DÉCÈS DU RALLYMAN JEAN LUC THERIER…

 

 

 

TERRIBLE NOUVELLE

 

On apprend avec une immense tristesse, le décès survenu ce mercredi matin 31 juillet 2019 du célèbre  Rallyman Français, Jean Luc Thérier, à l’âge de 74 ans.

Jean Luc nous a quitté à Neufchâtel en Bray, en Normandie, quelques jours après avoir été hospitalisé.

Le ‘père’ Thérier, comme aimaient le nommer ses proches étant né le 7 octobre 1945, pas très loin de là, à Hodeng au Bosc, toujours en Seine Maritime. 

 

JEAN LUC THÉRIER et la BERLINETTE ALPINE

 

De l’avis général et quasiment unanime des spécialistes de sa génération, Jean Luc a toujours été considéré comme LE plus doué des Rallymen Français.

Celui qui fit partie de la grande Équipe Alpine, qui décrocha le tout premier titre de Champion du Monde des Rallyes ‘Constructeur’ à l’issue de la Saison 1973, avec la formidable bande des ‘surdoués’ que dirigeait alors à l’époque Jacques Cheinisse… les Jean Claude Andruet, Jean Pierre Nicolas, Bernard Darniche et autre Jean François Piot.

À son brillant palmarès personnel, on note notamment des succès en Championnat du Monde des Rallyes, en 1970 au San Remo et à l’Acropole au volant de l’inoubliable Berlinette Alpine, au Portugal, à l’Acropole, et au San Remo en 1973 – année du sacre mondial avec Alpine -puis en 1974 aux USA au Press on Regardless avec la R 17 Gordini et enfin en 1980 au Tour de Corse avec la Porsche 911 SC.

ll termina également à deux reprises sur le podium du très prestigieux Monte Carlo, se classant second en 1971 et troisième en 1982.

Il compte aussi trois titres de Champion de France des Rallyes. Sans oublier cinq victoires de prestige au non moins illustre Rallye des 1000 Pistes disputé dans le Haut Var, au Camp militaire de Canjuers.

Sa dernière apparition en Rallye Mondial remontait à l’Édition 1984 du Monte Carlo, avec l’une des Renault 5 Turbo de l’Équipe Renault DIAC.

 

 

Jean Luc a par ailleurs participé à 4 reprises aux 24 Heures du Mans  en 1967, 1968 (photo), 1969 et 1977, avec l’Équipe Alpine, avec comme meilleur résultat une 10ème place en 1970 associé à Bernard Tramont.

Début 1985, il est engagé par l’Équipe ‘officielle’ Citroën soutenue et financée par NEFF et TOTAL et que dirigeait Guy Verrier, le lâche !

Victime au volant de sa Citroën Visa 1000 Pistes au cours de la troisième étape du coté de Reggane au cœur du Sahara, d’un terrible accident – nous y étions – Jean Luc ne se remettra vraiment jamais de ce dramatique crash… qui le laissera un tantinet handicapé, mettant hélas un terme à sa prodigieuse carrière ! 

Malheureusement, Guy Verrier répétons-le ‘LE’ LÂCHE- se comportera de façon vraiment peu élégante en affirmant, lui, quî dirigeait le service competition Citroën, qu’il n’était pas de chez Citroën ! Ce qui provoqua un sacré scandale et l’humiliation du sieur Verrier dans le Monde du Rallye… 

À titre personnel, j’ai toujours considéré ce geste comme pitoyable… et INFÂME ! Innommable…

Et ce d’autant plus, qu’outre défendre les couleurs de la Maison Citroën… Jean Luc tenait un garage à l’enseigne de… Citroën, chez lui à Neuchâtel en Bray !

Les années ont passées mais il restait bien présent dans notre mémoire, lui, LE ‘MAGICIEN’ des Rallyes !

Salut l’artiste… On ne t’oubliera pas.

RIP Jean Luc

 

AutoNewsInfo présente ses sincères Condoléances attristées à sa femme et à son fils, Nicolas.

Gilles GAIGNAULT

Photos : Hugues LAROCHE et DR

JEAN LUC THÉRIER

 

About Author

gilles