FORMULE e : ANDRÉ LOTTERER REJOINT NEEL JANI CHEZ PORSCHE.

 

 

 

Le mercato de la Formule e est ouvert ! Porsche frappe un gros coup en s’offrant… le très expérimenté André Lotterer. Le pilote Allemand fera équipe avec un autre pilote de renom, le  Suisse Neel Jani, pour la Saison 2019-2020. En bonus, il pourrait décrocher le titre, ce week-end, à New York… et devancer son équipier, le Français Jean-Éric Vergne, l’actuel  leader et LE Champion en titre

 

FORMULE 2019 ROME ANDRÉ LOTTERER Équipe  DS TECHEETAH

 

Cet automne, la Formule e passera de 11 à 12 équipes. La nouvelle et douzième, c’est Porsche. À l’heure du lancement de la Taycan, il veut devenir le Champion de l’Écrit lectrique. Le constructeur Allemand arrive alors que la monoplace « Gen 2 » tourne depuis un an. La partie s’annonce ardue. Néanmoins, la monoplace (qui n’a pas encore de nom officiel) a déjà tourné à Weissach, puis à Calafat. Et enfin à Varano.

Neel Jani fut d’emblée impliqué dans le programme. Le pilote, qui fut pilote Red Bull Junior dans une autre vie, est un pur-produit Porsche. Impliqué dans le programme 919 Hybrid depuis ses débuts, il a remporté les 24 heures du Mans 2016 et lorsque le constructeur renonça, il effectua des records avec la 919 Evo, en 2018.

À 35 ans, Jani va revenir à la monoplace. Déjà, fin 2017, Porsche l’avait placé chez Dragon Racing. Il joua les voiture-balais lors des deux manches de l’ePrix de Hong-Kong. l’équipe fit ensuite appel à José Maria Lopez, brisant ses liens avec Porsche. Or, Jani était un poisson-pilote car le constructeur devait racheter Dragon Racing à court terme. Le licenciement du Suisse obligea Porsche à créer une structure ex nihilo.

Ensuite, le Néo-Zélandais Brendon Hartley, a participé aux deux tests de la Porsche Formule e. Ex-Pilote de F1 et ex-pilote Porsche en mondial WEC, c’était un casting idéal. Mais le Néo-zélandais préféra signer avec Toyota pour le Championnat du monde d’endurance WEC.

Porsche avait deux choix, d’une part miser sur un pilote-maison (comme les Français Valentin Hasse-Clot et Florian Latorre) ou bien débaucher un pilote courant déjà en Formule e. Elle opta pour le second choix, avec le réputé André Lotterer.

Le pilote Allemand court depuis plus de vingt ans et il a eu une carrière agitée… Vainqueur de la Formule BMW 1999, il était approché par Jaguar Racing. Il était à la la fois pilote d’essai F1 et pilote F3 Jaguar (dans l’ex-Paul Stewart Racing.) Il fut victime de la politique interne de l’écurie, avec ses réorganisations permanentes.

Après une course de CART, il s’exila au Japon où il devint Champion de Super Formula (2011) et double-champion de Super GT (2006 et 2009.) Présent aux 24 heures du Mans 2009 avec une Audi privée, il décrocha un baquet « usine » l’année suivante. Avec Marcel Fässler et Benoit Treluyer, il remporta trois fois les 24 heures du Mans (2011, 2012 et 2014.) Il fut également Champion du Monde d’Endurance WEC en 2012.

Il y eut aussi cette improbable pige en F1, en 2014, avec une Caterham à la dérive et qui tomba en panne dans les premiers mètres. En 2017, il rejoint Porsche (où il fit d’ailleurs équipe avec Jani.)

Puis, à l’automne 2017, à 36 ans, il plaqua tout pour la Formule e, avec l’équipe Techeetah. Les observateur ricanaient, voyant un choix avant tout financier… D’emblée, il décrocha deux podiums et se montra capable d’épauler, voire de suppléer son équipier, Jean-Éric  Vergne.

La saison suivante en 2018, il s’adapta mieux à la nouvelle monoplace et il s’offrit deux podiums supplémentaires, avant que Vergne ne se réveille et prenne les commandes du classement. Et décroche finalement le titre mondial le … 14 juillet à New York !

C’est un pilote faisant preuve d’une constance admirable et il ne lui manque qu’un peu plus de chance pour pouvoir décrocher sa première victoire. Surtout, avec Vergne et une poignée d’autres, Lotterer s’est imposé comme l’un des vrais spécialistes de la Formule e.

Le « moins », c’est que cela signifie que pour la manche inaugurale de la future saison en Arabie Saoudite, le duo de Porsche affichera 74 ans d’âge cumulé…

En attendant, il y a l’ePrix de New York, où Vergne et l’Allemand sont en lice pour le titre.  André Lotterer fera donc tout pour emporter le prestigieux N° « 1 » … chez Porsche !

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : PORSCHE et DS-TECHEETAH

André Lotterer et Jean-Éric Vergne, équipiers pour la dernière fois, ce week-end… Copyright : DS-TECHEETAH

 

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE