DES SPA SUMMER CLASSIC 2019 SOUS L’EFFET DU SHOW ET DE LA CHALEUR.

 

SPA SUMMER CLASSIC 2019 -Boissons,essuie-tout,casque et crème solaire étaient primordiale pour gagner une coupe-© Manfred GIET-

 

 

Les SPA SUMMER CLASSIC font partie des tris évènements majeurs du sport-auto historique Belge sur le tracé Ardennais de Spa-Francorchamps qui pour l’édition 2019, s’était mué en véritable fournaise avec des températures frôlant les 40° par moments.

Un temps idéal pour faire scintiller les chromes qu’arborent encore certaines de ces vieilles ’’demoiselles’’ en piste, par contre pour les ‘’moulins’’ sous les capots, il a fallu veiller en permanence à éviter le collapsus fatal en improvisant parfois avec les moyens du bord,c’est-à-dire du type  ‘’à l’ancienne’’.

Malgré ces conditions pénibles pour les hommes et les machines, le nombre impressionnant de compétiteurs n’a jamais lésiné sur les moyens pour offrir en permanence deux jours durant un spectacle ininterrompu sur le toboggan Spadois.

 

DES SPA SUMMER CLASSIC 2019 SOUS L’EFFET DU SHOW ET DE LA CHALEUR. Coup d’oeil sur la tribune principale avec 4 spectateurs à l’ombre-© Manfred GIET

 

Côté public par contre l’engouement s’est fait beaucoup trop discret et en tout cas pas en relief avec un tel événement au point que, comme pour le Grand Prix de France Historique qui se tenait lui à Magny Cours, sous une écrasante canicule, l’on a eut le sentiment que pilotes, mécanos et le personnel d’intendance, étaient hélas malheureusement en supériorité numérique !

Cela n’a cependant pas empêché  les nombreux acteurs engagés sur les onze plateaux présents d’offrir à ceux qui avaient préférés  un soleil dardant à la clim’ un spectacle non-stop aux relents nostalgiques pour les plus anciens.

Parmi les différents plateaux parfois un peu hétérogènes, les deux épreuves phares de cette édition 2019 de SPA SUMMER CLASSIC, furent sans conteste la manche d’endurance disputée sur une durée de trois heures le samedi en nocturne, ainsi que le remake du fameux DTM allemand, le TOURENWAGEN LEGENDEN.

 

LES LOTUS ONT MATÉ LE COBRA ET LE MUSTANG AVEC UN MÊME ÉLAN !

DES SPA SUMMER CLASSIC 2019 Le vainqueur(à gauche)et son dauphin au coude à coude lors de l’épreuve de 3 heures-© Manfred GIET

 

Les SPA 3 HOURS ont vu un duel engagé de toute beauté entres AC COBRA, LOTUS ELAN et une FORD MUSTANG SHELBY.

Dès le feu vert, les cinq puissantes SHELBY COBRA emmenées par le duo Belge que formait la paireDE LATRE DE BOSQUEAU-VAN RIET, prenait le commandement pour une joute entre ‘’serpents’’ crachant leur venin de 360 cv et apparemment parties pour une danse du fakir de trois heures.

C’était cependant sans compter sur trois petites, véloces et maniables LOTUS ELAN, véritables voitures ‘’culte’’ auprès des nombreux collectionneurs de la marque fondée par Colin CHAPMAN et qui tout au long de cette épreuve d’endurance ont joué les trouble-fêtes, imité en cela par une nettement plus imposante et plus véloce FORD SHELBY MUSTANG 350 GT de plus de 300 cv.

 


DES-SPA-SUMMER-CLASSIC-2019-La-Ford-Shelby-Mustang-3ème-©-Manfred-GIET-

 

Finalement la paire Britannique WILSON-PITTARD s’imposait contre toute attente face aux Portugais BARBOT-MATOS, également sur LOTUS ELAN, terminant dans leur sillage à moins de neuf secondes tandis que la MUSTANG SHELBY des Anglais SLEEP-WYKEHAM venait s’intercaler  entre une autre LOTUS ELAN Britannique de la famille SCHRYVER et la seule SHELBY COBRA survivante du quintet de tête, celle du trio Portugais avec MACEDO-MACEDO-JORGE, terminant à quarante-sept secondes des vainqueurs.

 

DES SPA SUMMER CLASSIC 2019 Pour les vainqueurs de l’épreuve d’endurance le chiffre 13 était synonyme de bonheur-© Manfred GIET

 

Côté anecdotique, la voiture victorieuse arborait le N° 13, souvent considéré comme signe de malheur pour certains et de bonheur pour d’autres, dont acte et peu usuel en compétition automobile où en F1, seulement quatre cas sont statistiquement connus, à savoir :

1) en 1953 au GP d’Allemagne où l’Allemand Mauritz von STRACHWITZ avait opté pour ce chiffre mais n’a pu disputer le GP pour s’être fait retirer son permis de conduire suite à un accident de la route lors du week-end du GP.

2) en 1963 au GP du Mexique où le pilote Mexicain Moïses SOLANA terminait 11ème classé sur une BRM P57 portant le chiffre 13.

3) en 1976, la bBritannique Divina GALLICA a tenté de se qualifier pour le GP d’Angleterre sur une SURTEES TS 16 arborant le chiffre 13 mais qui ne lui porta pas bonheur puisqu’elle échoua à six secondes de la pole réussie par Niki LAUDA.

4) le dernier cas en date connu remonte à la saison F1 2014 où le pilote Vénézuélien Pastor MALDO-NADO disputa la saison sur une LOTUS-RENAULT portant le N° 13.

TOURENWAGEN LEGENDEN  OU RETOUR DANS UN PASSÉ GLORIEUX.

DES SPA SUMMER CLASSIC 2019 La Mercedes ex DTM de Nikki THIIM peu chanceux malgré une remontée fulgurante-© Manfred GIET-

 

L’épreuve LEGENDE TOURISME (TOURENWAGEN LEGENDEN) a elle aussi recueilli les faveurs du public au travers d’une épreuve unique disputée sur une durée de quarante minutes dans un décor et à la sonorité du très populaire DTM allemand des années 80’-90’  avec un arrêt obligatoire permettant un éventuel changement d’équipage.

Revoir en action des voitures et des pilotes qui ont écrit des pages d’histoire de ce championnat très prisé et à l’accent international a régalé les plus férus de la scène surtout lorsque celle-ci est animée par d’authentiques Champions, tels l’Allemand Klaus LUDWIG ou le Danois Nikki THIIM.

Alors que le paternel Kurt THIIM avait préféré laisser le relais à son fils Nikki, vainqueur des 24 Heures du Nürburgring 2013, Champion du monde en FIA LMGTE 2016 et toujours actuel pilote officiel ASTON MARTIN, Klaus LUDWIG se partageait le volant avec son fils Lucas.

 

DES SPA SUMMER CLASSIC 2019 La Mercedes victorieuse de la famille Ludwig-© Manfred GIET-

Engagés sur des MERCEDES Classe C-ITC, les LUDWIG père et fils ont véritablement fait voler les copeaux en atteignant des vitesses de pointe frôlant les 260 Km/h.

Parti en tête Klaus LUDWIG ne fut guère inquiété avant de céder le relai à son fils Lucas car leur plus coriace rival, Nikki THIIM, également sur une MERCEDES Classe C-ITC, avait connu un départ catastrophique le reléguant quasi en fond de grille l’obligeant à une course poursuite fantastique, qui sans un problème technique qui lui a fait perdre un tour, lui aurait permis de terminer dans le sillage des vainqueurs LUDWIG père et fils en alignant des séries de meilleurs tours en course prouvant qu’il avait de qui tenir puisque son père Kurt qui disputa le Championnat DTM entre 1986 et 1996 remporta le titre en 1986 et 19 succès au total par la suite.

 

SPA SUMMER CLASSIC 2019 L’Alfa Romeo 155 ITC ex Larini en action et 2ème sur le podium-© Manfred GIET-

Finalement c’est le suisse Stefan RUPP sur une ALFA ROMEO 155 ITC officielle ex-LARINI qui s’immisça  dans le camp MERCEDES pour terminer deuxième non sans avoir régalé les abords du tracé ardennais par le son unique du V6 Turbo poussé jusque dans ses derniers retranchements et un pilotage à la limite de l’adhérence et s’ériger ainsi en véritable antidote à l’ennui.

Quant aux neuf autres plateaux programmés lors de ce week-end de SPA SUMMER CLASSIC les impressionnantes grilles de départ n’ont pas manqué d’offrir également un beau spectacle empreint de nostalgie pour le plus grand bonheur de ceux qui n’avaient pas craint la canicule !

 

 Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

 

DES SPA SUMMER CLASSIC 2019La superbe Ford Capri Turbo Zakspeed pilotée par le patron de MÜCKE MOTORSPORT,Peter Mücke vainqueur d’une manche en YTCC-© Manfred GIET-

 TOUS LES CLASSEMENTS

 SPA 3 HOURS

1.WILSON-PITTARD (GB) LOTUS ELAN 55 Tours en 2h54’41’’

2.BARBOT-MATOS (P) LOTUS ELAN à 8’9’’

3.SLEEP-WYKEHAM (GB) FORD SHELBY MUSTANG 350 GT à 47’1’’

4.SCHRYVER-SCHRYVER-WELLER (GB) LOTUS ELAN à 2 tours

5.MACEDO-MACEDO-JORGE (P) SHELBY COBRA à 2 tours

TOURENWAGEN LEGENDEN

1.LUDWIG Klaus & Lucas (D) Mercedes AMG Classe C 15 tours en 40’18’3’’

2.RUPP (CH) Alfa Romeo 155 ITC à 1’15’7’’

3.HJELM (S) Mercedes AMG Classe C à 2’40’8’’

BELCAR HISTORIC-YOUNGTIMER CUP

COURSE 1 

1.VAN ELDEREN-Ford Sierra Cosworth RS 10 tours en 31’13’65’’

2.FASTRES-BMW E30 à 0’63’’

3.MOORTGART-Porsche 964 Cup à 16’82’’

 COURSE 2 

1.VAN ELDEREN-Ford Sierra Cosworth RS  11 Tours en 31‘33’23

2.PAQUE-Porsche 964 à 18’59’’

3.TIMMERMANS-Lancia delta à 19’07’’

 SPA ARDENNES CHALLENGE

 COURSE 1 :

1.PITSCHFORD-Crossle 9s  15 tours en 42’15’04’’

2.OUGH-Crossle 9s à 30’65’’

3.SMITH-Crossle 9s à 1 :37’37’’

 

COURSE 2 :

1.PITCHFORD-Crossle 9 s  15 tours en 42‘38’76’’

2.OUGH-Crossle 9s à 25’53’’

3.POLLARD-Crossle 9s à 2 :09’50’’

 STATE OF ART-NK GT-TC

COURSE 1 :

1.REUBEN-TVR Griffith  8 Tours en 26’14’8’’

2.MYGGAN-NILSSON-Ford Escort RS 1600 à 7’12’’

3.FRIJLINK-Ford Escort RS 1600 à 10’08’’

COURSE 2 :

1.DE GRAAT-Porsche carrera RS  9 Tours en 26‘38’7’’

2.VAN DER KROFT-Morgan B à 0’23’’

3.PLEDL-Ford Escort RS 1600 à 5’75’’

CATAWIKI NK HTGT

 COURSE 1 :

1.DAHLBACKA-Corvette GS  1 tours en 32 ‘50’8’’

2.CAMPAGNE-Corvette GS à 18’24’’

3.SAUTTER-NEWALL-JAGUAR E Type  à 31’18’’

COURSE 2 :

1.WILSON-PITTARD-Lotus Elan  10 Tours en 31’37’9’’

2.DAHLBACKA-Corvette GS à 2’40’’

3.STEVENS-Lotus Elan à 35’82’’

HISTORIC MONOPOSTO RACING

 

COURSE 1 :

1.HANCOK (GB) Lola T670 F3  8 tours en 21’43’62’’

2.PARK (GB) Reynard SF 80 FF2000 à 0’18’’

3.SMITH (GB) Royale RP 27 FF2000 à 1’89’’

COURSE 2 :

1.HANKOK (GB) Lola T6710 F3 8 tours en 21 :37’04’’

2.PARK (GB) Reynard SF80 FF2000 à 4’15’’

3.SMITH (GB) Royale RP 27 FF2000 à 24’69’’

AUTOPASSION YTCC

COURSE 1 :

1.MÜCKE (D) Ford Capri Turbo Zakspeed  12 tours en 31 :28’67’’

2.NOWAK (D) CN-Cobra à 3’73’’

3.NUTTAL (GB) Caterham Supersport à 6’25’’

COURSE 2 :

1.NUTTAL (GB)Caterham Supersport  11 tours en 32 :33’65’’

2.MÜCKE (D)Ford Capri Turbo Zakspeed à 9’95’’

3.DAVIS (GB)Caterham C400  à 11’45’’

COURSE 3 :

1.NOWAK (D) CN Cobra  12 tours en 32 :04’57’’

2.DAVIS (GB) Caterham C400 à 14’21’’

3.DUDLEY(F) Lola Wright à 52’49’’

CSCC CLASSIC

COURSE 1 :

1.REUBEN-TVR Griffith  10 tours en 31‘49’68’’

2.LANE-Chevrolet Camaro à 7’22’’

3.KEEVILL-Lotus Elan S2 à 9’14’’

COURSE 2 :

1.REUBEN-TVR Griffith   14 tours en 41’59’54’’

2.KEEVILL-Lotus Elan à 34’25’’

3.LANGFORD-TVR Griffith à 35’25’’

CSCC INTERSERIES CUP

 

COURSE 1 :

1.DOWLING-TVR Gagaris  15 Tours en 42’50’6’’

2.MALONE-MOULTON SMITH-BMW M3 à 2’35’’

3.SMITH-BMW M3 Evo à 37’3’’

COURSE 2 :

1.EVANS-BMW 1 series    12 tours en 41’14’71’’

2.MALONE-MOULTON SMITH-BMW M3 à 1’38’’

3.SCOTTDUNNOODIE-SIMPSON-BMW M3 à 16’07’’

CSCC CLASSIC

COURSE 1 :

1.REUBEN-TVR Griffith  10 Tours en 31’49’6’’

2.LANE-Chevrolet Camaro  à 7’22’’

3.KEEVILL-Lotus Elan  à 9’14’’

COURSE 2 :

 

1.REUBEN-TVR Griffith   14 Tours en 41’59’5’’

2.KEEVILL-Lotus Elan à 34’25’’

3.LANGFORD-TVR Griffith à 35’25’’

COLMORE YTCC

COURSE 1 :

1.BRYANT (GB)-Morgan +8   10 tours en 32 :23’45’’

2.LEMMER (GB)-Ford Escort RS 1600 à 1’37 ‘’

3.SVENSSON (S)-Porsche 944 à 2’07’’

COURSE 2 :

1.BRYANT (GB) Morgan +8  11 tours en 31 :59’30’’

2.SCHROPPER (A)-JAGUAR E Type à 17’20’’

3.DEKKER (NL)-Porsche 944T à 18’84’’

COURSE 3 :

1.SVENSSON (S)-Porsche 944  11 tours en 31 :58’37’’

2.DEKKER (NL)-Porsche 944 t  à 7’03’’

3.GREGERSEN (DK)-BMW 2002 Ti  à 17’34’’

 

 

Auto Historique

About Author

gilles