INDYCAR : DE L’HYBRIDATION EN 2022.

 

 

 

En 2022, les Indycar auront un nouveau moteur et la grande nouveauté, ce sera l’apparition d’une timide Hybridation.

 

L’actuelle Dallara DW12 d’Indycar est apparue en 2012. Il est prévu de la remplacer en 2022. À cette occasion, le bloc moteur évoluera.

Dans la réglementation actuelle, les moteurs sont équipés d’un ‘push-to-pass’, qui offre de la puissance durant 200 secondes par course. Il ne fonctionne que sur les circuits « routiers ». L’idée est qu’en 2022, ce ‘push-to-pass’ soit électrifié, un peu comme ce que compte faire le BTCC (également à l’horizon 2022.)

Les moteurs seront ainsi équipés d’un moteur électrique avec KERS et batterie. Pendant 200 secondes (sur les circuits « routiers »), les pilotes disposeront d’une puissance cumulée (hybride + électrique) de 900 ch. De plus, les Indycar posséderont un démarreur. Fini, les longs retours aux stands, sur la dépanneuse, lorsqu’une voiture cale…

L’Indycar a été échaudé par les « power unit » de la F1, au bruit déplorable. D’un autre côté, l’Indycar a besoin d’un troisième motoriste. Depuis le retrait de Lotus, fin 2012, c’est un éléphant blanc. Ford (avec Cosworth), Ferrari, Alfa Romeo et Kia ont manifesté leur intérêt. Geely a été évoqué.

Porsche dit avoir claqué la porte, faute de projet d’Hybridation.
Avec cette solution a minima, la série tente de ménager les fans, tout en séduisant des Constructeurs.

Porsche va-t-il donc changer d’avis sur l’Indycar ?

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photo : INDYCAR

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE