LA FOLLE SEMAINE… DES ‘REBELLES’ DE REBELLION, AUX ‘24 HEURES DU MANS’ 2019…

 


24-HEURES-DU-MANS-2019-L’équipe-REBELLION-à-la-grande-parade.

Après avoir sérieusement animé la Grande Parade des Pilotes qui se déroulait au cœur de la vieille ville du Mans, en fin d’après-midi, le vendredi 14 juin avec leurs véhicules bariolés aux couleurs psychédéliques et un chauffeur hors-norme, le Brésilien Bruno Senna conduisant l’une des deux grosses limousines, la Mercedes 600, alignée par son équipe REBELLION, l’Écurie Suisse a ensuite à nouveau fait parler d’elle, tout au long de la course et des ses deux tours d’horloge.

 


24-H-du-Mans-2019-Parade-des-pilotes-A-LOTTERER-n-jani-ET-B-SENNA-comme-chauffeur-de-limousine-Equipage-Photo-Thierry-COULIBALY-

Au terme d’une course compliquée marquée par plusieurs incidents en piste, le Team REBELLION Racing termine au pied du podium des 24 Heures du Mans 2019.

Au terme de la Super Saison 2018-2019, REBELLION Racing termine vice-Champion du Monde LMP1 et premier team non-hybride !

Samedi 15 juin, il est 15vheures, lorsque le départ des 87ème 24 Heures du Mans est donné.

Gustavo Menezes et Bruno Senna sont les premiers à débuter en piste P4 et P6 au volant des deux Art Cars LMP1 désignées par l’artiste RocketByz.

Dès le départ, le pilote américain donne le ton de la course, en positionnant la REBELLION N°3 en troisième position aux dépens de la SMP Racing N°11, puis deuxième en doublant la Toyota Hybride N°8 !

 


24-HEURES-du-MANS-2019-La-REBELLION-N°1-Photo-Thierry-COULIBALY.

Le début de course de la REBELLION R-13 N°1, ne se déroule pas aussi bien que sa voiture-sœur. Après cinquante minutes de course, l’auto doit rentrer au stand en raison d’une crevaison du pneu arrière droit…

Pour les deux autos REBELLION Racing, c’est une lutte qui commence face aux deux prototypes BR1 de l’écurie Russe SMP Racing. À l’avantage BR1 dans un premier temps, puis au fil des heures et des tours qui s’enchainent, c’est au tour des ‘rebelles’ Suisses de positionner l’auto N°3 et ce après la longue nuit mancelle, en troisième position au petit matin, au lever du jour.

Mais, auparavant plusieurs faits de course viennent successivement stopper la bonne dynamique de l’équipage de la N°3, composé de la paire tricolore avec Thomas Laurent et Nathanaël Berthon, renforcée par le véloce ‘ Yankee ‘ Gustavo Menezes.

 


24-HEURES-DU-MANS-2019-La-REBELLION-N°3

 

Avec tout d’abord, un crash de Thomas Laurent au cours de la sixième heure de course peu avant lza tombée de la nuit, réparé toutefois en un temps record par les mécaniciens REBELLION en … 2’30 d’arrêt seulement !

Puis, ensuite un problème d’allumage du numéro sur le côté de l’auto, nécessitera un nouvel arrêt supplémentaire…

Avant que trois minutes de pénalité infligées peu avant la 17ème heure de course pour non-?respect de l’utilisation des pneumatiques raison d’une erreur de Michelin !

Elle ressort P4, à peine quelques mètres derrière la SMP Racing N°11.

 

24-HEURES-du-MANS-2019-La-REBELLION-N°3-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Vingt minutes plus tard, une nouvelle sortie de piste endommage les freins… La N°3 devra rentrer au box trente minutes plus tard pour de longues minutes, voyant André Lotterer prendre la place de la voiture-sœur en quatrième position du Général provisoire.

Bruno Senna et Gustavo Menezes entrent alors en piste pour leur ultime relais. Et, ils passeront respectivement la ligne d’arrivée en quatrième et cinquième positions du Classement général final.

Malgré des relais sérieux de la part des six pilotes ‘rebelles’ et un support technique de haut-vol, plusieurs faits de course n’auront malheureusement pas permis d’accrocher une place longtemps espérée sur le podium.

 


24-HEURES-DU MANS-2019-LES ART-CARS REBELLION

À l’issue de cette huitième et dernière épreuve du calendrier, REBELLION Racing termine la Super Saison WEC,  vice-Champion du Monde de la catégorie LMP1.

À l’arrivée, Alexandre Pesci, Président et Propriétaire de REBELLION Corporation, confiait :

« Cette édition des 24 Heures du Mans ne se termine pas comme nous l’aurions souhaité. Malgré tout le travail fourni par les pilotes et l’ensemble du Team, quelques erreurs et une dose de malchance nous font passer la ligne d’arrivée au pied du podium. Malgré tout, je tiens à féliciter chaque membre du Team REBELLION Racing pour le travail fourni tout au long de cette Super Saison WEC dont nous ressortons meilleure écurie privée LMP1, un grand bravo aussi à SMP qui ont su déjouer les pièges et dérouler une course parfaite. »

Pour sa part, Calim Bouhadra, CEO de REBELLION Corporation, ajoute :

« La semaine du Mans prend fin par de belles quatrième et cinquième places du classement général. Félicitations à Toyota pour leur régularité tout au long de la Super Saison et à SMP Racing pour sa course sans faute, c’est un podium mérité pour eux. Nous allons travailler pour revenir encore plus forts maintenant que l’EoT est équilibré… La REBELLION n’a pas dit son dernier mot ! »

Quant à Bart Hayden, le Team manager, lui, il expliquait :

« Nous avons eu une course assez difficile aujourd’hui. L’équipe a travaillé très dur pour régler toutes les soucis rencontrés, l’accident, certaines pièces à remplacer, mais l’équipe a remis les voitures en piste dans les meilleurs délais, c’est une très bonne chose. Nous amenons les deux R-13 jusqu’à la fin de la course, c’est avant tout un grand exploit dans une course de 24 heures. Bien sûr, nous aurions aimé battre SMP raci ng, mais ils méritent leur résultat aujourd’hui. »

PAROLES DE PILOTES

Pesage 24 H du Mans 2019- Neel ANI, André LOTTERER, Bruno SENNA REBELLION R23 N°1 et Thomas LAURENT, Nathanaël BERTHON, Gustavo MENEZES N°3 – Photo : Thierry COULIBALY

Gustavo Menezes, pilote R-13 N° 3 :

« Ce n’est évidemment pas le résultat que nous voulions. Nous travaillons dur depuis très longtemps et la voiture a été magique à conduire tout au long de la course. Plusieurs choses contre nous aujourd’hui, la pénalité et juste de petites erreurs nous font manquer le podium. Le rythme était incroyable, je pense que nous étions l’un des seuls non-hybrides à pouvoir parfois suivre le rythme des Toyotas et c’est déjà une belle performance. Vraiment triste mais c’est Le Mans, on le sait, ce n’est jamais facile et c’est cette raison que je me sens si bien maintenant. Nous serons de retour. »

Thomas Laurent, pilote R-13 N°3 :

« Un peu déçu, nous n’avons pas été épargné par la malchance et nous avons aussi fait des erreurs. Nous avions le rythme pour aller chercher le podium mais SMP a fait une excellente course sans encombre, ils méritent amplement leur place aujourd’hui. »

Nathanaël Berthon, pilote R-13 N°3

«  C’est un week-end positif pour toute l’équipe car nous avons montré que les performances étaient là et la voiture a été exceptionnelle. REBELLION a beaucoup fait parler ce week-end. Sportivement nous aurions bien sûr aimé faire mieux et nous sommes déçus d’être passés à côté du podium. »

André Lotterer, pilote R-13 N°1

« La course a été compliquée, nous avons eu des difficultés à nous adapter à l’auto et la crevaison nous a privé du podium. »

Neel Jani, pilote R-13 N°1

« Une longue course pour nous qui a débuté par une crevaison. Après cela, la voiture n’était plus jamais la même. P4 était le meilleur que nous puissions faire, peut-être P3 avec plus de rythme. C’était mon onzième départ consécutif aux 24 Heures du Mans. Mon premier était avec REBELLION et mon dernier (pour le moment) est aussi avec REBELLION. C’est comme boucler la boucle et je voudrais dire merci à REBELLION Racing. » 

Désormais, place à la saison 2019-2020 qui démarre déjà à la mi-juillet, sur le Circuit de Catalunya à Montmeló, au nord de Barcelone.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :  Thierry COULIBALY – Patrick

4-HEURES-du-MANS-2019-REBELLION-N°1-  Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Pesage-24-H-du-Mans-2019-ART-CAR-REBELLION-N°-1-Photo-Thierry-COULIBALY

 

24 Heures du Mans Endurance

About Author

gilles