MOTOGP 2019 : ET EN PLUS LORENZO A LE FISC ESPAGNOL AUX FESSES !

OH HAPPY DAYS!

Lorenzo a passé un week end de m…, balayant la tête du GP de Barcelone au deuxième tour (sauf son leader, Marc Marquez !) quand après sa chute, sa moto est allée mettre à bas Viñales, Dovizioso et Rossi.

Tiens ça me permet d’en mettre un coup  au peu inspiré Viñales, au demeurant excellent pilote, qui a fait une conf de presse pour dénoncer Lorenzo et affirmer, je cite « que l’on ne gagne pas un GP au deuxième tour »… ben si justement !

S’il pose la question à Rossi, à Marquez et à Agostini, ils vont lui apprendre la vraie vie !

BON ON LUI DEMANDE JUSTE DE ROULER

Bon, retour à Lorenzo.

En plus, durant les essais officiels du lundi, il s’est mis en l’air à plus de 200 km/h, se faisant très mal au point qu’il a du passer au centre médical pour passer une radio !

Mais quand tout va mal, il y a toujours des éléments extérieurs qui viennent vous pourrir.

IL YA DES JOURS AVEC ET DES JOURS SANS…

Durant le GP de Barcelone son camping-car (un truc énorme, sorte d’immeuble sur roues, qui se déploie une fois arrivé sur le circuit) a été encerclé par  les fonctionnaires du «Ministero de Hacienda», le Ministère des Finances espagnol, accompagnés de gardes armés !

Lorenzo vit en Suisse, dans le Tessin, évidemment parce que l’aéroport de Milan et les structures de Yamaha Italie sont proches du Lac de Lugano, là où est ce qui est sûrement son deux pièces-cuisine.

HOME SWISS HOME (PHOTO TWITTER)

Les mauvaises langues vont penser que c’est pour ne pas payer d’impôts mais pas du tout, c’est évidemment parce que les sportifs riches adorent les beaux pays, et seulement pour cette raison…

Je ne cite pas de noms, ce sont des ‘potes’…

Bref, comme Lorenzo s’est pris un petit billet de trente millions en deux ans durant sa période Ducati, le fisc espagnol s’est dit qu’il prélèverait bien un bout du gâteau.

Bien entendu Lorenzo paie ses impôts en Suisse, pays où effectivement les taxes ça se négocie (je confesse que si j’avais été riche, ça m’aurait bien plu de négocier mes impôts mais le Tessin en hiver, même si tu aimes le ski, ça doit être un peu désert…).

L’idée du fisc espagnol n’est pas de toucher à cette règle d’airain, mais de susurrer que Lorenzo, qui est citoyen espagnol,  pourrait s’acquitter des sommes gagnées en Espagne.

Hors, en plus d’essais d’hiver à Jerez et d’été à Barcelone, il y a quatre GP !

Ce qui représente une petit cinquième des sommes gagnées à l’année, mis bout à bout c’est sûr que ça fait une somme rondelette.

Le tarif c’est cinquante pour cent d’impôts (c’est ce que paie Marc Marquez qui lui est resté en Catalogne, après avoir été tenté par Andorre) sur  un gros cinquième de 30 millions, on arrive si je suis bon en finances à trois millions d’€…

Il se dit que les échanges ont été vifs, les « habitants » des camping-cars voisins ont même été dérangés, le responsable financier de Lorenzo a dû défendre son poulain bec et ongles…

L’INSUPPORTABLE SURPEUPLEMENT DU PADDOCK

Cette règle, les experts de la fiscalité européenne  considèrent qu’elle est totalement logique, donc légale.

Tu es espagnol, tu gagnes des ronds en Espagne, tu paies les impôts correspondants en Espagne.

Tout ça ne va pas faire plaisir à mes potes cités plus hauts, même si certains sont quasi retraités !

Dans le business européen on sait ça et il y a longtemps que le problème est paré, c’est simple en France ou ailleurs (à part les pays très proches qui sont de vrais paradis fiscaux, il y a pire que la Suisse et pas loin de chez nous…) on ne gagne rien.

C’est comme ça que les grosses boîtes américaines du Net ne gagnent des sous qu’en Irlande, en payant quelques milliers d’€ d’impôts quand ils se gavent de milliards.

ON CACHERAIT QUELQUE CHOSE EN MOTOGP ?

Bon, j’arrête, ça va fâcher, les pilotes (auto et moto) sont évidemment des proies de choix puisque par définition ils travaillent partout dans le monde.

Dans la F1, le problème est quasiment réglé, dans la moto on a moins d’avocats fiscalistes, Rossi a du payer un petit arriéré d’impôts oubliés il y a quelques années, quelques millions d’euro, on se souviendra aussi que Barry Sheene a du partir en Australie…

Le bouquin de Keith Richards sur l’histoire des Rolling Stones raconte des choses délicieuses sur ce sujet…

Preuve que les artistes du guidon ou de la ‘gratte’ sont nettement moins branchés sur le sujet que les hommes d’affaires, ce qui n’étonnera pas grand monde !

Bon, Jorge est reparti dans ses terres helvétiques, le prochain GP est à Assen, ses voisins de paddock pourront dormir peinards…

Certes, les Pays Bas ont appartenu à la Couronne d’Espagne, mais c’est fini depuis 1713 !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP/Twitter/Éditeur    

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis