DTM ET SUPER GT, COURRONT ENSEMBLE À FUJI EN NOVEMBRE PROCHAIN !

 

 

 

L’événement sera historique ! Les 23 et 24 novembre prochains, DTM et Super GT disputeront ensemble la Dream Race, à Fuji. Une étape supplémentaire dans le rapprochement des deux disciplines.

 

Cela fait très exactement dix ans que DTM et Super GT discutent ensemble. Les choses n’ont vraiment accéléré qu’en 2017. Tout d’abord, le Super GT était invité à Hockenheim pour une démonstration, en marge du DTM.

Puis c’est le Super GT qui invita le DTM, à Motegi, pour une autre démonstration. En 2018, un accord formel fut signé, avec un règlement commun.

Depuis cette année, le DTM utilise un châssis commun, que le GT500 utilisera l’an prochain. Des meetings communs sont donc maintenant naturellement prévus.

En attendant 2020, la troisième étape visible de ce rapprochement, ce sera d’abord l’organisation de la ‘Dream Race’. Les 23 et 24 novembre prochain, au pied du mont Fujiyama, DTM et Super GT, disputeront cette fois-ci, une vraie course ensemble.

Elle dura 55 minutes + 1 tour, avec un arrêt aux stands (sans carburant) obligatoire. Les GT500 troqueront leurs Bridgestone pour des Hankook de DTM et les changements de pilote seront interdits.

Côté DTM, les push-to-pass et les DRS seront désactivés. L’objectif étant une équité relative pour cette course, évidemment hors-championnat.

Pour les deux disciplines, il s’agit de s’internationaliser, afin d’être pérenne. L’ITR et le GTA (les promoteurs respectifs du DTM et du Super GT) ont su fort intelligemment mettre de côté, leurs ‘sacro-sainte’ susceptibilités, au nom d’un intérêt commun!

Une mentalité impensable en France, où chaque organisateur, ne voit pas plus loin que le bout de sa lorgnette et au-delà de son pré-carré…

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : DTM

À Motegi, DTM et Super GT se contentaient d’une démonstration. Là, ça sera une vraie course. Copyright : DTM

DTM Evenements Super GT

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE