RÈGLEMENT MONDIAL WEC 2020, DIT ‘HYPERCAR’… DES CERTITUDES ET DES INTERROGATIONS !

 

 

 

 

Ca y est, enfin…

 

L’ACO a dévoilé son nouveau règlement pour 2020 pour sa catégorie reine dans le cadre de sa traditionnelle conférence de presse avant l’épreuve des 24 heures du Mans 2019.

En fait, l’ACO en a présenté seulement les grandes lignes. Nous attendons tous, mais surtout les constructeurs ou écuries privées, les textes détaillés. Ceux qui permettent de se mettre réellement à travailler.

 

24 Heures du Mans 2019 – Pierre Fillon à droite et Richard Mille à gauche ont présenté la 8e saison WEC et le futur règlement Hypercar – Photo Patrick Martinoli

 

L’ACO et la FIA conjointement ont donc voulu revisiter la catégorie reine de l’endurance. Avec de nouvelles voitures qui prendront la piste officiellement en spetembre 2020

Mais en fait dès juillet 2020 puisque, faut-il le rappeler, la saison d’endurance se positionne dorénavant à cheval sur deux années calendaires.

Pour cela la Supersaison 2018-2019 s’est déroulée de mars 2018 à juin 2019, se terminant par une deuxième épreuve des 24 heures du Mans, huitième et ultime épreuve du Championnat.

La huitième saison du Championnat du Monde d’Endurance WEC débuté, lui, en 2012, celle de 2019/2020 se déroulera donc de juillet 2018 à juin 2019, avec le Prologue à Barcelone et se terminera lors de la 88ème édition des 24 heures du Mans.

Et ensuite, donc, bienvenue à la catégorie dénommée Hypercar à compter de juillet 2020 pour un prologue en un lieu non encore fixé.

Ce qui est bien court et ne laisse donc que … 13 mois pour concevoir une voiture et sa motorisation, la construire et la mettre au point…

C’est franchement court, très court ! Sans doute trop court. L’avenir le dira !

Le règlement Hypercar autorisera des voitures venant de deux horizons différents avec d’une part de purs prototypes, conçus pour la piste, et de l’autre des voitures de séries produites à au moins vingt exemplaires sur deux ans, et bénéficiant de possibilité d’aménagements pour la rendre compatible avec la course (freins, suspensions, aérodynamique etc.).

On peut donc espérer voir sur la piste des voitures au look plus routier, avec des cockpits aux dimensions plus généreuses.

Les principales caractéristiques sont fixées à 1100 kg et 550 kW (ou 750 ch).

Pourquoi un tel rapport poids/puissance ?

Sans aucun doute pour limiter les coûts. Plus une voiture est lourde, moins elle contient d’éléments aux composants exotiques, donc très cher.

De plus une Hypercar développée à partir d’un modèle routier aura déjà un poids conséquent. Plutôt que travailler comme un fou pour alléger l’ensemble, mieux vaut remonter le poids des prototypes conçus pour la course.

Mais 1100 kg, alors que l’on est habitué à des LMP1 qui pèsent 950 kg, on reste surpris…

C’est quasiment le poids d’une GT (Porsche 911, Corvette ou Ford) que l’on voit tellement plus pataudes dans les chicanes du raccordement au Mans que les prototypes LMP1 et LMP2…

Le moteur pourra provenir de la série (Hypercar de Route) ou être un moteur spécifique (pour les prototypes). Ce pourra-t-être aussi un moteur issu de la gamme du Constructeur. Mais la courbe de puissance sera réglementée. L’hybridation sera autorisée.

Pour plus de clarté sur ce qui sera autorisé en Hypercar Prototype ou de série, nous vous proposons le petit tableau suivant :

Hypercar Prototype Hypercar issue de la série

Moteur Spécifique ou issu série Issu modèle de série ou d’un autre modèle du constructeur

Hybridation Autorisée sur le train avant Autorisée dans la position du modèle de série

Seuil 120 km/h minimum (sec) Pas de seuil

Puissance hybridation 200 kW (250 ch) 200 kW (250 ch)

Puissance totale power unit 550 kW (750 ch) 550 kW (750 ch)

L’aérodynamique sera libre de conception pour la carrosserie et le dessous de la voiture, mais avec des critères de sécurité imposés. Connaissant les aérodynamiciens et leurs esprits débridés, on peut craindre le pire car il va sans aucun doute canaliser leur créativité en termes de fond plat, d’ailettes et autres artifices

Le fournisseur de pneumatiques sera unique pour la catégorie

Beaucoup de questions restent pour le moment sans réponses.

Les grandes lignes d’un règlement, c’est bien, mais tout le monde attend les détails !

On n’a jamais fait une voiture de course à partir de cinq slides…

Nous disposons plus d’une information très générale sur des grands concepts que d’un règlement technique et sportif au sens strict du terme.

Quand le texte complet sera-t-il publié ?

Ensuite, que sera-t-il des autres catégories présentes en WEC et au Mans ?

L’ACO vise un temps de 3’30 au tour pour les Hypercar en course. Donc environ 3’22 à 3’25 aux essais. Or la meilleure LMP2 tournait dans ces valeurs cette année en qualification.

Pour laisser de l’espace médiatique aux Hypercar, il faudra leur rogner les ailes pour qu’elles ne fassent pas mieux que 3’45’’ au tour. De plus, il faut également maintenir une différence entre les LMP2 et les GTE qui tournaient en 3’48’’ cette année.

Faudra-t-il limiter aussi leur performances (à 4 minutes ?) ou les bannir profit de GT3 moins rapide ?

Il faut donc s’attendre à une grosse diminution des performances sur les pistes du mondial d’endurance WEC et en particulier au Mans.

Qui dit pneu unique, dit aussi naturellement consultation et appel d’offre… Les Manufacturiers attendent ce dernier.

L’Américain Goodyear, qui reprend désormais le flambeau de sa marque satellite Dunlop en endurance dès la saison 2019/2020, est visiblement fermement décidé à y répondre.

Ce serait effectivement l’occasion de marquer son grand retour au plus haut niveau.

Chez Michelin, à Clermont Ferrand, on est actuellement plus circonspect. On aime la compétition et on estime que l’Endurance doit aider à développer le pneu de série de demain.

Pas question donc de faire un pneu unique «en bois» qui serait identique pour toutes les différentes architectures de voitures.

Par contre des pneumatiques développés selon les caractéristiques différentes de ces voitures seraient intéressant.

Et Michelin sait faire cela car il n’y a pas si longtemps, la firme Auvergnate équipait, à la fois Porsche, Toyota et Audi, sans que ces trois marques, utilisent les même enveloppes (trois gammes étaient mis à leur disposition) et avec une étanchéité totale des informations entre les trois marques.

Alors pour Michelin, manufacturier unique pourquoi pas, mais pneu unique, non !

D’autres manufacturiers se présenteront ils ?

Pirelli continue son activité en F1 et ne devrait pas être tenté, vu les sommes astronomiques que lui coutent d’équiper en ‘exclusivité ‘ la Formule 1 !

Mais un Japonais ou plus encore un Coréen pourrait être aussi intéressé par une vitrine aussi importante que le WEC et Le Mans.

Et Continental avait créé la surprise aux USA en équipant dans le Championnat d’Endurance de l’IMSA, les Dpi. Il pourrait aussi être séduit.

 

HYPERCAR- ASTON MARTIN WALKYRIE conçue par Adrien NEWEY

Enfin, quels concurrents pour cette nouvelle catégorie ? Car un règlement c’est bien, mais pour quel plateau.

Aston Martin à très rapidement confirmé la création d’une nouvelle structure, avec RedBull, pour engager deux voitures à moteur V12 dérivée de la spectaculaire Valkyrie.

Cet engagement ne devrait ainsi pas interférer avec l’engagement en GT qui continuerait avec Prodrive, responsable opérationnel.

Toyota avait également, avant même la publication de ces informations, indiqué son intérêt pour ces Hypercar avec un V6 hybride. Il a bien entendu été confirmé.

 

HYPERCAR TOYOTA

Nous voici donc avec un beau duel en perspective, et l’on sait que ce sont les duels qui ont fait les plus belles éditions des 24 heures du Mans.

D’autres pourraient bien se positionner. En coulisses, on évoque éventuellement McLaren, Ferrari ou Porsche lesquels disposent d’Hypercar « street version » qui pourraient être amenés à la piste.

 

HYPERCAR McLAREN

Ford enfin dont la GT correspond bien à l’idée de l’Hypercar et qui abandonne son programme GTE. Pour un retour au sommet ?

Enfin quelques constructeurs moins huppés comme Glickenhaus, spécialiste de GT routières très exclusives, qui a déjà confirmé ses études sur le sujet, ou quelques teams prives sont susceptible de rejoindre ces poids lourds.

 

Patrick MARTINOLI

Photos : CONSTRUCTEURS- ACO

 

24 Heures du Mans Endurance FIA WEC

About Author

gilles