CLAP DE FIN POUR LA F4 AUSTRALIA QUI DISPARAÎT POUR 2020.

 

 

 

La F4 Australia est le premier Championnat de F4 FIA à jeter l’éponge…
La CAMS, la Fédération Australienne, vient en effet d’annoncer que la compétition ne reprendra pas en 2020.

 

La F4 Australia fut lancée en 2015. Ce fut l’un des tout premiers Championnats créé dans le cadre de la formule définie par la FIA. A l’instar du British F4, la F4 Australia opta pour des châssis Mygale à moteur Ford. Des équipes comme BRM ou AGI, à l’étroit en F3 Australia, saluèrent l’initiative.

La saison 2015 se disputa avec une grosses douzaine de voitures. Il y eut du turnover, mais le plateau fut à peu près constant. Dès 2016, début d’alerte car BRM et AGI étaient les seules équipes à vraiment jouer le jeu, avec des pilotes espérant faire carrière en Europe (comme Luis Leeds, Zane Goddard ou Caitlyn Wood) ou aux Etats-Unis (comme Jordan Lloyd ou Cameron Shields.) Les autres étaient des privés qui faisaient de la figuration.

En 2017 et 2018, il y eut tout de même un léger mieux, avec une dizaine de pilotes présents sur l’ensemble de la saison. Pour 2019, la saison s’ouvrit à Melbourne, en lever de rideau de la F1. Et, on ressenssait dix-huit concurrents, du jamais vu ! Mais lors de la seconde manche, ils n’étaient plus … que sept!!!

La Mygale F4 doit être remplacée en 2020 par un modèle équipé d’un halo. Impensable pour la F4 Australia d’imposer une nouvelle voiture alors qu’elle tirait déjà la langue… Qui plus est, Ford traverse une passe difficile sur l’île-continent et il réduit la voilure sur le sport auto.

Sans surprise, la CAMS vient donc de jeter l’éponge et d’annoncer l’abandon de la F4 Australia.

Pourquoi un tel échec ?

La première explication, c’est l’absence de filière monoplace pro, en Australie. Il n’y a pas non plus de grandes écuries présente à différents étages, comme ART Grand Prix, Carlin, Charouz ou PREMA. Certains pilotes se lancent dès 13, 14 ans (comme Liam Lawson ou Marcus Armstrong) en FF, puis ils s’exilent ou bien ils passent aux « caisses à portes ».

Or, la F4 Australia imposait un âge minimum de 15 ans. Le second problème, c’est que chaque promoteur Australien travaille dans son coin. C’est le cas avec la nouvelle S5000. Il n’y a même pas de meeting communs. Le pilote qui s’engageait en F4 Australia n’avait aucune garantie de poursuivre ensuite car il n’y avait aucune passerelle.

Néanmoins, même si les problématiques de la F4 Australia étaient très locales, d’autres Championnats de F4 FIA (F4 SEA, F4 Spain, SMP F4…) courent après les pilotes. La marginalisation des autres voitures (FF, FR…) n’y fit rien.

La monoplace avec halo devait arriver en 2019 et elle fut retardée sur la pression de certains promoteurs. La F4 Australia est donc le premier Championnat de F4 FIA à jeter l’éponge et d’autres pourraient suivre…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photo : F4 AUSTRALIA

F4 Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE