WSBK 2019 À MISANO : COURSE UN, LE FRANÇAIS BAZ, AU GUIDON DE SA YAMAHA, QUATRIÈME DANS DES CONDITIONS DANTESQUES.

 

BAZ, HÉROS DE LA JOURNÉE

 

Le mot dantesque vient de Dante Alighieri, un auteur italien florentin qui a écrit « La Divine Comédie », chef d’oeuvre de la littérature mondiale, dans laquelle il décrit les neuf cercles de l’Enfer, avant de remonter au Paradis.

C’est un peu le résumé de la journée qu’a vécue Loris Baz, seul Français inscrit en WSBK avec le team Ten Kate et Yamaha.

Et on rappelle que ce team arrive, ce n’est que sa deuxième course de l’année en WSBK…

Un temps tellement pourri, avec des trombes d’eau, qu’il a fallu retarder le départ, puis le drapeau rouge a été agité deux fois parce que courir à l’aveugle dans la merdasse qui gicle sous les pneus devenait du suicide.

On sait que Loris aime bien rouler sur une piste mouillée, on sait aussi que c’est dans l’enfer qu’un héros peut trouver son… paradis.

Et c’est ce qu’a fait Baz, d’abord en restant en piste alors que ça chutait partout.

 

R

LA CHUTE DE VAN DER MARK

 

Les chutes ont coûté cher au team Yamaha Pata, alors que Van der Mark était parti pour ramasser tout le week end, un ‘high side’ terrifiant en qualifs l’a blessé, avec de nombreuses fractures et un retour en piste à une date totalement indéterminée.

Quant à Lowes, qui menait cette course du samedi devant Rea, c’est une chute qui l’a forcé à donner au pilote ulstérien de Kawasasaki la victoire, devant la BMW de Sykes et la Ducati de Bautista, bref, dans cette cylindrée, Yamaha est passé de vainqueur absolu à vaincu à terre, c’est Baz qui sauve l’honneur de la marque !

Au Général, Rea revient sur Bautista, qui a enfilé victoire sur victoire depuis le début de la saison, mais qui est dans une mauvaise passe, avec chute et défaites.

 

REA REMONTE AU GÉNÉRAL

 

Du coup, ils ne sont plus que deux à se battre pour le titre, Rea et Bautista, même s’il ya trois manches par week end dont une ne compte pas comme une entière et une autre qui part en grille inversée, bref un bazar où une chatte ne retrouverait pas ses petits.

Alors oui, à raison de trois courses par week end, ça peut pousser derrière mais on le verra, les écarts sont tels qu’il faudrait que l’un des deux tombe au-delà du neuvième cercle de l’Enfer de Dante pour  qu’un autre pilote ait une chance de se faire connaître.

Lowes, quatrième, est à 174 points de Bautista !

En tous cas, vraiment dommage pour Van der Mark, un pilote surdoué dont la Yamaha, cette année, marche le feu et dont malheureusement la saison est foutue.

 

Le top dix de cette course

  1. Jonathan Rea – (Kawasaki Racing Team WorldSBK)
  2. Tom Sykes – (BMW Motorrad WorldSBK Team) – +3.692
  3. Álvaro Bautista – (Aruba.it Racing Ducati) – +7.756
  4. Loris Baz – (Ten Kate Racing – Yamaha) – +12.932
  5. Chaz Davies – (Aruba.it Racing – Ducati) – +15.801
  6. Marco Melandri – (GRT Yamaha WorldSBK) – +41.963
  7. Sandro Cortese – (GRT Yamaha WorldSBK) – +45.967
  8. Yuki Takahashi (Moriwaki Althea Honda Team) – +46.479
  9. Lorenzo Zanetti – (Team Goeleven) – +47.695
  10. Leandro Mercado – (Orelac Racing VerdNatura) – +48.026

 

Le Classement au Mondial du WSBK après  la course un de Misano (on est à la septième date du calendrier, il y en a treize au total).

 http://resources.worldsbk.com/files/results/2019/ITA2/SBK/101/STD/ChampionshipStandings.pdf?version=67e649219847fb6e7ff3ae98ae3ca54c

 

MAHIAS EN POLE

 

Dans les autres catégories, le Français Mahias qui pilote une Kawasaki est pole en Supersport 600, Cluzel est cinq, bien entendu les deux Yamaha intouchables du team Bardahl sont là, Caricasulo est deux, Krummenacher est trois.

Et au chapitre du pronostic mondial, tout ce que l’on peut dire est que le titre sera pour Yamaha, pour l’instant dans l’ordre Krum’ est en tête avec 135 points, devant Caricasulo qui en totalise 128 et Cluzel, 94 points, lui.

 

La pole SSP de Misano

http://resources.worldsbk.com/files/results/2019/ITA2/SSP/Q1A/CLA/Results.pdf?version=3f254ea62985e67d70d5751fd79112ed

 

ANDY VERDOÏA

 

En Supersport 300, le Français Verdoïa sur Yamaha partira en première ligne, entre le poleman Gonzales et la Championne du monde 2018, Ana Carrasco.

Hugo de Cancellis s’élancera neuf, Pédeneau, du tout jeune team MHP, pointe vingt quatrième sur la grille, De la Vega, du même team, se retrouve trente troisième.

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : WSBK

 

La grille du SSP 300 Misano

http://resources.worldsbk.com/files/results/2019/ITA2/SSP300/001/GRI/StartingGrid.pdf?version=76712bb85f5076b977f0325d09444e74

 

Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis