INDYCAR : LE POINT AVANT GATEWAY PARK.

 

 

 

Après Pocono, l’Indycar arrive sur le petit ovale de Gateway Park.
C’est l’antépénultième manche du championnat. Autant dire que le suspens est à son comble…

 

Josef Newgarden à POCONO pendant les qualifications

 

L’Indycar vient-il à peine de quitter le grand et vieux speedway de Pocono, qu’il débarque sur le petit ovale (2 km de pourtour) de Gateway Park. C’est encore une course de 500 Miles, mais tout y est différent !

Historiquement, Gateway Park a toujours bien réussi à l’écurie Penske. Gil de Ferran et Helio Castroneves s’y sont imposés respectivement en 2002 et 2003. Le site fut ensuite quasiment fermé et lorsque l’Indycar y revint, le Team Penske reprit sa domination.

Will Power déclaré vainqueur après Le drapeau rouge à POCONO

Josef Newgarden et Will Power y triomphant respectivement en 2017 et 2018. Vainqueur à Pocono, Power pourrait enchaîner un second succès, de quoi rattraper sa saison, à défaut de finir sur le podium final. Newgarden, en tête du classement provisoire, aurait lui l’occasion de creuser l’écart.

Derrière Newgarden, ils sont trois dans un mouchoir de poche. Alexander Rossi d’Andretti, Simon Pagenaud, le Français du clan Penske et Scott Dixon, le Néo-Zélandais du Chip Ganassi, ont chacun décroché au moins un podium à Gateway Park.

 

INDYCAR-2019-IOWA-SIMON-PAGENAUD-du-Team-PENSKE

 

Ce sont donc des candidats crédibles pour la victoire. De toute façon, on est dans le money time. Le moindre faux-pas maintenant  se paye cash au classement, comme ce fut le cas pour Alex Rossi, à Pocono.

 

INDYCAR 2019 – SANTINO FERRUCCI

 

L’autre enjeu du Championnat, c’est le place de meilleur débutant. Très à l’aise sur ovales, Santino Ferrucci qui roule avec Bourdais chez Dale Coyne, pourrait faire une pierre deux coups, reprendre la main aux classement des « rookies » et doubler son équipier Sébastien Bourdais.

Ferrucci est au cœur du mercato et un Top 5, comme à Pocono, ferait hâter les décideurs…

Felix Rosenqvist, l’autre pilote du Chip Ganassi, ne compte pas se laisser faire. Ressorti indemne d’un gros crash à Pocono, il étrenne un nouveau sponsor, Monster. Le limonadier songe à sponsoriser le Suédois à temps plein, en 2020. Là aussi, un bon résultat pourrait être suivi d’une signature…

 

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photo : INDYCAR et CHEVROLET

 

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE