TROPHÉE DES ALPES 2019 : VICTOIRE FINALE POUR LE LION DEFLANDRE, À ST RAPHAËL.

 

LE TROPHÉE DES ALPES, UNE SORTE DE SEPTIÈME CIEL

 

Et oui, un jeu de mots qui m’a été suggéré par mon ami Philippe Janssens, qui suit ce rallye avec émotion à quasiment tous les étages, la régularité Classic est devenue une spécialité Belge!

Trois mots d’explication, le drapeau des Flandres, région nord de la Belgique, est un superbe lion noir sur fond jaune…

Bon, là encore c’est de l’humour Belge, car Deflandre … n’est pas flamand !

Il est Wallon, de Liège, une ville très célèbre dans les sports mécaniques, le magnifique circuit de Francorchamps à Spa doit être à 40 bornes, on se souvient aussi d’un rallye superbe, Liège-Rome-Liège, devenu Liège-Sofia-Liège en 1961, on arrive ensuite dans les années où le plaisir est codé par les bien-pensants et cette épreuve disparaît peu à peu.

 

LA GRANDE EPOQUE DU LIÈGE-ROME-LIÈGE (Photo PININTEREST)

 

Il me semblait évident qu’un jour, elle devait renaître en régularité, c’est chose faite depuis deux ans (voir lien) naturellement le parcours est plus long que ce Trophée des Alpes mais quelle belle histoire !

Donc Yves Deflandre et son fils Benoît gagnent ce Trophée des Alpes millésime 2019, Yves avait déjà gagné en 2017, fini deuxième en 2018, c’est en effet un vrai lion des montagnes…

Ce dernier jour, le rallye est parti de Gap pour arriver en grand final sur la Côte d’Azur.

 

LA FAMILLE DEFLANDRE

 

Yves Deflandre est aux anges, pour plusieurs raisons…comme il l’explique!

« Ce n’était pas gagné de prendre le départ de ce 4e Trophée des Alpes au volant d’une voiture que nous ne connaissons pas du tout. Il a fallu la prendre en mains et la dompter. Mon fils Benoit a également dû s’adapter. Nous avons réussi à faire la différence en attaquant d’emblée, dès la première ZR du rallye. C’est une grande joie de pouvoir fêter cette victoire avec lui. On en a frôlé pas mal ensemble, mais là c’est juste parfait. Mon meilleur souvenir ? D’avoir pu partager quatre journées merveilleuses sur ce rallye en compagnie de mon fils. Je super content et super fier de lui ! »

Si ce n’est pas du bonheur, ça y ressemble carrément !

 

LE LAC DE SERRE-PONÇON

 

Cette dernière étape fait donc 330 km, on part du lac de Serre-Ponçon (clin d’oeil à mon dabe qui a été responsable administratif de ce truc insensé, un immense barrage en terre, c’est là que j’ai appris à adorer les grands travaux…) puis c’est le Col des Pontis, puis le très célèbre Allos, où le futur vainqueur a eu très chaud, perdant … 40 points d’un coup et toute son avance…

Mais il le lâche rien, passe devant le Fort Vauban d’Entrevaux (endroit magnifique, comment ce génie d’architecte a-t-il pu réaliser autant de constructions à une époque, Louis XIV, où la moyenne d’un voyage était entre quatre et six km/h ?).

 

LE FORT D’ENTREVAUX (PHOTO OFFICE DU TOURISME)

 

On enfile les cols de Saint Raphaël, du Pinpinier, de Bienne, de Tanneron (encore un endroit beau à hurler) la Sierra Cosworth Belge de Liège…. est toujours en tête à l’arrivée!

Toujours se méfier du lion blessé, j’avais entendu cela dans le sublime parc Krüger en Afrique du Sud, où l’ami Gilles Gaignault était l’été dernier et cela se vérifie dans les Alpes à la mode Wallone !

 

LA QUATTRO DANS CE PAYSAGE, FRISSONS!

 

L’Audi Quattro de Conreau-Brignon est deuxième au général, la Lancia Fulvia (belge, encore !) de Venier et Lys, est troisième.

 

VENIER ET LYS

 

Il y a une catégorie équipages mixte, bonne idée des Zaniroli (comme toutes leurs idées en fait) qui était la veille promise à la famille Wante.

Mais une erreur de nav’ , a donc ouvert la voie à la Porsche 911 Helvétique (No 31) de Sandrine et Daniel Arni.

 

EDITH RAGOT ET STÉPHANIE HEYMANS

 

En féminines, c’est la Cox d’Edith Ragot et Stéphanie Heymans, la N° 58, qui l’emporte malgré, diront elles un face à face musclé avec un 40 tonnes, la régularité Classic se court sur routes ouvertes, c’est la règle du jeu…

 

 

Clap de fin pour l’organisateur Patrick Zaniroli qui résume:

« Comme annoncé, nous avons vécu un 4e Trophée des Alpes au sommet ! Tant le parcours grandement inédit que la météo, estivale d’un bout à l’autre furent autant d’ingrédients parfaits. Sportivement, l’épreuve a tenu toutes ses promesses avec une lutte intense pour le podium final, ici à Saint-Raphaël. L’ambiance a été excellente tout au long de ces cinq jours. La preuve : la direction sportive n’a eu à traiter qu’un minimum de réclamations ! Je tiens à remercier nos fidèles partenaires, ainsi que les villes étapes qui ont tout fait pour nos accueillir dans les meilleures conditions. Mais je voudrais avant tout féliciter les vainqueurs, mais également l’ensemble des équipages qui sont venus à bout de cette aventure qui n’avait rien d’une sinécure. Nous avions décidé de monter le curseur de la difficulté la majorité nous ont démontré qu’il y avait encore de la marge. Rendez-vous est fixé au mois de janvier prochain pour le 66éme Rallye Neige et Glace… »

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :Richard BORD, tourisme Entrevaux, Pininterest

Le classement du jour

TDA2019_DAY4_results

 

Le classement général Trophée de Alpes 2019

TDA2019_DAY4_overall

 

 NOS ARTICLES SUR LE LIÈGE ROME LIÈGE DE 2018

 

http://www.autonewsinfo.com/2018/06/19/decremer-albert-et-leur-opel-ascona-vainqueurs-du-liege-rome-liege-2018-263394.html

 

http://www.autonewsinfo.com/2018/06/13/liege-rome-liege-les-deflandre-et-leur-porsche-911-prennent-les-commandes-de-lepreuve-262540.html

 

 

Auto Historique Sport Trophée des Alpes

About Author

jeanlouis