JOYEUX ANNIVERSAIRE, EWY ROSQVIST !

 

 

 

Les 125 ans de Mercedes-Benz sont l’occasion de rendre hommage à des pilotes que l’on a oublié.
Notamment la Suédoise Ewy Rosqvist, qui brilla en Rallye, à la fin des années 50 et fêtera, ses 90 ans, le 3 août prochain.

 

Ewy Jönsson est née en Suède, en 1929. Fille de fermiers, elle devint assistante vétérinaire. Pour son travail, elle devait parcourir la Suède rurale et son père lui paya une Mercedes-Benz 170 S. C’est durant ses longues tournées qu’elle acquis le goût de la conduite. En 1954, elle épousa Yngve Rosqvist.

Le couple disputa le Rallye du Midnight Sun, avec une Volvo PV444. Ewy ne pouvait se contenter d’être dans le baquet de droite !

À l’époque, elle ne prenait le volant que durant les liaisons. En 1956, elle fit ses débuts en rallywomen. En 1958, elle couru le Midnight Sun avec une Volvo PV 544 officielle. Sa belle-sœur, Anita, lui servait de coéquipière. En 1959, le duo remporta la Coupe d’Europe féminine des Rallyes, devant Pat Moss.

En 1960, Rosqvist décrocha la Coupe des Dames du Rallye Monte-Carlo. Pour 1961, Volvo troquait ses PV 544 pour des P1800 et Rosqvist remporta une seconde Coupe d’Europe Féminine des Rallyes.

Tout ceci lui valu l’attention de Mercedes-Benz. Retiré des circuits suite à la tragédie du Mans, la firme à l’étoile se spécialisa dans les Rallyes. S’éloignant des Rosqvist, Ewy était désormais navigué par Ursula Wirth. C’est au volant d’une Mercedes-Benz 220 SE qu’Ewy remporta le Gran Premio de Argentina 1962, sa première victoire « scratch« .

L’Argentine réussissait bien à Mercedes-Benz : Walter Schock remporta l’épreuve en 1961, Rosqvist, en 1962 donc, puis Eugen Böhringer s’imposa en 1963 et 1964. La Suédoise, elle, termina troisième en 1964.

 

Ewy Rosqvist, dans sa Mercedes-Benz 220 SE. Copyright : MERCEDES-BENZ

 

Le Gran Premio Argentina fut la dernière course d’Ewy Rosqvist. Mercedes-Benz avait compris que leRallye était en train de changer. La Mini Cooper « S » ouvrait l’ère des petites voitures agiles. La nouvelle 230 SL « Pagode » n’était pas compétitive.

La firme se retira à la fin de la Saison. Ewy Rosqvist fut approché par DKW. Hélas, suite au rachat par Volkswagen, cet autre constructeur allemand se retira lui aussi, en 1964.

Il y eut un projet d’écurie Audi, qui n’aboutit pas. Sans quoi, la Suédoise aurait pu être la première femme à piloter une Audi, quinze ans avant Michèle Mouton…

Ewy Rosqvist raccrocha le casque et épousa le Baron Alexander Von Korff-Schmysingk, Patron de la structure Rallye de Mercedes-Benz. Elle habita ensuite à Stuttgart, où elle servait de guide pour le Musée de la Marque. À la mort de son mari, en 1977, elle rentra en Suède.

Notez que son ex-mari, Yngve Rosqvist, fit carrière en Circuit. Il tenta même sa chance en monoplace, sur Maserati, puis sur Lotus. Après une dernière saison en Endurance, avec une Lola T70, il prit sa retraite, fin 1967.

 

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : MERCEDES-BENZ

 

Ewy Rosqvist, sur la route de la victoire au Gran Premio Argentina 1962. Copyright : MERCEDES-BENZ

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE