UN DEUXIÈME CHAMPIONNAT DE F3, AU JAPON ?

 

 

Dome vient de dévoiler la F111/3, une « F3 Régionale ».
Elle courra dans le futur Formula Regional Japanese Championship, qui existera en parallèle de la F3 Japan.

 

La bonne vieille Dallara F3, qui équipait les différents Championnats de F3, arrive en bout d’homologation.

L’EuroFormula Open, le dernier Championnat pro Européen qui les utilise, a demandé à Dallara de lui concevoir une nouvelle F3.

C’est la 320, dont le principal changement est l’apparition d’un halo.

Au Japon, Dome a proposé aux organisateurs de la F3 Japan une voiture inédite. Comme Tatuus, il a musclé sa F4 (utilisée en F4 Japan), la F110.

Il l’a équipée d’un halo et d’un moteur plus puissant (un 4 cylindres turbo 270 ch) et cela donne une « F3 régionale », la F111/3.

Seulement Dome n’est pas Dallara ; ses moyens sont plus limités. La conception et la construction de la F111/3 s’éternisa.

La F3 Japan préféra donc opter pour la Dallara 320, pour 2020. Du coup, le Championnat ne peut plus s’appeler « F3 ».

À partir de 2020, il prendra le nom de « Super Formula Lights ».

Furieux que la F3 Japan ait opté pour un châssis « gaijin » (il n’avait déjà pas supporté le choix de Dallara pour la Super Formula), Dome a décidé d’achever malgré tout sa F111/3.

Yoshiaki Katayama, pilote de F3 Japan et fils du propriétaire du Circuit d’Okayama, joua le pilote d’essai. Hiroki Katoh et Yu Kanamaru -vu en F3.5 V8- en ont également pris le volant.

La F111/3 doit rouler dans un Championnat inédit, le Formula Regional Japanese Championship (FRJC.)

L’avantage de la Dome, c’est le prix : 77.000 € pour un châssis et 23.000 € pour un moteur. Par contre, la Dallara 320 peut utiliser certains éléments des anciennes 317 et 312.

Y a-t-il de la place pour deux Championnats de F3 au Japon ?

La F3 Japan arrive à peine à aligner une quinzaine de voitures (dont trois concurrents en « Masters ».)

La F4 Japan fait le plein, avec une trentaine de concurrents.

Mais sauf à être soutenu par Honda, Toyota ou Nissan, impossible de « monter » en F3 Japan.

Donc soit la FRJC capte une partie du plateau de la F3 Japan et on aura donc deux championnats à huit voitures.

Soit la FRJC s’impose comme débouché principal de la F4 Japan et elle fini par assécher l’ex-F3 Japan…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : DOME

 

La Dome F111/3 « F3 régionale » et la F110 de F4 Japan. Copyright : DOME

F3 Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE