F4 ITALIA : LES DEUX SŒURS AL QUBAISI SUR LA GRILLE AU RED BULL RING !

 

 

D’ordinaire, en F4 Italia, Amna al Qubaisi intégrée à la prestigieuse Scuderia PREMA, ferme la marche. Sur le Red Bull Ring, l’Emiratie sera rejointe au sein du PREMA par sa petite sœur, Hamda al Qubaisi!

 


24 HEURES du MANS-2016- La PORSCHE 911RSR du Team ABOU-DHABI de LONG-HEINEMEIER HANSON et Khaled AL QUBAISI-  Photo- : Thierry COULIBALY.

 

À l’origine de la dynastie Al Qubaisi, il y a Khaled al Qubaisi, le père. Homme d’affaires de Dubaï mais porteur de la nationalité émiratie d’Abu Dhabi, il a surtout roulé en Endurance et a remporté les 24 heures de Dubaï, à deux reprises, en 2012 et 2013.

Parmi ses quatre enfants, ses deux filles aînées ont repris le flambeau, en Karting d’abord. En 2017, Amna al Qubaisi, l’aînée, effectua plusieurs tests de F4, avec PREMA. Kaspersky la sponsorisa et elle devait être la première femme moyen-orientale à aller en F1.

Kaspersky étant partenaire de la Scuderia Ferrari, d’aucuns imaginaient l’Émiratie programmée pour – qui sait – se retrouver un jour… chez les ‘Rosso’ !

Elle fut malheureusement l’arlésienne de la F4 Italia, puis de la F4 UAE. Au printemps 2018, Amna débuta enfin, en F4 Italia, via un programme partiel, toujours chez PREMA. Après une bonne dzième place lors de ses débuts, elle connu des performances assez exécrables.

Après un stage à la Women for FIA (sur des F4), elle s’envola pour l’Arabie Saoudite. Lors du test de la Formule e réservé aux femmes, elle était pointée loin, très loin, trop loin … à 15 secondes (!) des meilleurs

Elle postula ensuite aux sélections à la W Series mais son dossier fut écarté avant même les premières évaluations. Cette année, Amna rempile en F4 Italia, où elle dispute cette fois une saison complète. Elle se tient toujours à distance des points.

Sur le Red Bull Ring, Amna sera rejointe par sa sœur cadette, Hamda. Âgée de 16 ans, elle a effectué des tests F4, également avec PREMA.

Pourra-t-elle faire mieux que sa sœur ? En tout cas, elle pourra difficilement faire pire…

Comme me le faisait remarquer Gilles Gaignault, la seule question qui nous intéresse : Comment se fait-t’il, qu’issues d’une famille richissime, elles ne tournent pas et ne roulent pas en permanence en essais privés, pour tenter de s’améliorer et essayer de progresser, comme le font la flopée de fils de famille, qui alignent en permanence des tours de circuits entre les courses?

‘ Vas savoir Charles’ !

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : Thierry COULIBALY et AMNA AL QUBAISI

 

 

F4 Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE