CHRISTOPHE LAPIERRE : UN PILOTE-PDG… OU UN PDG-PILOTE, EN PORSCHE CARRERA CUP ?

 

 

 

 

Bureau de Christophe-LAPIERRE dans sa concession PORSCHE de MONTÉLIMAR dans la DRÔME- Photo : Gilles VITRY

 

 

Rencontre avec Christophe Lapierre, pilote amateur le week-end en Porsche Carrera Cup et GT aussi et Chef d’Entreprise en semaine, où il dirige le Centre Porsche de Montélimar, dans la Drôme.

 

Christophe, comment es-tu arrivé à la course automobile et Patron d’un Centre Porsche ?

« Mon père, Jean Lapierre était Concessionnaire British Leyland, c’était également un pilote reconnu en Course de Côte puisqu’il a presque tout gagné sur sa F2, face aux Tarres, Mieusset, Maublanc, Sourd… j’ai donc grandi dans ce milieu de la compétition auto. Pourtant, j’ai commencé par un sport études football. J’ai joué quelques matches en D2 à Thonon à 17 ans, avant d’être blessé au genou. La passion automobile était bien en moi. Après le Karting, j’ai voulu tenter le Volant Elf en suivant la très réputée École Winfield Paul-Ricard, qui avait révélé les Prost, Panis, Pironi, Arnoux. Après avoir réalisé le meilleur temps en demi-finale devant Ludovic Faure, j’ai échoué en finale pour une faute et un excès de pression. Pour moi, ce fut une très grosse déception. Un mécène passionné ayant été aussi déçu que moi de ma défaite en finale a financé pour me « consoler » mon 1er Rallye, qui fut le Monte-Carlo, où sans aucune note, j’ai pu réaliser quelques temps me situant parmi les meilleurs de ma catégorie et dans les 16 premiers au Général. Quatre ans plus tard, j’ai été sacré Champion de France des Rallyes Nationaux et intégré l’Équipe de France en 1993, avec Bugalski, Jean-Joseph et d’autres. Parallèlement, en continuant à faire une carrière en Rallye, comme ma passion pour les voitures de sport était très présente, j’ai commencé à travailler avec mon père, que j’ai malheureusement perdu trop tôt.

 

Christophe LAPIERRE – Un sacré PDG-Pilote – Photo : Gilles VITRY

 

Et il poursuit :

« Avec Porsche, l’histoire officielle a débuté en 2002. Le Concessionnaire de Lyon, qui voulait un point de vente officiel plus au sud, est venu me voir, me proposant de devenir agent. Porsche m’a validé à Montélimar ce que l’on appelait un point service, lesquels disparaîtront en 2006. Mais un gros step fut passé avec la modification des contrats, pour devenir Centre Porsche en 2009.

 


Concession Porsche de Montélimar -Vue du Show-Room  – Photo : Gilles VITRY

 

Avant de préciser :

« Estimant Montélimar et ses 40.000 habitants sur un emplacement géographique de 1er plan (35 minutes d’Avignon, 1 h 30 de Lyon, Marseille, Grenoble, Aix en Provence, 2 h 30 TGV de Paris), ayant l’atout de représenter Porsche en course, j’ai franchi le pas.. J’ai donc investi dans un site important (2300 m2 d’installations sur un terrain d’1 hectare), qui doit être le 4ème ou 5ème en France. Depuis 2012, nous avons mis le Centre Porsche sur le devant de la scène, en regroupant évidement la partie Compétition avec le Motorsport, et la partie Porsche, neuve, occasion et classique. À ce propos, nous avons remporté le ‘prix spécial’ du jury pour la réfection d’une très belle 993 Pré-série au Concours de Restauration Porsche Classic et l’honneur de représenter, avec cette voiture, notre constructeur au Salon ‘Rétromobile’ !

 

Porsche Carrera Cup-2019-14 Septembre-  Magny Cours-LAPIERRE-  Photo Gilles VITRY

 

Christophe ajoute encore :

« Par ailleurs, Ambassadeur Porsche Motorsport et portant officiellement le numéro 911, que m’a attribué Porsche pour la compétition, beaucoup de liens m’unissent à la marque, qui est devenue ma seconde famille et un atout majeur dans ma vie professionnelle. Une seule exception à cela, en 2018 quand j’ai couru sur le Cayman en Championnat GT FFSA, avec mon ami Mike Parisy, Champion de France en titre. Nous avions le N°1. Au Grand prix de Pau, j’ai fait la pôle et avons remporté la course, ce qui reste un excellent souvenir, surtout que nous resterons la seule Porsche à s’être imposé au Général en 2018. »

 


Concession PORSCHE LAPIERRE à Montélimar dans la DRÔME – Photo : Gilles VITRY

 

Peux-tu nous présenter ta boîte ?

« Pour ce qui concerne la gestion de ma boîte, nous sommes une douzaine de personnes. Pour servir au mieux les clients d’une marque prestigieuse, chaque collaborateur a une mission importante. On fonctionne avec 4 techniciens, 1 réceptionnaire, 1 préparateur, 1 commercial, 1 assistant commercial, 1 secrétaire, 1 comptable, 1 magasinier et moi. Tous les matins le centre ouvre à 7 h 45. Le responsable du service après-vente met en place le planning prévu la veille avec réception atelier, réception rapide, suivi des travaux en cours. Il fait le point avec son équipe au niveau SAV. Pour ma part, j’arrive entre 6 h 30 et 9 h suivant mes RdV. Une réunion de service a lieu chaque semaine, sur les objectifs par service, la satisfaction clientèle, la Com, les contacts, affaires en cours, stocks, sur les garanties, sur le suivi des formations des techniciens. En effet, aujourd’hui chez Porsche chaque personnel a un cursus très important à suivre avec des formations, qui vont du bronze au gold. Cela est complété par des formations en ligne. Il faut savoir que dans un centre Porsche, un technicien ne peut pas intervenir directement sur des travaux «en technicité» avant une période de formation 6 mois, à un an. Il faut en effet que le niveau de satisfaction du client tant pour le commercial, le VN ou le VO, soit partout et toujours optimal. On comprend bien qu’avec un réseau très compact de 30 à 35 centres, on doit se démarquer et chercher l’excellence partout.

 


Concession PORSCHE LAPIERRE à Montélimar dans la DRÔME – Photo : Gilles VITRY

 

Christophe indique :

« Le client qui vient chez nous doit être pleinement satisfait et cela représente un travail permanent et à cela, le PDG doit y être attentif tous les jours. Pour moi l’équation tient au fait que je demeure très actif dans la Course Auto, notamment avec Porsche, plus des essais que je fais à droite, à gauche. En Carrera Cup, que j’ai la chance d’avoir gagnée 5 fois, le problème est le temps. On court souvent à l’étranger, alors avec les essais, les manches, les déplacements durent du mardi au lundi… J’ai la chance de pouvoir compter sur d’excellents collaborateurs même si notre clientèle passionnée aime bien aussi avoir affaire à moi .Je suis de toute façon en lien permanent avec ma société. Tout cela réclame de l’énergie mais en même temps c’est ce qui me motive parce que tout est lié, la course automobile est l’ADN de la Marque Porsche. Mes résultats avec Porsche m’ont apporté beaucoup en termes de notoriété. J’ai recommencé à courir dans le club, j’ai gagné un peut tout ce qui se faisait et c’est Porsche qui m’a dit, pourquoi ne pas vous lancer en Carrera Cup. Ce que j’ai fait et tout cela m’a permis de me bâtir un palmarès. J’ai eu l’occasion de disputer de très belles courses, notamment les 24 Heures de Daytona, de Spa, de Dubaï, les plus grandes courses du monde, grâce à la marque. J’ai gagné la course en ouverture des 24 heures du Mans, qui a lieu tous les 4 ans et la mythique Porsche World Cup avec 100 Porsche sur la Nordsleiffe. Voilà, tout est intimement lié entre la Course Auto, Porsche et notre Centre.

 

GT TOUR FFSA – CIRCUIT PAUL RICARD- 10 Octobre-  Christophe LAPIERRE équipier de Sébastien LOEB au volant de la McLAREN du Team-Sébastien Loeb Racing. Photo : Gilles VITRY

 

 

ÉQUIPIER AU PAUL RICARD D’UN CERTAIN… SÉBASTIEN LOEB !

 

« Je n’ai disputé qu’une course en dehors de Porsche, quand Sébastien Loeb m’a proposé de faire la dernière course avec lui sur la McLaren Red Bull, engagée au Paul Ricard, par son équipe, celle du Sébastien Loeb Racing, où on s’est retrouvé en tête de la course. C’est un de mes plus beaux souvenirs, d’autant plus que j’’avais ce jour-là, assuré mon titre en Carrera Cup. Je crois bien que c’est mon père qui m’a inculqué cet état d’esprit qui fait que seule la 1ère place est importante. Mener de front la gestion de mes sociétés et la course à un certain niveau de professionnalisme n’est pas toujours évident.Pourtant avec les investissements importants que j’ai consentis en 2012, je me dois d’être performant dans mes affaires, comme dans la compétition. Une affaire comme le Centre Porsche se gère aussi comme une compétition, pas comme un office de tourisme. Je suis exigeant car nous n’avons pas vraiment le choix. Mes amis, qui me connaissent très bien me disent parfois : « Christophe, relâche un peu, de temps en temps !». C’est cette pression permanente que j’ai apprise à gérer.

 

GT TOUR FFSA – CIRCUIT PAUL RICARD- 10 Octobre-  Christophe LAPIERRE équipier de Sébastien LOEB au volant de la McLAREN du Team-Sébastien Loeb Racing. Photo : Gilles VITRY

Il nous lâche alors :

«  Petit parallèle. Quand je me suis retrouvé avec Sébastien Loeb en finale du Championnat GT sur la Mclaren avec laquelle je n’avais roulé que 5 tours en essais préalables en Espagne, à Navarra, j’ai ressenti cette très forte pression. Au milieu de 40 autos, dont 8 McLaren, en tant que coéquipier d’un type 9 fois Champion du Monde, je me suis dit qu’il ne fallait pas mettre la caisse dans le rail, ni tourner une ou deux secondes moins vite que lui. Il m’avait proposé ce que tout pilote rêve, partager avec le meilleur au monde sa dernière course en GT. Quand un gars comme çà vous choisit pour ce challenge, mieux vaut être sûr de ses forces et ne pas perdre ses qualités sous la pression ou la peur de mal faire…»

Et il reprend :

«  Cette envie de vouloir être premier, inculquée par mon père depuis mon jeune âge, entraîne une pression que j’ai donc appris à apprivoiser. Je dirais même que j’en ai besoin, même si à certains moments quand je débarque sur un circuit, si elle était moins forte ça ne serait pas plus mal. Au global, ça se passe plutôt bien car j’ai besoin en permanence de me fixer des objectifs et des challenges. Donc, tant que j’ai la chance d’avoir une bonne santé, le fait de me retrouver à disputer la Carrera Cup, qui est l’emblème sportif de Porsche, c’est quelque chose de très bien. On se retrouve avec de très jeunes pilotes, qui veulent et vont aller au plus haut niveau. En effet, la Carrera Cup reste dans chaque pays, la Coupe mondiale la plus reconnue..»

 


Porsche-Carrera Cup-2019-Magny-Cours- Christophe LAPIERRE en lutte avec les ptits jeunes-  Photo : Stéphane-LECREUX

 

Donc, pour faire le lien entre la compétition et les affaires, tu te bats avec ces jeunes qui ont les dents qui traînent par terre, tu as intérêt à être au niveau du pilotage, au plan physique et psychique et naturellement, cela m’aide dans les affaires.

Dans ce monde ou la compétitivité est exacerbée, il y a des bonnes choses et d’autres plus difficiles à gérer, même si parfois certains pensent qu’on s’amuse à tourner en rond sur de superbes voitures de course. »

 

Porsche Carrera Cup 2019- 14 Septembre 6 Magny Cours-LAPIERRE-Photos-Gilles VITRY

 

Donc cette année tu vas chercher le 6ème titre et après ?

« Il faut déjà le décrocher. Je suis très remonté après le verdict ridicule qui décrédibilise la Commission qui a statué sur le dernier meeting de Spa en Belgique pour un soit disant vice de forme, qui me pénalise avec l’annulation de mes deux victoires … Un concurrent avec une hauteur de caisse non conforme qui est dédouané car pas convoqué à temps et une seconde course où nous étions obligés de partir en pneus pluie malgré la piste qui s’asséchait et qui obligeait ceux qui avait respecté le règlement à passer par les stands. Après avoir pénalisé en temps toutes les voitures qui ne l’avait pas respecté, la Commission a inversé son jugement suite à l’appel de mon adversaire principal et de quelques autres, alors que j’étais à pneus égaux une seconde plus vite sur notre meilleur tour… Mais l’affaire n’est pas terminée. Si je ne devais pas l’obtenir cette année je continuerai, je pense encore avoir une ou deux années avec la vitesse suffisante pour jouer encore devant en Sprint. Après, si je me prends une seconde, j’irai faire de l’Endurance ou la Vitesse pure est moins importante même si cela a évolué depuis quelques années notamment en GT quand on voit les dernières 24Heures du Mans. Certains disent qu’ils ne courent pas après les chiffres ce qui est un peu hypocrite. Pour ma part, j’ai 46 victoires et j’aimerai bien en obtenir 50. »

 

Porsche-Carrera Cup-2019- 14 Septembre à Magny-Cours- Christophe LAPIERRE – Photo : Stéphane-LECREUX

 

Peux-tu raconter pour les passionnés qui ne peuvent se déplacer sur les circuits, un week-end de course ?

« En fait, ça n’est pas un weekend. On parle de meeting à savoir deux courses : une le samedi et une le dimanche. On arrive le mercredi et on s’installe pour le jeudi matin, où l’on règle toute la partie administrative : présentation de la Licence, contrôle de l’Homologation des vêtements, pesée des pilotes (car il y a un poids mini à respecter). Les vérifications techniques des autos intervient également avec nos ingénieurs et commissaires. Ensuite, nous préparons le meeting avec des essais(1 heure le matin et 1h l’après-midi). Cela nous donne l’occasion de travailler sur les réglages de la voiture et la définition du set-up, qui n’est pas du tout le même en début de course avec le plein d’essence, qu’en milieu ou en fin de course. Cela nous permet d’anticiper les changements en course (usure des pneus allègement du fait de la consommation), afin d’avoir la meilleure balance possible, et surtout la plus performante durant la course, qui dure 30 minutes. Toutes les informations concernant les trajectoires, les accélérations, les freinages, la consommation sont enregistrées et le dépouillement des datas permet de savoir avec précision ce que l’on fait. Je dispose d’un ingénieur de piste et d’un ingénieur datas, auquel je communique mes impressions quant au comportement de la voiture (Motricité, survirage, sous-virage, ou voiture neutre). Nous nous concertons avec l’ingénieur datas, qui peut déceler comment aller chercher les quelques centièmes à chaque virage pour faire la différence En qualifications, on doit se présenter avec une auto très agressive car on a 2 tours pour décrocher le meilleur temps possible et l’on se retrouve souvent une dizaine de pilotes en quelques dixièmes. La Carrera Cup demande une préparation minutieuse et professionnelle. En résumé donc, tu arrives sur le Circuit, dis bonjour à tout le monde. Tu revois les datas et vidéos embarquées de l’an dernier, le travail commence par là. Après avoir défini les objectifs de travail, interviennent les débriefings après chaque séance d’essai et après chaque manche de course, évidemment. Lors de chaque meeting, on roule à peu près 4 heures.

 

Porsche Carrera Cup 2019-Magny-Cours-Samedi 14 Septembre – Christophe LAPIERRE sur la plus haute marche du podium, devant Stéphane DENOUAL et Nicolas MISSLIN -Photo : Stéphane LECREUX,

 

Christophe Lapierre a bien entamé son week-end Nivernais, ce samedi 14 septembre 2019, en triomphant dans la catégorie Pro/Amateur, lors de la première des deux manches qui se déroulait sur la piste du circuit de Magny-Cours !

Une nouvelle victoire pour celui, comme nous le rappelait son ami, notre rédac-chef et fondateur du site AutoNewsInfo,, Gilles Gaignault, nous précisant que ‘Tof’ a déjà ces dernières années, décroché cinq titres de Champion B, la classe des Gentlemen!

Au scratch, succès du jeune Florian Latorre, qui l’emporte en précédant le Champion en titre, Ayhncan Güven, Hugo Chevalier se classant troisième.

Top 5 complété par Come Ledogar et Enzo Guibbert, qui devance David Hallyday, lui aussi un grand passionné de compétition automobile!

Et, Christophe récidivait ce dimanche en triomphant à nouveau, décrochant une deuxième victoire! S’offrant ainsi un remarquable week-end Nivernais…

 

Alain MONNOT

Photos : Gilles VITRY et Stéphane LECREUX 

 


Porsche Carrera Cup-2019- 14 Septembre à Magny Cours-Christophe LAPIERRE – Photo : Stéphane LECREUX

 

Porsche Carrera Cup-2019- 14 Septembre à Magny Cours-Christophe LAPIERRE – Photo : Stéphane LECREUX

 

Porsche Carrera Cup-2019- 14 Septembre à Magny Cours-Christophe LAPIERRE – Photo : Stéphane LECREUX

 

Porsche Carrera Cup-2019- Magny Cours- Cgristophe LAPIERRE- Photo Gilles VITRY

 

GT Porsche Cup Sport

About Author

gilles