AU SILK WAY, AL ATTIYAH ET SUNDERLAND QUITTENT LA MONGOLIE EN LEADERS AVANT L’ENTRÉE EN CHINE.

 

 

 

Spéciale 6 – MANDALGOVI – DALANZADGAD

Kilométrage total: 412,06KM – Secteur sélectif: 279,06KM

MANDALGOVI – DALANZADGAD: Ne pas perdre le cap

 

Suite à la forte dégradation de la piste par de nombreux engins miniers et pour des raisons de sécurité, la Direction de Course a pris la décision de couper ce secteur sélectif N°6 en deux parties avec une liaison à partir du PK 157,23 jusqu’au PK 286,65, soit un total de 129,42 km de liaison.

Au programme, vitesse et navigation au cœur de l’immensité des steppes. Il fallait bien suivre le road-book et vérifier ses caps pour répondre aux multiples changements de direction.

 

À RETENIR

Motos : Mena et Sunderland sur le bon cap

Autos: Al-Attiyah s’en sort bien

Camions : Viazovich tient bon

Demain : Cap sur la Chine

 

LE DÉROULÉ DE LA 6e SPÉCIALE

Motos : Mena et Sunderland sur le bon Cap

 

July 11, Mongolia – Photo Anton Elikov/SWR, Stage 5, the Silk Way Rally 2019, Ulaanbaatar – Mandalgovi

 

Ce n’est ni la première, ni la dernière fois que cela se produit au terme d’une étape en rallye-raid. Lorsqu’une question de navigation détermine le classement de l’étape, deux clans se forment inévitablement. Il y a ceux qui ont suivi la bonne route et qui s’en félicitent, tout en louant la qualité du road book…

Et puis, il y a les autres, déboussolés, déçus et persuadés d’avoir été trahis par cette bible de papier enroulée sur le guidon de leur machine.

Car aujourd’hui vendredi 12 juillet 2019, juste après le (re)départ du secteur sélectif, interrompu pour des raisons de sécurité, certains pilotes de tête et notamment les frères Benavides, ont persévéré sur une piste empruntant un cap erroné !

Une erreur qui leur a fait perdre pas mal de temps et tout espoir de bien figurer au classement final.

 

SILK WAY 2019 – SAM SUNDERLAND —

 

À nouveau ouvreur aujourd’hui, le leader du Général, Sam Sunderland au guidon de sa Red Bull KTM Factory, s’était pourtant lui aussi laissé prendre au piège…

Mais contrairement à ses acolytes, il eut la présence d’esprit de vérifier son cap pour repartir, lui, sur la bonne piste.

Un réflexe salvateur qui lui permet, ce soir, d’accentuer considérablement son avantage au général où il relègue Kevin Benavides, le pilote Monster Energy Honda, l’un de ses principaux adversaires, loin, à la septième place, à près de trente-trois minutes !

Encore deuxième au Général hier soir jeudi, Luciano Benavides qui roule avec la Red Bull KTM Factory, le frère de Kevin, est l’autre grande victime du jour.

Et puisque – le célèbre dicton bien connu l’affirme –  le malheur de l’un fait souvent le bonheur de l’autre, c’est Oriol Mena avec sa Hero, l’autre grand bénéficiaire du ‘coup’ du jour, qui remporte sa première victoire d’étape sur l’épreuve et effectue un bond de géant de la cinquième à la deuxième place au général, à vingt-et-une minutes dix, de Sam Sunderland, le leader.

 


SILK-WAY-2019-JOAN BARREDA-

 

Le Road Book de cette sixième étape, Adam Tomiczek le pilote Husqvarna, va certainement le faire encadrer. Le pilote amateur Polonais, lui aussi parti sur la bonne trace, signe une magnifique deuxième place et célèbre son tout premier podium dans le cadre d’une étape du Championnat du Monde, juste devant Joan Barreda du Monster Energy Honda, ressuscité, après son impressionnante cabriole d’hier.

 

SILK WAY 2019 – LAIA SANZ  de l’Equipe KTM 

 

Cinquième du jour, Laïa Sanz qui roule au Red Bul KTM Factory, signe quant à elle son premier Top 5 de la semaine.

Mauvaise nouvelle, en revanche, pour Paulo Goncalves du Hero Motorsport, arrêté sur la piste, moteur cassé, tout en début de spéciale, alors qu’il occupait la quatrième place au général…

 

SILK WAY 2019 ORIOL MENA Equipe HERO

 

Oriol Mena (Hero Motorsports) 1er : « Hier en vérifiant le road book, j’avais remarqué qu’il était noté de vérifier le cap 3 kilomètres après le deuxième départ pour se mettre au 270. J’ai aisément trouvé la bonne piste, là où les autres ont visiblement beaucoup hésité. Je me sentais bien aujourd’hui. La moto était parfaite ! Dommage, Paulo Goncalves a connu un problème mécanique entre le km 50 et 60. Je me suis arrêté pour l’aider, mais nous n’avons pas pu trouver la solution, alors je suis reparti. »

 

Autos : Al-Attiyah s’en sort bien

 

SILK-WAY-2019-Le-TOYOTA-HILUX-de-NASSER-AL-ATTIYAH-MATHIEU-BAUMEL

 

Rien n’est jamais écrit d’avance…

Sur la ligne d’arrivée de cette sixième étape, plantée à quelques encablures du bivouac, le ciel bleu avait fait place aux nuages et une fine pluie conférait à l’endroit des allures de plaine Bretonne…

Sortant de sa Toyota, Nasser Al-Attiyah n’arborait pas le visage qu’on lui connait depuis le départ. Il savait qu’il venait de mettre en péril sa quête de grand chelem absolu sur ce SILK WAY RALLY !

Comme certains des meilleurs motards devant eux, Al-Attiyah et Baumel ont loupé, trois kilomètres après le ‘restart’ de la spéciale, cette piste peu visible qui tirait au cap 270. Pas de quoi fouetter un chat, mais cette étape a bien failli leur échapper.

 

SILK WAY 2019 La MINI JCW du RUSSE DENIS KROTOV

 

Car sans la crevaison, doublée d’une boîte de vitesses bloquée à dix kilomètres de l’arrivée, le Russe Denis Krotov et sa MINI JCW, pointé avec un avantage de vingt-trois minutes, à 50 kilomètres de l’arrivée, aurait non seulement célébré une première victoire retentissante, mais se serait également rapproché à une vingtaine de minutes du leader au Général.

En attendant, le rallye en a décidé autrement. Et au final, avec la deuxième place d’Éric Van Loon, le team Overdrive peut se targuer d’un nouveau doublé.

Le Néerlandais devance effectivement finalement de… dix secondes, un Mathieu Serradori avec son Buggy CR6 SRT, pointé lui aussi en tête à la fin du premier volet du secteur sélectif.

Au Classement général provisoire, Al-Attiyah compte désormais quarante minutes d’avance sur le Chinois Liu Kun le pilote du Hanwei SMG, et quinze minutes de plus sur Jérôme Pélichet avec l’Optimus Raid Lynx, huitième sur l’étape du jour.

 

SILK WAY 2019 NASSER AL ATTIYAH

 

Nasser Al-Attiyah (Qatar/Toyota Gazoo Racing Overdrive) 1er : « La spéciale était rude en navigation. Il fallait rester très attentif. Nous avons hésité à certains endroits, mais au final tout se termine bien. C’est une 6e victoire d’étape d’affilée pour nous. Demain ce sera tranquille. Nous avons une liaison de 550 kilomètres à faire pour entrer en Chine où nous allons découvrir les dunes du Désert de Gobi. »

 

Camions : Viazovich tient bon

ILK-WAY-2019- Le MAZ de VIASOVICH.

 

Comme Al-Attiyah en catégorie auto, Siarhey Viazovich qui mène avec le MAZ, occupe la tête du Classement général camions depuis le départ de ce SILK WAY RALLY.

Et si, comme le Qatari, il n’a pas remporté 100% des étapes disputées depuis Irkoutsk, le pilote Biélorusse a signé aujourd’hui son 3éme sacre partiel, pour tenir tête à l’armada Kamaz-Master lancé à ses trousses.

Le leader du Team MAZ devance Shibalov et Mardeev pour moins de trente secondes, tandis que van den Brink avec le Renault Mammoet et Karginov, autre pilote Kamaz, victime d’une roue crevée, complètent le top 5, avec un retard avoisinant les cinq minutes.

Au Classement général provisoire, Viazovich entre en Chine avec un avantage de plus de seize minutes sur Shibalov, tandis que l’autre Kamaz-Master de Karginov pointe ce soir à près de vingt-quatre minutes.

Siarhey Viazovich (MAZ) 1er : « Chaque jour on nous pénalise pour des excès de vitesse. Je sais que je ne suis pas exemplaire en la matière, mais cette fois je n’y comprends plus rien. On nous a changé les appareils (GPS), mais nous n’arrivons jamais à lire la vitesse correcte dans les zones de danger. Nous avons l’impression de respecter les limitations, mais les amendes et pénalisations continuent à tomber. »

 

LE CHIFFRE DU JOUR : 289,91

 

SILK WAY 2019 Derniére étape en MONGOLIE

 

Le point kilométrique 289,91 de ce sixième secteur sélectif a bouleversé la course pour certains pilotes ou équipages.

Il fallait repérer une piste, peu visible filant au cap 270°.

Si en catégorie motos ce repère restera comme un souvenir inoubliable pour Oriol Mena et sa Hero, signant leur première victoire sur ce SILK WAY RALLY, il est également celui où Kevin Benavides le pilote Honda, a peut-être définitivement perdu cette course.

En catégorie auto, ce changement de cap faillit bien interrompre la série de victoires d’étapes de Nasser Al-Attiyah.

 

ROAD BOOK


SILK-WAY-2018-  Stéphane LE-BAIL l’homme du Road-Book 2019

 

Demain samedi 13 juillet, Etape 7 entre DALANZADGAD et BAYIN BAOLIGE avec le passage de frontière entre la Mongolie et la Chine (étape en liaison)

Pas tout à fait une journée de repos, mais une liaison pour le passage de Mongolie en Chine. Départ dès 5h30 (GMT+8) pour 550,66 kilomètres à avaler au rythme tranquille de la circulation locale, entrecoupé par les formalités douanières aux postes frontières entre les deux pays.

En début d’après-midi, la première moto posera sa béquille à Bayin Boalige sur le premier bivouac Chinois.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : SILK WAY  DPPI – Judith TOMASELLI  FIM

 

 

Sport

About Author

gilles