LA PAIRE DECREMER-ALBERT (OPEL ASCONA) REMPORTE LE MARATHON DE LA ROUTE HISTORIQUE 2019.

 

 

 

Pour cette première édition du MARATHON DE LA ROUTE Historique, c’est le duo Belge, DECREMER-ALBERT sur leur OPEL ASCONA, déjà vainqueurs en 2018 du LIÈGE-ROME-LIÈGE Historique, qui s’est à nouveau imposé… au sprint et ce après quatre jours de lutte intense entre la ville de départ Nancy dans le Grand Est de la France et l’arrivée un peu plus au sud, à Beaune en Bourgogne.

 

MARATHON DE LA ROUTE 2019 – Les vainqueurs Michel DECREMER-Yannick ALBERT-© Manfred GIET-

Pour l’équipe organisatrice, TRAJECTOIRE, cette épreuve classique représentait une première inédite puisque l’ensemble du parcours était tracé exclusivement sur le sol Français alors que historiquement la notion de MARATHON DE LA ROUTE, grand classique d’antan, renvoie à une compétition disputée sur la terrible Boucle Nord (Nordschleife) du Nürburgring en Allemagne qui servait de décor à cette terrible épreuve d’Endurance disputée non-stop sur 84 heures entre 1965 et 1970 et 96 heures lors de la dernière édition en 1971.

Après un parcours de concentration depuis trois villes équidistantes de Nancy, la cinquantaine de concurrents au départ avait pour mission de rallier Beaune après quatre étapes de régularité en traversant des régions aux paysages bucoliques entre Besançon-Grenoble-Vals-les-Bains et Beaune, s’érigeant toutefois comme véritables juges de paix pour les équipages et la mécanique.

Finalement la lutte pour la victoire finale s’est résumée à un ’’mano-à-mano’’ permanent auquel se sont livrés le trio Belge composé de Yves NOELANDERS-Renaud HERMAN (VOLVO PV 544), Stéphane BLAISE-Patrick LIENNE (PORSCHE 911), les deux riverains du Circuit de Spa-Francorchamps, ainsi que les DEFLANDRE Yves et Benoît, père et fils, également sur PORSCHE 911.

 

MARATHON DE LA ROUTE 2019 – Stéphane BLAISE-Patrick LIENNE ont raté la victoire finale de peu-© Manfred GIET-

Si la paire BLAISE-LIENNE (PORSCHE 911) semblait tenir le bon bout après avoir ravi le leadership, face à NOELANDERS-HERMAN (VOLVO PV 544) après la première étape, des ennuis techniques vinrent cependant brouiller leurs cartes pas loin de l’arrivée à Beaune réduisant du coup toutes leurs chances de victoire, laquelle leur échappait au profit de la paire de routiniers DECREMER-ALBERT pour un écart minime de 4,4 points de pénalité.

Après avoir traversé l’Ardèche, la Drôme, la Champagne et la Bourgogne, une fois parvenus et arrivés à Beaune, tous les concurrents étaient unanimes pour reconnaître que ce premier ‘’Revival’’ classique d’une épreuve d’Endurance mythique a été d’un grand… cru !

Reste à voir maintenant si l’équipe TRAJECTOIRE chère à Jean-François DEVILLERS, Joseph LAMBERT et Éric CAPPA continuera dans la lignée ou si l’on s’orientera dans le futur vers une alternance LIÈGE-ROME-LIÈGE/MARATHON DE LA ROUTE ?

La décision devrait tomber dans les prochains mois.

 

 Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

 

Auto Historique

About Author

gilles