TÄNAK LEADER DEVANT OGIER AU RALLYE DE GRANDE BRETAGNE WRC.

 

 

 

Au soir de cette 1e journée particulièrement éprouvante et difficile, Ott Tänak mène le Rallye de Grande Bretagne, à l’issue des dix premières épreuves spéciales.

Au volant de sa Toyota Yaris WRC, il devance le Français Sébstien Ogier et sa Citroën C3 WRC de 3’’4 et son partenaire chez Toyota, le Britannique Kris Meeke qui suit à 3’’6. Le Belge Thierry Neuville au volant de sa Hyundai i20 WRC, pointe au quatrième rang à 8’’4

Ott Tänak qui expliquait:

« C’était assez stressant. On a perdu les phares dans la précédente l’avant dernière ES , et on avait un soucis avec les essuie-glaces. Il a fallu travailler un peu sur la liaison. Il y avait aussi un peu de brouillard, mais beaucoup moins qu’il y a deux ans. »

 

WRC 2019 GB La C3 CITROËN de SÉB OGIER —

 

Constamment aux avants postes sur cette étape inaugurale ce vendredi 4 octobre, l’équipage Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, a rallié son terme en position de dauphins, à seulement 3’’4 du leader, l’Estonien Ott Tänak.

Bien moins expérimentés sur ce terrain atypique, leurs jeunes équipiers, la paire Finlandaise Esapekka Lappi et Janne Ferm, a hélas pour elle, malheureusement fait les frais de l’un de ses nombreux pièges, alors qu’ils avaient adopté une approche progressive.

Contraints à l’abandon, ils repartiront toutefois ce samedi dans le cadre du Rallye 2 pour emmagasiner des kilomètres et surtout de l’expérience.

Avec les pluies tombées en abondance ces derniers jours sur le Pays de Galles, suite notamment au passage à proximité de l’ouragan Lorenzo, cette première véritable journée de course (après la super-spéciale d’ouverture disputée hier soir jeudi) s’annonçait comme un sacré challenge.

Un défi supplémentaire pour les équipages, aux prises avec des conditions particulièrement glissantes et changeantes, mais aussi pour l’équipe technique du Team Citroën, dans l’obligation d’adapter les réglages des C3 WRC, après des essais préparatifs menés sur un terrain parfaitement sec.

 

WRC 2019 GB – La TOYOTA YARIS WRC de Kris MEEKE

 

À ce petit jeu-là, l’équipe des Rouges allait une nouvelle fois montrer sa ressource. En se portant au 3éme rang dès la première spéciale du jour, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia confirmaient d’emblée la compétitivité de leur C3 WRC, Kris Meeke et sa Toyota Yaris, se retrouvant au commandement !

Ils pointaient même un temps en seconde position, avant de rallier l’assistance de mi-journée à seulement 2’’8 de la place de dauphin.

L’après-midi les voyait monter encore en puissance, avec notamment deux scratches consécutifs dans les spéciales particulièrement étroites et techniques d’Elsi et Penmachno (ES 6 et 7), puis ils ne prenaient pas de risques inconsidérés de nuit, pour se placer idéalement en seconde position à seulement 3’’4 du premier, à la veille de la journée de course décisive.

Auteurs d’une entame prudente sur cette surface extrêmement piégeuse, Esapekka Lappi et Janne Ferm prenaient petit à petit la mesure de la C3 WRC sur la boue, en attestent les 4éme puis 3éme temps signés respectivement dans les ES 3 et 5.

Mais ils se faisaient hélas surprendre dès la reprise des hostilités l’après-midi, par le très faible niveau d’adhérence sur un freinage, et devaient en rester là pour la journée.

Ils repartiront on l’a dit, dans le cadre du Rallye 2, avec pour objectif d’engranger des kilomètres dans ces conditions très spécifiques et d’œuvrer pour le team.

 

WRC 2019 GB La TOYOTA YARIS WRC de LATVALA

 

À retenir encore l’abandon du 3e pilote Toyota, le Finlandais Jari-Matti Latvala, au cours de la septième spéciale !

En lutte pour la 1ère place depuis le départ, Jari Matti Latvala est malheureusement sorti de la route et a été contraint d’abandonner – équipage indemne – la Yaris  terminant  dans les arbres…

La spéciale a finalement été annulée à la suite de sa sortie de route.

 

WRC-2019c- Pierre-BUDAR-Photo-Jeff-THIRY

 

 

Pierre Budar, le Directeur de Citroën Racing, dressait son bilan :

« On est clairement satisfaits de voir Sébastien et Julien être ainsi en mesure de se battre pour la gagne. Ils ont fait parler toute leur expérience pour bien gérer la journée, et se montrer particulièrement compétitifs cette après-midi, avant d’être peut-être un peu plus prudent de nuit, mais ils sont plus que jamais au contact. Demain, nous avons une nouvelle journée très difficile en perspective, avec aussi des possibilités de brouillard par exemple, et les compteurs seront donc remis à zéro. On est forcément déçus de la mésaventure survenue à Esapekka et Janne, mais ce sont des choses qui peuvent arriver lorsqu’on évolue à la limite sur pareille surface. Décrypter tous les changements d’adhérence des pistes locales nécessite pas mal d’expérience et tous deux n’en ont pas encore énormément en la matière. »

 

WRC-2019-GB-La-C3-CITROËN-de-SÉB-OGIER.

PAROLES DE PILOTES

 

Sébastien Ogier :

« Nous avons clairement réalisé une bonne étape aujourd’hui, même si nous avons perdu un peu de terrain dans les deux dernières spéciales. C’était difficile de lire le grip, et j’ai sans doute un peu trop hésité alors qu’au final, le niveau d’adhérence n’était pas si faible. Tout est encore à faire quand on voit les écarts, et nous allons continuer à attaquer à fond demain. Les spéciales s’annoncent plus rapides, plus larges et elles sont très belles aussi, mais sans doute aussi encore très piégeuses suivant les conditions. »

Esapekka Lappi :

« La matinée s’était bien passée pour nous, puisque nous étions montés en régime étape par étape et que notre rythme était plutôt correct. Au deuxième freinage de la première ES du second tour, j’ai surestimé le niveau de grip, viré large et comme c’était très étroit, j’ai tapé le talus, cassé le triangle et nous avons dû en rester là. Pour demain, nous devons en discuter avec l’équipe, mais je vais me mettre à son service pour faire éventuellement des tests qui peuvent profiter à Seb, tout en essayant de continuer à rouler vite sur des spéciales au profil plus rapide que celles d’aujourd’hui. »

Finalement Kris Meeke levant le pied, il se retrouve légèrement décroché et il s’n expliquait :

 « Je me suis fait une grosse chaleur avec un aquaplaning sur de la boue. L’arrière a décroché. J’ai été prudent après ça. »

 

WRC 2019 GB – L´HYUNDAI I2O WRC de Thierry NEUVILLE

 

Classé au quatrième rang ce vendredi soir au classement provisoire, le Belge Thierry Neuville toujors en course avec Tänak et Ogier pour décrocher le titre mondial, lâchait:

« Les conditions étaient bonnes, le pilotage aussi. Mais il va falloir vérifier, je n’étais pas sur le rythme que je souhaitais cette après midi. »

L’étape de ce samedi risque de se révéler encore plus corsée, avec pas moins de 151,24 kilomètres chronométrés à négocier, le tout avec une seule zone de changements de pneus à la mi-journée, et donc pas la moindre assistance mécanique !

Tracée sur des spéciales plus larges et rapides, elle n’est pas pour déplaire toutefois… à Seb Ogier !

 

Christian COLINET

Photos : TEAMS

WRC 2019 GB – La TOYOTA YARIS WRC d’Ott TÄNAK

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE VENDREDI SOIR 4 SEPTEMBRE 2019

1.Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) en 1h14’30’’8

2.Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) à 3’’4

3.Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) à 3’’6

4.Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) à 8’’4

5.Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) à 25’’7

6.Breen / Nagle (Hyundai i20 WRC) à 33’’5

7.Suninen / Lehtinen (Ford Fiesta WRC) à 37’’4

8.Evans / Martin (Ford Fiesta WRC) à 51’’8

9.Tidemand / Fløene (Ford Fiesta WRC)  à 2’37’’4

10.Kopecký / Hloušek  (Škoda Fabia R5 Evo)  à 3’41’’9

 

Rallye WRC

About Author

gilles