LES CONFIDENCES DE SIMON PAGENAUD, ‘LE FRENCHIE HÉROS’ D’INDIANAPOLIS DE PASSAGE EN FRANCE.

 

 

INDY-500-2019-VICTOIRE-HISTORIQUE-POUR-LE-FRANCAIS-SIMON-PAGENAUD

 

Un peu plus de deux mois aprés son succès historique obtenu dans l’une des plus prestigieuses compétitions automobiles au monde, avec les 24 Heures du Mans et le Grand Prix de Monaco de Formule 1, les célèbres 500 miles à Indianapolis, le Français Simon Pagenaud  était tout dernièrement de passage en France.

Et, en deux occasions, car le Poitevin originaire de Montmorillon, y est en effet revenu en France deux fois. Tout d’abord, fin juin et accompagné alors du pilote Néo -Zélandais Scott Dixon – lui aussi victorieux de l’Indy 500 en 2008 – à l’invitation du joaillier Richard Mille, qui l’avait convié à assister au concours ‘Art et Élégance, de Chantilly, qu’organise Patrick Peter.

Puis, ensuite tout récemment début août et accompagné cette fois de son superbe et majestueux Trophée le Bord & Wagner qui récompense le lauréat de l’Indy 500, et ce afin de revenir chez lui, à Montmorillon, où il a été fêté en grandes pompes avec les honneurs, à la suite de sa formidable victoire aux 500 miles le 26 mai dernier, tout premier succès d’un pilote Français depuis… 1920, 100 ans… un siècle! Preuve de son authentique exploit!!!

L’occasion de le questionner et de faire un tour complet sur sa carriére et l’actualité automobile. Et, notamment, son succès à l’Indy 500, son titre Indycar en 2016!


INDY 500-2019-VICTOIRE-HISTORIQUE-POUR-LE-FRANCAIS-SIMON-PAGENAUD-QUI-REÇOIT-LES-FÉLICITATIONS-DE-SON-PATRON-ROGER-PENSKE

 500 MILES D’INDIANAPOLIS

 

« C’est vraiment la plus grande course du monde, la plus rapide, avec la plus grande assistance – jusqu’à 400.000 spectateurs – le jour de la course installés dans les immenses tribunes et avec pour le vainqueur le plus gros chèque dans une course automobile au monde. C’est la raison pour laquelle, tus les pilotes rêvent de remporter cette épreuve de l’Indy 500. Aux USA, les 500 miles, c’est assurément  la course de l’année, l’événement, la manche reine du Championnat Indycar, un peu à l’image du Tour de France cycliste, la course de l’année. D’ailleurs mon rêve, reste de tenter de devenir le recordman absolu de victoires aux 500 Miles (5). . Mais sincérement cela sera surement très compliqué car déjà gagner une fois et un petit exploit alors cinq… Mais si dans la vie, on n’a pas de rêve, difficile de se motiver. C’est d’ailleurs avec des rêves que j’ai vécu toute ma vie et construit ma carrière.»

INDYCAR-2016-SIMON-PAGENAUD-célèbre son titre avec sa girl-friend, HAILIE.

SA CARRIÈRE AUX USA

 

« J’ai du effectuer un choix. car pour accéder à la F1, je ne disposais pas des bonnes relations, des bonnes connections, et des indispensables intermédiaires pour me permettre d’accéder aux bonnes personnes. Donc il m’a fallu me débrouiller tout seul. Et si aujourd’hui, je suis parvenu au sommet, à 35 ans, je reconnais être très satisfait de l’orientation que j’ai donné à ma carrière. C’est à la fin 2005, qu’il m’a fallu décider pour la suite de ma carriére et de choisir de la poursuivre aux Etats-Unis, et avec l’aide d’un pilote Français, le Manceau Sébastien Bourdais qui s’y était installé et qui m’a vraiment aidé et mis le pied à l’étrier la bas Une opportunité, se présentait avec le Championnat Indylight, et si je triomphais je pouvais décrocher une prime de deux millions de dollars qui pouvait m’ouvrir l’accession au ChampCar, l’ex Indycar, que Bourdais a remporté  quatre reprises. Comme mon objectif restait de devenir pilote professionnel, ce qui ne s’avérait pas  possible en Europe avec la série GP2, le tremplin et l’anti-chambre des GP de F1. Car même si d’aventure je gagnais cette catégorie GP2, cette performance ne m’assurait nullement de disposer d’un volant en F1. C’est la raison pour laquelle j’ai finalement décidé d’orienter ma carrière vers les Etats-Unis, où j’ai été très bien reçu.J’ai aussi roulé au début  en endurance en ALMS avec plusieurs victoires»

 

SIMON PAGENAUD, UN FRANCAIS ENDIN VICTORIEUX A L’INDY 500

PILOTE FRANÇAIS AUX USA

 

« Je suis naturellement plus français, car j’ai mes racines en France, ma famille est française, mes meilleurs amis sont français, ma culture est française et cela ne changera jamais. Mais, on peut avoir des préférences quant à l’orientation donnée à sa vie et je reconnaît franchement que je me plais vraiment aux Etats-Unis. Mais j’apprécie bien évidemment  lorsque je reviens en France même si j’adore ma vie aux Etats-Unis.»

 

500 MILES INDIANAPOLIS 2015 – SIMON PAGENAUD et SEBASTIEN BOURDAIS

AUCUNE RIVALITÉ PAGENAUD… BOURDAIS !

 

 « Quand j’ai débarqué aux USA, Sébastien était la STAR. Déjà quatre fois couronné Champion Champcar. Et Seb  m’a ouvert des portes. C’est grâce à lui que fait la connaissance de Sam Schmidt, qui allait devenir mon patron d’écurie en 2006. Seb m’a donné beaucoup de conseils, sur les circuits. D’ailleurs aprés m victoire à Indy, il a été le premier à m’attendre dans mon motor-home pour me féliciter de mon triomphe ax 500 Miles. Tous les deux nous avons réellement une excellente entente. J’apprécie Seb et je ne le remercierais jamais assez de tout ce qu’il a fait pour m’aider et m’ouvrir toutes les portes. D’ailleurs notre entente nous a permis de disputer ensemble sur la même Peugeot 908, les 24 Heures du Mans en juin 2010 ou nous avions terminé deuxièmes avec Pedro Lamy. Cela reste inoubliable. Et même si désormais, nous sommes rivaux et même si je suis dans la meilleure équipe, ce qui me donne naturellement beaucoup plus de chances de gagner. Si vous donnez mon volant de la Penske, Seb se battrait lui aussi pour le titre. Nous sommes actuellement dans une dynamique différente mais il existe un énorme respect entre nous.»

INDIANAPOLIS 2019 – SIMON PAGENAUD aprés sa victoire à l’INDY 500.

SIMON RÊVE T-IL DE PILOTE EN F1?

 

« Je suis heureux de ma carriére en Indycar. Quand on vit l’ambiance sur la piste après les 500 Miles, c’est fort, incroyable. Mon parcours m’a fait rendre une autre orientation et je n’ai absolument aucun regret sur mes choix de carrière. C’est ainsi mon destin. Je me suis construit tout seul et franchement, j’en suis fier aujourd’hui. Alors, bien sur  c’est une évidence j’aimerai bien un jour effectuer un test au volant d’une monoplace de F1 pour voir ce que l’on ressent. Mais je veux continuer de gagner en Indycar. Car alterner le pilotage sur les pistes ovales, les circuits traditionnels et les circuits urbains, reste très excitant. C’est bien pour le public, c’est bien pour les pilotes et c’est bien pour les équipes, qui doivent s’adapter course aprés course, dans des conditions vraiment très différentes. C’est à chaque course un sacré challenge à relever.»

 

INDYCAR 2018 INDIANAPOLIS Essais SIMON PAGENAUD Team PENSKE

A T’IL PEUR VU LES VITESSES VERTIGINEUSES EN INDYCAR?

 

« Alors très honnêtement, très sincérement, si j’avais peur, j’arrêterais. Il s’agit plus d’une conscience du danger. Tous les pilotes ont cette conscience. Ceux qui prétendent le contraire mentent. Après, il faut savoir gérer ce danger. En ce qui me concerne, je suis quelqu’un de toujours très positif. Mais rouler en Indycar reste un sport très dangereux. Mais sur les ovales comme Indy, à 400km/h, le risque 0, n’existe pas, n’existera jamais, il ne faut pas mentir et en avoir conscience.»

 

François LEROUX

Photos : INDYCAR – TEAM e BORG WAGNER 

SIMON PAGENAUD RECU A LA MAISON BLANCHE PAR LE PRÉSIDENT TRUMP APRES SA VICTOIRE A INDIANAPOLIS le 10 juin 2019

INDY 500 2019 – VICTOIRE HISTORIQUE POUR LE FRANCAIS SIMON PAGENAUD

INDY 500 2019 – VICTOIRE HISTORIQUE POUR LE FRANCAIS SIMON PAGENAUD ——

SILON PAGENAUD HEUREUXaprés son succés HISTORIQUZ à l’INDY 500

INDY 500 2019 – VICTOIRE HISTORIQUE POUR LE FRANCAIS SIMON PAGENAUD QUI BOIT LA CÉLÈBRE BOUTEILLE DE LAIT OFFERTE AU VAINQUEUR

INDY 500 2019 – VICTOIRE HISTORIQUE POUR LE FRANCAIS SIMON PAGENAUD —

INDYCAR-2016-MID-OHIO-SIMON-PAGENAUD, et sa girl friend HAILIE, aprés sa 4éme victoire de la saison 2016 synonyme de titre de CHAMPION en fin de saison

ALMS- Simon PAGENAUD a également triomphé et brillé en endurance aux USA avec l’ACURA

 

Evenements Indycar Monoplaces Personnalités

About Author

gilles