APRÈS SA PREMIÈRE MONDIALE À SPA EN MICHELIN CUP, LA H24… N’EST PLUS MISSION IMPOSSIBLE !

 

 

LMS-2019-SPA-Vue-arrière-sur-la-LMP-H2G-©-Manfred-GIET

 

 

Lorsqu’il y a un an, une LMPH2G, fit un premier galop d’essai sur le circuit Ardennais de Spa-Francorchamps dans le cadre des 4 HEURES DE SPA ELMS, beaucoup affichaient un sourire plutôt narquois, à l’idée de ce projet technologique d’avenir et ce à l’heure où tous les principaux constructeurs sont confrontés à un problème majeur de notre époque, celui de la lutte contre le réchauffement climatique et la chasse au CO2.

D’où ce projet quelque peu révolutionnaire initié par l’ACO, d’utiliser la technologie hydrogène aux 24 HEURES du MANS en 2024.

Et comme nous le rappelle fréquemment Gilles GAIGNAULT, l’hydrogène et la pile à combustible dont bien des ingénieurs de renom à travers le monde, estiment que c’est bien cela LA solution d’avenir, plutôt que le TOUT électrique…

Tout comme le Patron du Groupe Automobile Français PSA, Carlos TAVARES qui le martèle régulièrement !

Mais revenons à la LM PH2G.

 

ELMS-2019-SPA-La-LMP-H2G-préte-pour-son-premier-galop-d’essai-en-condition-course-©-Manfred-GIET.

 

Grâce aux travaux de recherche réalisés par GREEN GT TECHNLOGIES, une société dirigée par Jean-Marie BOURESCHE, le fondateur du Team bien connu JMB RACING, une voiture basée sur la conception d’une LMP3, a vu le jour sous le code quelque peu barbare de… GREEN GT LM PH2G.

Cette construction utilisant une pile à combustible à membrane électrolyte polymère à 4 moteurs électriques accouplé à un système de récupération d’énergie au freinage, développe quelques 650 cv et est équipée d’un réservoir pouvant contenir 8,6 KG d’hydrogène nécessitant une station de chargement séparée.

Ce projet, après un an de recherche et baptisé MISSION H24 a pu, en première mondiale, être testé de façon grandeur nature ce week-end, dans le cadre des essais de la MICHELIN LE MANS CUP disputée dans le cadre des 4 HEURES de SPA 2019 sur le Circuit de Francorchamps qui plus est sur un tracé mythique.

 

ELMS-2019-SPA-La-LMP-H2G-embarque-de-la-technologie-jusqu’à-sa-partie-arrière-©-Manfred-GIET

 

Ce prototype aux lignes rappelant quelque peu celles du Proto PEUGEOT 905 du début des années ’90, a en tout effectué une vingtaine de tours sur le tracé Ardennais de 7,04 KM durant les deux séances d’essais prévues le vendredi 20 septembre qui restera manifestement une date importante dans l’historique du projet.

Quant aux chronos réalisés par le pilote d’essai et de développement, Olivier LOMBARD, un ancien vanqueur des 24 Heures du MANS en LMP2 en 2010, associé à Norman NATO qui roule en WEC et en ELMS, ils se situent dans une fourchette de 2’33’’445, lors de la première séance et de 2’33’’149, à l’occasion de la seconde séance, à une moyenne avoisinant les 165 Km/h.

 

ELMS-2019-SPA-Vue-sur-le-Cockpit-de-la-LMP-H2G-©Manfred-GIET

 

 

En comparaison avec les meilleurs temps de la MICHELIN LE MANS CUP, la LMP H2G qui débute rendait… 18’’593 à la meilleure LMP3.

Mais pour une première prise de contact grandeur nature, les objectifs ne visaient nullement de se jauger face à la concurrence mais plutôt à une première prise de contact de toute l’équipe en condition course c’est-à-dire, les réglages techniques, la gestion de l’énergie et les procédures particulières lors des ravitaillements qui furent au nombre de quatre à Spa et ce avec l’appui de techniciens de chez TOTAL.

 

ELMS-2019-SPA-La-station-de-ravitaillement-de-la-LMP-H2G-©-Manfred-GIET

 

Selon les premiers échos, tout porte à croire que la MISSION H24, est bien réelle et plus impossible !

La suite au prochain numéro…

 

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

 

ELMS-2019-SPA-L’orifice-de-remplissage-de-la-LMP-H2G-©-Manfred-GIET-

Divers Endurance

About Author

gilles