NOUVELLES ACCUSATIONS CONTRE CARLOS GHOSN MAIS CETTE FOIS AUX… USA.

 

 

 

Alors que le ‘Figaro Magazine’ publiait dans son édition de ce samedi 21 septembre 2019, une excellente enquête des journalistes Bertille Bayart et Emmanuel Egloff, dans leur livre ‘Le Piège’, sujet du Fig Mag, intitulé ‘Carlos Ghosn, la chute‘  on apprenait ce lundi 23 septembre 2019, à New York, de nouvelles révélations et accusations portés à l’encontre de celui qui se croyait comme l’indique Le Fig Mag … ‘’Invincible, et tout puissant!‘’

Expliquant que la chute de Ghosn est tout simplement à la hauteur et à la mesure de l’extraordinaire puissance que l’homme d’affaires Libanais avait accumulée et qui comme les Rois de France autrefois avait sa cour… ou le respect se muait en crainte et le dévouement en servilité !

Et qui faisait trembler tous ses collaborateurs y compris les plus proches…

L’article du Fig Mag précise encore  » Carlos Ghosn était pris en charge en permanence. Une machine tournait autour de lui. Une assistante personnelle, Frederique Le Grèves, nommée directrice du cabinet du Président apres la rocambolesque affaire dite de l’espionnage, ou elle dirigeait à l’époque la communication ´Corporaté du Groupe Renault, et depuis  s’occupait partout dans le monde de son agenda, pour lui faciliter la vie, se chargeant de tout, jusqu’à remplacer un appareil défectueux chez lui, s’occuper de toutes ses réservations en tous genres, acheter, commander, réserver, faire livrer, et organiser » !

… Visiblement, cela a fini par lui tourner la tête !

Quand on apprend par un cadre de chez Renault qu’il était interdit de recevoir des cadeaux d’une valeur de plus de 150 €, il y  matière à réflexion…

Plus le temps défilait, moins il semblait avoir de limites ou de comptes à rendre… Carlos Ghosn s’est cru… intouchable! Et il a disjoncté, précisent les journalistes dans leur livre ‘Le Piège’

 

 

RENAULT-TALISMAN-et-CARLOS-GHOSN-Photo-Gilles-VITRY

MANIFESTEMENT, ON N’EST PAS AU BOUT DES SURPRISES DANS CETTE AFFAIRE…

 

Effectivement les problèmes judiciaires se font jour, les uns après les autres, au Japon où tout à commencer, en France et aux Pays Bas ensuite et maintenant, outre atlantique, aux Etats-Unis !

Ce lundi 23 septembre donc, aux USA, la SEC, (Securities and Exchange Commission), gendarme de la Bourse à Wall Street, en effet accuse Carlos Ghosn d’avoir dissimulé  la coquette somme s’il en est de… 140 millions de dollars de rémunération !

Somme colossale qui devait être versés à l’ancien PDG de l’alliance Renault-Nissan, lors de son départ en retraite.

Dans son communiqué la SEC explique :

« Depuis 2009 et jusqu’à son arrestation à Tokyo le 19 novembre 2018, Carlos Ghosn se serait prêté à une combine destinée tout simplement à dissimuler 90 millions de dollars de rémunération, et aussi d’augmenter de plus de 50 millions, l’indemnité de retraite de Ghosn ».

Sans reconnaître, ni non plus nier les accusations, Carlos Ghosn, aurait dit-t-on conclu un accord à l’amiable avec la SEC !

Une nouvelle affaire à suivre…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Gilles VITRY

Économie Evenements Personnalités Renault

About Author

gilles