ d’avance sur Antonio Hinojo Lopez José et 2h52’25’’ sur Rojas Almuzara Josep avec leurs Buggy Masters Team & XRaids.

 

RALLYE DU MAROC 2019 ANTONIO HINOJO LOPEZ

RALLYE DU MAROC 2019 Le Camion de MARTIN MACIK

 

Chez les camions, comme hier, Martin Macik a remporté l’étape, 39’31’’ devant Jaroslav Valtr , qui possède cependant toujours une large avance au classement général.

Dans la catégorie Enduro Cup, Xavier Flick du Sherco TVS Racing, continue son sans faute. Le pilote Français devance Guillaume Borne de 22’29’’ et Damien Batailler de 30’06’’.

 

RALLYE DU MAROC 2019 XAVIER FLICK

 

Vainqueur de toutes les spéciales jusqu’ici, Xavier Flick qui bénéficie d’une invitation ODC Events suite à sa participation au Casteu Trophy, roule sur une Sherco 450 Rally Light, modèle développé par le constructeur Français pour les enduristes qui rêvent de désert.

 

PAROLES DE PILOTES

 

Christian Lavieille (Team Land Cruiser Toyota Team Autobody)

« La spéciale s’est bien passée pour nous. Nous n’avons eu aucun problème si ce n’est une crevaison sur la fin de la spéciale, à 15 kilomètres de l’arrivée, dans le secteur trialisant. Il y avait une marche un peu plus prononcée. La voiture refonctionne. Nous avons pris beaucoup de plaisir sur cette spéciale, très variée. »

Casey Currie (Monster Energy Can-Am)

« C’est une bonne journée. Mon co-pilote a très bien navigué. On a failli avoir un accident au même endroit que Stéphane. Nous étions suspendus et Stéphane et Andrea ont couru pour nous aider. Ils ont accroché une sangle et nous ont empêché de tomber. La peur de ma vie. »

Xavier Flick (Sherco)

«  C’est ma quatrième victoire d’affilée. La spéciale était magnifique aujourd’hui, avec des plateaux sablonneux, des oueds et des pistes rocailleuses. Demain je vais continuer comme ça, sans tomber ou abimer la moto. Je ne suis pas encore chuté, je me suis juste couché à 2 km/h. DLe road-book du matin est une bonne idée. Cela nous évite de travailler dans la soirée. »

 

RALLYE DU MAROC 2019 DAVID CASTERA ‘Le CHEF’

LE MOT DE DAVID CASTERA… THE BOSS !

 

« Il y a comme toujours du positif et du négatif en ce qui concerne le road-book de manière générale. Tout le monde semble d’accord pour dire que le donner le matin est la voie à suivre. Le challenge désormais est de trouver la meilleure façon de faire le road-book dans ce contexte. Contrairement à ce qu’il peut se dire, il a été fait de la même façon qu’avant. Sauf que les concurrents avaient le temps de le mettre à leurs mains, et gommer les petites imperfections si besoin. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. À nous en tant qu’organisateur d’être très précis et avoir une équipe d’ouverture extrêmement professionnelle. Je retiens que nous devons changer notre façon de travailler, puisque si nous donnons le road-book le matin, il doit être irréprochable et amélioré par une équipe d’ouverture qui comprenne les exigences de ce dispositif, la sérénité des pilotes et les enjeux sportifs. »

RALLYE DU MAROC 2019 – – –

ÉTAPE 5 – MERCREDI 9 OCTOBRE: AOUFOUS – FÈS

 

Les concurrents prendront la direction du Nord, en direction de Fès, sur un parcours commun. Après une première liaison de 214 kilomètres, les concurrents s’engageront dans un secteur chronométré de 214 kilomètres, avant une ultime liaison de 74 kilomètres.

Une très belle étape, notamment en ce qui concerne le paysage, puisque les concurrents traverseront des vallées et des plaines, avant d’entrer dans 60 kilomètres de pistes montagneuses, avant de retourner dans les plains.

La navigation pourra être piégeuse. Les derniers kilomètres sont étroits  dans les forêts. Si l’étape n’est pas très longue,  elle ne devra pas être sous-estimée…

 

François LEROUX

Photos : TEAMS, RED BULL et DPPI

 

Rallye-Raid

About Author

gilles