VICTOR JABOUILLE, AU VOLANT DE LA MONOPLACE RENAULT RS01, 1e F1 DE SON PÈRE.

 

 

 

À 20 ans, Victor Jabouille, l’un des deux fils de Jean-Pierre Jabouille, l’ancien brillant Pilote de Formule 1, qui remporta au volant d’une monoplace 100% Française, deux Grands Prix, dont celui de France, le 1er juillet 1979 sur le circuit Bourguignon de Dijon-Prenois, a eu la chance de se voir offrir un roulage  au volant de l’un de ces voitures ‘historique’ , la RS01 qui fut à partir de 1978, la toute première Renault F1, de l’ère Turbo !

 

CIRCUIT DE MORNAY – 20 Septembre – Jean Pierre et Victor JABOUILLE avant l’essai de la monoplace de FORMULE 1 RENAULT RS01

 

Victor qui débute cette année en sport automobile, en participant en Formule Renault au tout nouveau Championnat de l’Ultimate Cup Séries Auto, au sein de l’écurie LAMO de Laurent Lamolinairie , tout en étudiant à l’École de Commerce de l’ISG à Paris, avec lequel nous dînions ce mercredi 25 septembre, nous raconte cette exceptionnelle et surtout tout à fait inattendue prise en main, de cette non moins fabuleuse 1e monoplace de l’ère des voitures à moteur turbo.

La journée a commencée par un roulage qui était lui prévu et programmé et au volant d’une monoplace de Formule Renault sur le très joli Circuit de Mornay, en compagnie de son pote pilote Paul Petit, fils du Propriétaire des lieux, l’ancien brillant Pilote Pierre Petit, qui s’illustra avec talent autrefois, notamment dans les courses du Championnat d’Europe de F2.

 

CIRCUIT DE MORNAY – 20 Septembre – Victor JABOUILLE et Paul PETIT avec des monoplaces de FORMULE RENAULT

 

UNE SACRÉE BELLE SURPRISE… PILOTER LA MONOPLACE F1 RS01 DE SON PÈRE

 

Victor nous explique ensuite l’énorme surprise et le déroulement de ce qui pour lui restera assurément une journée INOUBLIABLE…

« En fait au départ, j’étais invité avec mon père – Jean Pierre Jabouille – à un événement  automobile le ‘Mornay Festival’ un rassemblement réunissant à la fois des vieilles belles bagnoles comme une bonne vingtaine de superbes Bugatti, des GT 40, des Shelby et autres Cobra Daytona. Et aussi des voitures de courses modernes comme les monoplaces Renault F1, les RS01 et RS10.»

Il poursuit :

« Mon père devait piloter sa RS10, avec laquelle il a triomphé et remporté le GP de France le 1er juillet 1979 à Dijon, un succès historique car toute 1e victoire d’une F1 Française 100% (Châssis- Moteur- Pneumatiques), d’une Renault et au Grand Prix de France. Moi, je l’accompagnais invité à conduire l’une des Formules Renault. Samedi soir lors du dîner à l’Hôtel de l’Orangerie. Je me suis renseigné auprès des mécaniciens pour savoir ce que représentait la puissance développé par le moteur Renault turbo et vérifier s’ils disaient la même chose que les avis de mon père.»

Victor poursuit :

« Samedi soir plus tard une fois au lit, en m’endormant je rêvais et m’imaginais au volant de l’une de ces fabuleuses F1.»

Et, il nous précise alors :

« Dimanche matin, j’avais prévu de faire la grasse matinée, lorsque j’ai entendu mon père ‘toquer’ à ma porte : lèves-toi, tu vas piloter ma RS01 !  Là, j’ai franchement cru à une blague pour m’obliger à me lever. Mais, il avait l’air sérieux et du coup on est rapidement parti vers le circuit… Je m’habille et discute avec les mécanos qui me confirment que je vais bien conduire cette RS01!  Et, ils m’installent dans le baquet. Je me dis ‘Je rêve’. Mais je suis bien assis dans cette RS01.»

La suite :

« Moteur. J’ai calé une seule fois. Mais en montant le régime à 8.000 tours, me voilà en piste. J’ai effectué 3 tours inoubliables. Fulgurante la puissance, exceptionnelle et incomparable. Une puissance phénoménale dès la mise en route du turbo qui t’envoi une poussée phénoménale. Le moteur jaillit, tu as soudainement l’impression d’être dans un autre monde. Tu rentres dans les virages avec une facilité incroyable comparé à ma Formule Renault, la veille samedi.»

Victor Jabouille conclut :

« J’ai vécu 3 tours d’un immense bonheur. J’ai été essentiellement surpris par le pilotage car je ne m’attendais pas du tout à ce style de conduite. En fait c’est complètement fou d’avoir autrefois conduit ce type de monoplaces et de se bagarrer en course. J’ai ressenti un grand moment inoubliable, une fantastique charge émotionnelle. Je remercie Hugues Portron, le Patron de ‘Renault Patrimoine’ qui m’a permit de vivre ce moment magique. Et qui restera à jamais gravé au fond de ma mémoire. Car oui, je l’ai bien piloté cette RS01, oui je suis bel et bien sorti de mon rêve. Non c’était pas une blague !»

Outre cette RS 01, la fameuse ‘Yellow Tea Pot‘ à cause de la carrosserie jaune et le moteur qui fume, comme l’avait à l’époque surnommé le regretté Ken Tyrrell, le célèbre patron de la Grande Écurie Tyrrell en GP, qui quelques années plus tard équipera pourtant ses monoplaces avec ce moteur Renault Turbo qui… ne fumait plus ! Renault Patrimoine avait également déplacé on l’a dit la 1ère monoplace victorieuse de l’ère Turbo, la RS10

Propos recueilli parGilles GAIGNAULT

Photos : AutoNewsInfo

 

CIRCUIT-DE-MORNAY-20-Septembre-Victor JABOUILLE s’installe dans la monoplace de FORMULE 1, RENAULT-RS01

LA VIDÉO DE L’ESSAI PAR VICTOR JABOUILLE

https://drive.google.com/file/d/11GExjg1qGAI90Ou0cxFf3sn0z0Gg5KMR/view?ts=5d8b72e8

 

CIRCUIT DE MORNAY – 20 Septembre – Victor JABOUILLE avant l’essai de la monoplace de FORMULE 1 RENAULT RS01

 

NOTRE ARTICLE PRÉCÉDENT SUR VICTOR JABOUILLE

VICTOR JABOUILLE… SUR LES TRACES DE SON PÈRE, LE ‘GRAND’ JEAN PIERRE JABOUILLE

Auto Historique Evenements F1 Monoplaces Renault

About Author

gilles