DEUX QUESTIONS À PIERRE BUDAR, DIRECTEUR DE CITROËN RACING APRES LE RALLYE DE GRANDE BRETAGNE.

 

 

WRC 2019 GB 6 La C3 CITROËN de SÉB OGIER

 

Au soir du rallye de Grande Bretagne, ce dimanche 6 octobre, après la 3e place finale de Sébastien Ogier, certes toujours second au classement général provisoire du Championnat du Monde des Rallyes WRC 2019, mais non plus, à seulement 17 points l’écart en débarquant au Pays de Galles –  mais désormais à… 28 points§

Et alors qu’il ne reste plus que deux manches à disputer, l’épreuve Espagnole en Catalogne, puis celle d’Australie, Pierre Budar le Directeur de l’écurie Citroën commentait la situation et la position au Championnat de son chef de file.

 

WRC 2018 Rallye de Monte Carlo Portrait Pierre BUDAR Photo Jeff THIRY

 

Comment analysez-vous ce week-end en demi-teinte ?

« Le bilan est effectivement contrasté. Il y a évidemment plusieurs motifs de satisfaction, à commencer par celui de ramener à la marque un onzième podium en douze manches cette saison. Nous avons aussi affiché une fiabilité exemplaire avec notre C3 WRC, notamment le samedi où il fallait parcourir la moitié du rallye sans assistance. D’un autre côté, nous espérions avoir un plus haut niveau encore de compétitivité pour permettre à Sébastien et Julien de continuer leur remontée au championnat, d’autant qu’ils ont encore fait preuve d’une pugnacité exemplaire sur ce rallye qu’ils maîtrisent particulièrement bien. »

Et il précisait :

« En atteste notamment leur performance dans la Power Stage. Au lieu de quoi, ils perdent encore un peu de terrain. De même, nous visions mieux pour Esapekka et Janne, mais ils ont manqué un peu de réussite avec leur petit écart de trajectoire effectué au mauvais endroit. On l’a vu ensuite, le rythme affiché pouvait clairement leur permettre de ramener un bon résultat, mais il faut beaucoup de métier pour lire l’adhérence sur ces chemins boueux et ils en sont encore en train d’en accumuler. Ils ont d’ailleurs beaucoup appris par la suite, en étant réguliers. »

Comment envisagez-vous les deux derniers rendez-vous ?

« La situation au championnat se complique clairement et il va nous falloir un petit coup de pouce du destin pour que ça tourne dans le bon sens. Mais nous ne rendons pas les armes. À nous de travailler pour fournir à Sébastien et Julien une voiture leur permettant de jouer la gagne sur ces deux ultimes manches. La semaine passée, Sébastien a effectué une journée de roulage asphalte chez nous à Satory, une autre a également été réalisée cette semaine au même endroit, et nous serons dès la semaine prochaine pour quatre jours en tests en Espagne. Nous allons tout donner pour ne pas avoir de regrets. »

 

 

LE TEMPS FORT DU WEEK-END

 

Jusqu’au terme de la Power Stage, l’équipe Citroën, aura tout tenté pour limiter le débours de points au championnat, avec une stratégie d’équipe qui frôla le sans faute.

Malgré leur mésaventure du premier jour, Esapekka Lappi et Janne Ferm n’ont eu de cesse de rappeler leur compétitivité sur ce terrain, dès lors que les conditions de roulage ne leurs étaient pas trop défavorables. D’où l’intérêt de les encourager à exprimer leur talent dans la Power Stage, dans le cadre d’une stratégie d’équipe visant à chiper un maximum de points à la concurrence.

Une tâche dont ils s’acquittaient avec succès, en détenant longtemps le meilleur temps provisoire, jusqu’à ce que Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, ne les devancent de moins de cinq dixièmes.

Puis Neuville butait sur les deux équipages des Rouges, et seul finalement Ott Tänak se montrait plus rapide, pour seulement à peine plus de quatre dixièmes.

 

Christian COLINET

Photos :  Jeff THIRY et TEAM

Rallye WRC

About Author

gilles