LOGIQUE, LE DEUXIÈME SUCCÈS DE TOYOTA QUI SIGNE LE DOUBLÉ, AUX ’24 HEURES DU MANS’ CE 16 JUIN 2019.

 

24 H du Mans 2019 TOYOTA TS 050 Hybrid N°8 2éme Photo Thierry COULIBALY

 

 

Victorieuse l’an dernier le dimanche 17 juin 2018 et pour la toute première fois de son histoire avec la grande épreuve Sarthoise, après avoir vu cette éventualité lui passer sous le nez, et ce alors qu’elle avait course gagnée un an plus tôt le dimanche 18 juin 2017, sa TS050 … cassant à l’amorce de l’ultime tour et pire affront, punition suprême, aux yeux de tous car devant la ligne droite des stands et des tribunes surpeuplées sans compter les caméras des Télévisions du monde entier, Toyota double donc en ce dimanche 16 juin 2019, la mise et triomphe à nouveau, l’emportant dans la 87éme édition de ces 24 Heures du Mans, s’offrant d’ailleurs un nouveau doublé !

C’est l’équipage de la TS050, la N°8, formé de l’Espagnol Fernando Alonso, du Suisse Sébastien Buemi et du Nippon Kazuki Nakajima qui l’emporte et renouvelle sa victoire de 2018 et se succède ainsi au palmarès avec 385 tours couverts

Ils devancent l’autre trio au volant de la seconde Toyota Hybrid, avec le Japonais Kamui Kobayashi – le poleman – le Britannique Mike Conway et l’Argentin José-Maria Lopez qui finissent donc deuxièmes, à 16.972

Lesquels Alonso-Buemi-Nakajima, finissent donc en grands vainqueurs certes mais les pilotes de la N°8, n’en décrochent pas moins aussi, le titre de Champion du monde d’endurance WEC de la Supersaison 2018-2019.

Ils totalisent en effet ce dimanche après leur deuxième place en Sarthe, 198 points qui représentent leurs quatre victoires (Spa 2018-Le Mans 2018 – Sebring 2019- Spa 2019) sans oublier les deuxièmes places comme ce dimanche en Sarthe.

Et, ils précédent au Championnat, leurs partenaires d’écurie, les pilotes de la voiture-sœur, la Toyota N°7, le trio avec Kamui Kobayashi, Mike Conway et l’Argentin José-Maria Lopez, les seconds du Mans ce dimanche 16 juin et déjà lauréats des manches du Fuji et de Shanghai et qui comptent eux, 156 points.

 

24 H du Mans 2019 – BR 1 N°11 Photo Thierry COULIBALY

 

Sur la troisième marche du podium, on retrouve à 6 tours, la seule des trois BR1 et rescapée, la N°11 du Belge Stoffel Vandoorne, qui découvre cette saison le monde de l’endurance et ce après une courte carriére en F1 avec le Team McLaren et qui épaulait ici au Mans, les deux Russes Vitaly Petrov et Mikhail Aleshin.

 

24-HEURES-DU-MANS-2019-Essais-Mercredi-12-juin-La-REBELLION-N°1-Photo-Patrick-MARTINOLI.

24 H du Mans 2019 REBELLION R 13 N°3 Photo Thierry COULIBALY

 

Le Top 5 étant complété lui par les deux Rebellion R13, à 9 tours la N°1  de Neel Jani, André Lotterer et Brino Senna, précédant la N°3 des Français Thomas Laurent et Nathanaël Berthon, tous deux associés à l’Américain Gustavo Menezez et qui terminent eux à 15 tours.

VICTOIRE AU MANS ET TITRE MONDIAL POUR L’ALPINE SIGNATECH

24-Heures-du-Mans-2019-ALPINE-A-470-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Dans la catégorie des LMP2, la victoire revient pour la troisième fois en quatre ans, à l’Alpine A470 de l’écurie Signatech de Philippe Sinault et Didier Calmels. Et ‘cerise sur le gâteau’ l’équipe Berrichonne empoche par la même occasion sa deuxième couronne mondiale après celle déjà obtenue en 2016.

Assurément un sacré exploit pour une marque relancée il y a cinq ans sous l’impulsion ne l’oublions pas de de Carlos Tavares et de Bernard Olivier, les deux hommes à l’origine du renouveau de la firme de Dieppe !

L’équipe Française à nouveau sacrée, totalisant 181 points contre 166 pts à l’Oreca N°38 du Jackie Chan DC.

 

24 HEURES DU MANS 2019 -L’ORECA 07 du JACKIE CHAN DC

 

L’Alpine A 470 devance dans l’ordre deux Oreca. La N°38, seule encore en course du Jackie Chan DC de l’équipage avec le jeune espoir Français Gabriel Aubry, le Monégasque Stéphane Richelmi et le Chinois Ho Pin Tung. Et la N°28 de chez TDS du trio tricolore formé de Mathieu Vaxiviére, Loïc Duval et François Perrodo.

Le Top 5 étant complété par la plus rapide des Ligier JSP217 du Team United de Paul di Resta, Filipe Albuquerque et Philip Hanson et par l’Oreca de l’équipe IDEC Sport de Patrice Lafargue avec le trio composé des Français Paul-Loup Chatin et Paul Lafargue et du Mexicain Memo Rojas.

 

24 H du Mans 2019 FERRARI 488 GTE EVO N°51 Photo thierry COULIBALY

 

En LMGE/PRO, succès pour la Ferrari de laScuderia AF Corse, la N°51 de James Calado, Alessandro Pier Guidi et Daniel Serra. Lesquels triomphent en précédant deux Porsche 911 RSR, la N°93 du Français Patrick Pilet qui patageait le volant avec deux anciens vainqueurs du temps de la 919 Hybrid, le Néo-Zélandais Nick Tandy et le Britannique Nick Tandy et la N°91 de Richard Lietz, Gianmaria Bruni, épaulés par le Français Frédéric Makowiecki.

 

24 H du Mans 2019 FORD GT N°85 Photo Thierry COULIBALY

 

En LMGTE/AM, victoire pour l’unique Ford GT inscrite dans cette catégorie, la N°85 avec l’Américain Ben Keating, Jeroen Bleekemolen et Felipe Fraga.

 

24 H du Mans 2019 La FERRARI 488 GTE N°83 de l’équipage féminin- Photo Thierry COULIBALY

 

On retiendra encore que l’équipage 100% les filles qui pilotaient la Ferrari de l’écurie Suisse du Kessel Racing, terminent ces 24 Heures du Mans. RESPECT à elles !

Rahel Frey, Michelle Gatting et Manuela Gostner se classent à une belle dixième place en catégorie et quarante-et-unième au Classement général final.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos: Thierry COULIBALY – Patrick MARTINOLI

 

(à suivre)

24 Heures du Mans Endurance Sport

About Author

gilles