MOTOGP 2019 : ZARCO VIRÉ (ET COINCÉ) AVEC EFFET IMMÉDIAT, LES AUTRICHIENS FONT ROULER ‘LE TROISIÈME HOMME’.

 

FIN D’UN CAUCHEMAR MAIS PS TOUT À FAIT

 

Donc Zarco est viré par KTM, il ne roulera pas en Aragón ni sur aucun GP 2019.

Il est payé mais n’a pas le droit d’enfourcher ne serait-ce qu’une trottinette…

Analyse d’un gâchis…

J’ai pensé au film «Le troisième Homme» qui est tourné dans les ruines de Vienne d’après -guerre (Musique mondialissime d’Anton Karas, interprétée à la cithare).

Vienne est en effet une capitale orgueilleuse d’un pays orgueilleux qui a voulu devenir le Centre de l’Europe, pour terminer comme le tout petit état qu’il est, à peine la surface de dix départements français.

Mais les Autrichiens ont gardé cette habitude très germanique du «Diktat»,  la décision violente qui ne se discute pas …

Bon, Zarco viré, empêché de rouler avant la fin de la saison, on pouvait s’y attendre, Johann n’avait même pas eu le droit, durant les essais officiels de Misano, de tester le deuxième jour quand les pièces nouvelles sont arrivées.

 

RÈGLE  NO 1 EN GP.: SE FAIRE PLAISIR

 

De toute façon c’était un cauchemar, la détestation de KTM qui n’a pas supporté de voir son pilote lui signifier qu’il voulait arrêter, l’ambiance tendue comme une corde de cithare tyrolienne, le gâchis innommable que cette histoire est devenue au fil du temps !

Alors on pourra penser que le fait de le garder sous contrat jusqu’à la fin de la saison est une élégance de KTM,

Nein!

Certes, ça va leur coûter un peu… d’oseille, mais la vraie élégance eût été de lui proposer d’honorer son contrat jusqu’à ce qu’il en demande la fin.

Et Zarco est donc coincé jusqu’à fin 2019 !

Dans un monde de tueurs, qui n’est d’ailleurs pas seulement celui du MotoGP, quand on se sépare de quelqu’un on veut surtout l’empêcher le plus longtemps possible d’exercer ses talents ailleurs !

Il est évident que KTM connaît les capacités de Zarco, on imagine l’image de marque de la boîte autrichienne si Johann se met à faire des chronos énormes, même en essais, sur une autre marque !

 

OH HAPPY DAYS!

 

Donc coincé.

On pourra penser que prendre des ronds à ne rien faire est un luxe…

Pas dans la ‘compète’, auto, moto, pétanque ou le lancer du javelot…

Ne pas bouger est une torture, certes cela va donner à Johann le temps de digérer ce gâchis abominable, mais empêcher un pilote de rouler est une sorte de condamnation à la mort civique, les pilotes me comprendront, ceux qui ont dû passer par le chômage aussi…

 

Johann Zarco Pense à l’avenir …

 

Enfin, c’est la fin d’une histoire abominable, que Johann n’a pas voulue, mais pas encore le début d’une renaissance, c’est dommage, le garçon a une envie folle de se faire vraiment plaisir sur une vraie moto de GP…

Au fait, quand il ira chercher la baguette du matin, s’il y va en Solex et qu’il est pris en photo, ils vont lui coller un procès ?

Quelle m… cette histoire !

J’ai commencé ce papier en musique, il paraît qu’elle adoucit les moeurs (pas en MotoGP en tous cas…) , je le finis en musique, j’ai intitulé ma photo ci-dessus « Oh Happy Days« , un gospel magique des Edwin Hawkins Singers…

Un hymne aux jours heureux…

À l’inverse, la déclaration de Beirer, le boss du sport chez  KTM, est un modèle du genre…

Qui adoube donc l’arrivée du… troisième homme !

« Nous devons prendre des décisions de telle sorte à utiliser au mieux nos ressources et notre structure MotoGP avance actuellement dans la bonne direction. Nous sommes convaincus que Mika peut nous aider à ce stade, grâce à son expérience. Il est primordial pour nous de vérifier les résultats – obtenus en tests – dans des conditions de course, de telle sorte à débuter 2020 de la meilleure des manières. Mika a prouvé ses capacités au guidon de la RC16 et nous sommes contents qu’ils nous rejoignent en tant que titulaire. Il se concentrera sur le développement, tout en essayant de décrocher quelques points. Nous souhaitons également exprimer notre gratitude envers Johann, pour les efforts qu’il a fait depuis son arrivée dans cet ambitieux projet. Nous devons désormais penser au futur, raison pour laquelle nous avons pris cette décision. KTM continuera de le soutenir jusqu’à la fin de son Contrat. Nous lui souhaitons sincèrement le meilleur pour l’avenir. »

On se croirait dans Largo Winch !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP

 

 

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis