JOHNNY CECOTTO : LÉGENDE ET TALENT POLYVALENT POUR LE VÉNÉZUÉLIEN.

 


Johnny-CECOTTO-Yamaha-250cc-gagne-devant-Rougerie-Harley-Davidsonen-250cc-au-GP-de-Belgique-1975-©-Manfred-GIET

 

 

À 63 ans, Johnny CECOTTO reste une légende des sports mécanisés qu’il a pratiqué durant la bagatelle de… quatre décennies !

Vénézuélien de naissance et originaire de Caracas, c’est en Europe, essentiellement en Italie d’abord lors de sa période Moto, puis ensuite en Allemagne pour sa carrière Auto, qu’il a élu domicile depuis longtemps le milieu des années 70…

Échappant de la sorte aux troubles politiques auxquels  son pays d’origine à dû faire face sous le règne de Hugo CHAVEZ qui a présidé aux destinées de la République Bolivarienne du Vénézuela pendant tant d‘années troubles !

 


Johnny-CECOTTO-GP-de-Belgique-1978-Yamaha-500-©-Manfred-GIET.

 

Connu sous le surnom de Johnny, celui qui en réalité porte le prénom d’Alberto pour l’État civil, a connu une carrière extrêmement chargée sur deux tableaux en ayant roulé tant en deux qu’en quatre roues.

Avec les regrettés John SURTEES, Mike HAILWOOD, Bill IVY et à plus faible dose Giacomo AGOSTINI, il fait partie d’un cercle très restreint de pilotes qui avec un égal talent ont switché de deux roues  à quatre roues.

Si John SURTEES est jusqu’à présent le seul à avoir été sacré Champion du Monde en Vitesse Moto et en F1, Johnny CECOTTO, Champion du Monde Moto catégorie 350cc en 1975 est par contre certainement le motard qui affiche la plus grande variété de voitures de compétition pilotées à son actif, avec un bilan à son actif de… 42 victoires signifiantes sur 4 roues contre 14 seulement sur 2 roues.

 

Johnny CECOTTO-Monaco 1984-Toleman-© Manfred GIET-

 

Épinglons encore son incursion, hélàs trop rapide, suite à son dramatique crash, en catégorie reine, la F1, entre 1983 et 1984  lorsque engagé aux côtés du débutant Brésilien Ayrton SENNA chez TOLEMAN-HART en 1984, un bel avenir se profilait assurément pour le brillant Vénézuélien, au plus haut niveau du sport auto, aprés sa superbe carriére en GP Moto !

 


Johnny-CECOTTO- Une légende vivante©-Manfred-GIET

 

Ce coup du sort ne l’empêcha cependant pas, après sa rééducation, de réaliser une brillante carrière sur quatre roues mais dans d’autres disciplines, une carrière qui même achevée ne l’empêche pas d’agrémenter certains événements historique par sa présence, comme le week-end dernier à Spa-Francorchamps dans le cadre des BIKERS’CLASSICS, où il nous confiait :

« Pour moi revenir à Spa est toujours un réel plaisir dans ce cadre merveilleux. Certes, le tracé à drôlement évolué depuis mon époque moto sur ce monument de 14 Km dont était constitué l’ancien circuit. »

Avant de poursuivre :

« C’était grisant à cause des vitesses atteintes mais extrêmement dangereux à la fois. À l’époque tous nous aimions mais redoutions à la fois l’ancien tracé avec ses longues lignes droites et ses virage ultra rapides. »

Et Johnny nos précisait avec fierté :

« Durant ma première saison en vitesse moto, ici même, en 250cc sur ma Yamaha de l’Écurie Venemoto, je me suis livré à un duel épique avec l’Italien Walter VILLA et le Français Michel ROUGERIE, tous deux sur Harley-Davidson, duquel je suis sorti vainqueur après un coude à coude constant  jusque sur la ligne d’arrivée. »

Et il ajoutait encore :

« Mais je n’oublie pas non plus ma belle victoire aux 24 Heures de Spa ici en 1990 ainsi que mes deux places de dauphin en 1987 et 1997 de ces mêmes 24 Heures en Voitures de Tourisme. J’ai toujours adoré ce circuit vraiment magique tant dans l’ancienne version que dans l’actuelle »

 Johnny CECOTTO concluant avec une note d’amertume à propos de son éphémère passage en F1 :

«  Je suis malheureusement tombé dans deux petites écuries pour mes débuts en F1. Car au Team THEODORE a succédé celui de TOLEMAN où j’ai eu la chance de côtoyer le grand Ayrton SENNA. Mais même sans mon accident et ses suites nous n’avions aucune chance contre des ‘pointures’ comme Mc LAREN, LOTUS, BRABHAM, RENAULT ou FERRARI.»

 Et il enchaînait par ce qui lui tient à cœur maintenant:

« Tout cela fait partie du passé, dont je ne regrette rien, pour m’occuper maintenant de l’avenir de mes deux fils, Johnny Junior et Jonathan. Malheureusement Johnny, mon aîné a dû interrompre sa carrière en monoplace, faute de budget tandis que le cadet, Jonathan roule actuellement en FIA GT3 sur une LAMBORGHINI HURACAN du Team Daiko Lazarus Racing et on verra bien de quoi l’avenir sera fait. Fin juillet, je serai d’ailleurs de retour à Spa-Francorchamps lors des fameuses 24 HEURES pour soutenir mon fils cadet Jonathan qui y est engagé sur une Lamborghini Huracan en classe Silver.»

 Même si un Cecotto peut en cacher deux autres, le proverbe ‘’Tel Père, tel(s) fils’’ ne semble cependant (pas) encore se vérifier pour l’instant chez les CECOTTO !

Mais difficile d’égaler un ‘pater’ qui fut autrefois sacré et couronné CHAMPION du Monde….

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

Johnny CECOTTO-F2 1980 March BMW vice Champion© Manfred GIET-

 

24 Heures 1990-vainqueurs CECOTTO-GIROIX-OESTREICH Photo PUBLIRACING

24 Heures 1990-vainqueurs CECOTTO-GIROIX-OESTREICH Photo PUBLIRACING

 

Johnny CECOTTO-Finale FIA 2L Monza 1993-BMW M3-comme en moto,deux roues suffisent© Manfred GIET

 

Johnny CECOTTO-V8 STAR 2002-Champion-© Manfred GIET-

 

Johnny Cecotto sur la même moto qu’en 1978 41 ans plus tard lors des Spa Bikers’ Classics-© Manfred GIET-

 

Johnny CECOTTO Jr- GP 2 en 2014 – Une belle carrière en vue mais arrêt faute de budget-© Manfred GIET-

 

Glorieux Anciens

About Author

gilles