INDY PRO : RASMUS LINDH SE RÉVEILLE TROP TARD ET KYLE KIRKWOOD EST TITRÉ.

 

 

 

 

Leader durant toute la Saison, Rasmus Lindh du Juncos), s’est d’abord fait rattraper, puis dépasser, par Kyle Kirkwood du RP Motorsport. Le Suédois a remporté la toute dernière épreuve, à Laguna Seca, mais c’est l’Américain qui décroche le titre d’Indy Pro.

 

Fin de saison pour l’Indy Pro, à Laguna Seca. Philippe Denes, qui avait quitté FatBoy réapparaît chez Exclusive. Charles Finelli revient après plusieurs manches manquées, toujours chez FatBoy.

Et, c’est Sting Ray Robb du Juncos qui décroche la pole.

 

Course 1

Robb s’échappe au drapeau vert. Kyle Kirkwood du RP Motorsport et Rasmus Lindh de Juncos, suivent comme il peuvent. En tête, le vétéran s’imagine déjà décrocher son premier succès en Indy Pro et il attaque comme un damné.

Mais ce qui devait arriver… arriva! A la mi-course, ses pneumatiques sont morts… Kyle Kirkwood accélère et rattrape Robb. En tentant de la contenir, le leader s’offre un travers et le poursuivant peut passer.

Lindh, lui, est à l’arrêt. Heureusement pour lui, Parker Thompson du Team Abel et Artem Petrov du RP Motorsport, sont trop occupés par la quatrième place pour embêter le Suédois.

Succès de Kirkwood, devant Robb et Lindh.

 

Course 2

Une simple… sezième place suffirait à Kyle Kirkwood pour être couronné Champion. Or, il n’y a que quinze monoplaces sur la grille. À partir du moment où l’Américain passera devant le drapeau vert, c’est fini, il est assuré d’être titré…

En pratique, nul doute, Kyle Kirkwood veut partir sur un podium. Au départ, Lindh est en pole. À la chicane, Petrov, alors quatre, perd le contrôle. Il embarque Robb mais qui fort heureusement parvient à repartir et Kirkwood.

Le ‘pace car’ sort, tandis que les deux pilotes RP Motorsport sortent de leurs monoplaces.

À la reprise, Danial Frost d’Exclusive et Kory Enders du DEForce sont promus deux et trois. Le Singapourien déboîte Lindh et vire en tête. Hélas pour lui, il est trahi par sa suspension. Seconde interruption.

Lindh pointe donc de nouveau en tête. Enders est second, tandis que Thompson passe Moises de la Vara du DEForce pour la troisième place. Le Canadien met Enders sous pression.

Et, comme Robb dans la course 1, Enders finit par craquer et Thompson de passer deux.

La dernière victoire de l’année est donc pour Lindh. Thompson et Enders complètant le podium.

Comme Oliver Askew en Indy Lights, Kyle Kirkwood offre un titre à la Road to Indy. Champion de F4 USA 2017, Champion d’US F2000 2018, Champion de F3 Americas 2018 et désormais, Champion d’Indy Pro, avec 419 points !

Il faut se rappeler qu’avant Road America, il n’était que cinq du Classement provisire. 10 courses et 8 victoires plus tard, le voilà titré !

Longtemps en tête du Classement, Lindh a été un exécrable gestionnaire. Il finit seulement second avec 417 points. Vice-Champion 2018, Thompson termine cette année troisième avec 344 points.

Et encore, le Canadien peut remercier la suspension de Frost, sans quoi il aurait été exclu du podium final !

En tout cas, cette saison 2019 d’Indy Pro fut encore meilleure que 2018 (qui était elle-même bien meilleure que 2017), avec une quinzaine de voitures d’un bout à l’autre de la saison, dont une demi-douzaine de pilotes jouant le podium.

On note aussi une augmentation du nombre d’écuries compétitives. D’ailleurs, Kirkwood offre un premier titre à RP Motorsport, arrivé l’an dernier dans cette discipline.

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : INDY PRO

Kyle Kirkwood (RP Motorsport), Champion 2019 d’Indy Pro. Copyright : INDY PRO

Mazda Series US Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE