INDYCAR : LE POINT AVANT TORONTO.

 

 

Ce week-end, l’Indycar traverse la frontière, pour faire escale au Canada à Toronto. Josef Newgarden, l’un des pilotes du clan Penske, peut-il s’y imposer une troisième fois ? Ou bien Scott Dixon du Chip Ganassi, va-t-il enfin lancer sa saison ?

 

Scott Dixon (Ganassi), vainqueur sortant à Toronto. Copyright : HONDA

 

Ce week-end marque la 11e étape de l’Indycar 2019. Toronto est, cette année encore, la seule manche hors des États-Unis. Est-ce que ce sera toujours le cas, en 2020 ? Ou bien le Championnat US, fera-t-il son grand retour à Surfers Paradise, en Australie ? Pour l’instant, on n’a aucune indication sur le futur calendrier !

Une fois n’est pas coutume, on a actuellement deux Américains en tête du classement. Josef Newgarden le pilote Penske, a cependant vu son avance fondre. Il n’a plus que… sept petits points d’avance sur Alexander Rossi d’Andretti. Newgarden s’est imposé deux fois à Toronto (2015 et 2017.) Reste que les tracés urbains favorisent les moteurs économes en carburant, à savoir les Honda.

Depuis sa victoire à Détroit, Scott Dixon, le Champion du Chip Ganassi, a multiplié les contre-performance. Seulement quatrième avec 94 points de retard sur le leader Newgarden, il doit renouveler sa victoire Canadienne de 2018, s’il veut encore rêver du titre 2019.

 

INDYCAR 2019 ROAD AMERICA Colton HERTA

 

Huitième à Road America, son premier Top 10 depuis sa victoire sur le COTA à Austin au Texas, Colton Herta du Team Harding rêve d’accrocher un résultat au Canada. Les quatre débutants (Felix Rosenqvist, Santino Ferrucci, Herta et Marcus Ericsson) sont dans un mouchoir de poche. Tout va donc se jouer dans les derniers rendez-vous.

Le seul Canadien du plateau, James Hinchcliffe qui pilote pour Sam Schmidt, a également des envies de podium. Son dernier Top 5 remonte justement à Toronto 2018. Son ex-équipier Robert Wickens sera en piste.

 

INDYCAR-2018-POCONO- L’accident spectaculaire de Robert WICKENS.

 

L’autre pilote Canadien, blessé grièvement à Pocono fin 2018, effectuera son grand come-back et fera une démonstration avec une Honda NSX à commandes au volant.

Wickens poursuit du reste sa longue rééducation. Alors que le fait qu’il puisse tenir sur ses jambes est au conditionnel, il est persuadé qu’il pourra revenir un jour en Indycar… Une vraie leçon de courage !

Côté Français, Simon Pagenaud, le vainqueur de l’Indy 500, qui occupe la 3e place du Classement et son compatriote Sébastien Bourdais devraient être à l’aise sur ce tracé de Toronto qu’ils connaissent parfaitement.

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : INDYCAR et HONDA

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE