FORMULE e : NICO MÜLLER QUITTE LE DTM ET REJOINT LE TEAM US, DRAGON RACING.

 

 

 

Encore une surprise dans le mercato de la Formule e : Nico Müller signe avec Dragon Racing.
Le pilote Suisse rejoint Brendon Hartley, pour un ‘line-up’ complètement inédit et avec deux débutants, qui plus est!

 

Et de dix !

Dix pilotes en quatre saisons (série en cours ?), c’est dire si le Team US du Dragon Racing, patauge en Formule e. Vice-Championne durant la première saison de Formule e, en 2014-2015, l’écurie de Jay Penske, l’un des fils de Roger Penske, lequel possède la meilleure écurie en Indycar depuis des lustres – celle qui fait rouler le Français Simon Pagenaud –  n’a eu de cesse depuis de reculer dans la hiérarchie…

Et, en 2018-2019, avec deux bien modestes cinquièmes places seulempent, Maximilian Günther a sauvé l’équipe d’une dernière place au Classement des Teams! Puis il a ensuite préféré changer d’air et… partir pour BMW i Andretti.

Pour 2019-2020, place désormais … à deux néophytes, deux débutants avec le Néo-Zélandais Brendon Hartley et le Suisss Nico Müller.

Dernier Champion de Suisse de FR 2.0, en 2009, Müller termina trois du GP3 2010. Il y redoubla en 2011, sans réussir à faire mieux. Passé en FR 3.5, il termina ensuite ciq du Championnat 2013.

Audi lui proposa alors de passer aux « caisses à portes » et il est actuellement second du Championnat DTM 2019, derriére René Rast, déjà titré avant la dernière manche à Hockenheim. On l’a également vu en GT, en Trophée Blancpain, avec l’équipe Audi WRT.

En 2014, Audi Sport Abt recruta Müller pour le ‘rookie test’ de la Formule e de Marrakech, où il décrocha le meilleur temps. Un an plus tard, nouvel appel et de nouveau Müller fut le plus rapide. Le Suisse pensait légitimement qu’il allait être titularisé pour 2019-2020.

Néanmoins, la Firme aux Anneaux choisi de poursuivre avec Daniel Abt.

Müller est donc rapide et motivé pour la Formule e. Il se verrait bien rouler sur les traces d’Antonio Felix Da Costa ou de Pascal Wehrlein, les deux transfuges du DTM à avoir réussi leur reconversion.

Reste que dans une monoplace de Fe, où les Constructeurs prennent de plus en plus de place, le Dragon Racing est l’une des seules équipes… sans soutien direct d’un Constructeur!

Les hommes de Jay Penske, résisteront-ils à la marginalisation ?

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : DRAGON Racing

 

Dragon Racing en plein test. Copyright : DRAGON RACING

Formule E Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE