PORSCHE DOMINE LES CATÉGORIES GT AUX 1ers ESSAIS QUALIFICATIFS DES 24 HEURES DU MANS 2019. MAIS FORD ARRACHE LE 1er TEMPS EN PRO.

 

 

Essais Libres : Porsche devant, mais une séance interrompue par deux Porsche GTE Am.

Essais-24-Heures-du-Mans-2019-La-PORSCHE-911-RSR-N°99-du-Team-DEMPSEY-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

C’est sous les nuages que se sont élancées en milieu d’après-midi ce mercredi 12 juin, les GTE Pro et Am pour la seule et unique session des Essais libres. La pluie menaçait, mais elle n’est intervenue que plus tard, et fort heureusement lors d’une interruption de séance au drapeau rouge.

Car c’est en GTE Am que le spectacle s’est produit. Tout d’abord avec la Porsche N° 88 de l’Équipage Hoshino-Roda-Cairoli, lorsque le Japonais brossait le mur au niveau des virages… Porsche !

Ensuite, c’était au tour de la Porsche N° 99 de l’Américain Tracy Krohn qui se faisait tasser, lui, par une LMP2 dans la ligne droite des Hunaudières entre les deux chicanes et qui partait droit dans le décor, détruisant totalement l’avant de la 911 RSR et trois rangées de rails qu’il a fallu réparer, provoquant un drapeau rouge.

Et c’est durant ce drapeau rouge que le ciel a ouvert les vannes et a détrempé le circuit Sarthois, compliquant ainsi les programmes de ces essais!

Lors de la relance, se osait alors la question : fallait-il rouler pour s’entraîner sous la pluie ou bien rester au stand et laisser les petits camarades sécher la piste ?

Avis partagés, les Ford restant longtemps au stand, tandis que les Corvette, Aston et Ferrari limaient la route… pour peaufiner les réglages au cas ou pour la course du week-end.

Au terme de cette séance un peu bizarre, Porsche dominait son sujet en s’assurant des deux meilleurs temps avec la N°92 de Estre-Kristensen- Vanthoor, devant la N°94 de Muller-Jaminet-Olsen.

Suivait une Ferrari, celle de la Scuderia AF Corse du trio Rigon-Bird-Molina. Pourtant on se plaignait chez les italiens d’un manque de vitesse de pointe de la 488, scotchée au sol grâce à son aérodynamique qui en revanche génère trop de traînée.

La première Ford dont c’est ce week-end l’ultime apparition en compétition WEC et donc au Mans, la N°66 de Mucke-Pla-Johnson, ne pointait qu’au 4ème rang, tandis que la première BMW, celle de l’équipage Farfus, Da Costa, J.Krohn, n’était que 6 ème. La voiture de pointe chez Corvette était, elle, reléguée en 10ème position et chez Aston on ne faisait pas mieux qu’ 11ème .

En GTA am, Porsche, Ferrari et Aston Martin se tenaient en une seconde seulement. La guerre semble déclarée !

Essais Qualificatifs 1 de 22 heures à minuit

24-H-du-Mans-2019-Essais-Mercredi-12-juin-ASTON-MARTIN-Vantage-N°-97-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Frustrés par la séance d’essais libre bien perturbée, les pilotes ont lancé immédiatement leurs voitures pour se positionner au mieux. En effet, la météo de demain jeudi pour la seconde séance qualificative 2 (18 h à 20 h) n’est pas très optimiste, mais devrait heureusement s’améliorer pour le début de la nuit et la troisième et dernière séance entre 22 heures et minuit, et le reste du weekend devrait – à priori – être sec.

À 15 minutes de la fin, les Porsche se montrent à leur avantage. Et même si l’Aston Martin N°97 se positionne en haut de la feuille des temps, quatre 911 RSR, assurent un joli tir groupé juste derrière.

Antonio Garcia -un habitué du Mans-  et sa Corvette N° 63, signent alors un meilleur temps, aussitôt annulé par le collège des commissaires sportifs, ce temps ayant été réalisé alors qu’une ´Slow Zone’ était affichée au raccordement !

 

24 Heures du Mans 2019 -Essais mercredi 12 JUIN- CORVETTE C7 R N°63 Photo Thierry COULIBALY

 

Ford vit mal ces minutes lorsque la GT N° 66, sort de la route, en sortie des virages Porsche. Mais à six minutes de la fin peu avant minuit, Harry Thicknell, au volant d’un autre des quatre Ford, la N° 67, met tout le monde d’accord en étant le premier à descendre sous les 3’50, immédiatement rejoint par la Porsche N° 93 de Nick Tandy, ancien vainqueur avec la LMP1 919, il y a trois ans, en compagnie à l’époque d’Earl Bamber et du pilote de F1, Nico Hülkenberg.

Coté chronomètre, les six premières voitures se tiennent en ... 1 seconde, avec donc une Ford, une Aston Martin et quatre Porsche. Mais les écarts pour les derniers du groupe sont conséquents et dépassent les quatre secondes.

Étonnant quand on sait que la BoP (Balance of Performance, voir un précédent article dans AutoNewsInfo – lien en bas) cherche à réduire au maximum l’écart entre les voitures.

Ainsi la première Ferrari pointe seulement 8ème à 1’’3, la première BMW est 9ème à 1’’8 et la première Corvette est encore plus loin au 11ème rang, avec un retard de 2’’9.

 

24 Heures du Mans – Essais mercredi 12 juin – FERRARI 488 GTS AF Corse N°71 Photo Thierry COULIBALY

 

Espérons donc que la météo ce jeudi sera plus constante et que les voitures auront la possibilité d’améliorer leurs chronos.
Car ce qui nous passionne c’est de voir vingt voitures en une seule seconde.

 

24 Heures du Mans 2019 -Essais mercredi 12 juin – PORSCHE 911 RSR N°88 – Photo Thierry COULIBALY

 

En GTE Am, Porsche domine et met trois voitures dans la même seconde, reléguant l’Aston Martin de Mathias Lauda à 1’’07 et la première Ferrari à 1’’3.

Notons pour finir la performance des filles de la course, Manuela Gostner, Rahel Frey et Michele Gatting, avec le 15ème temps en 3’56.333 de la Ferrari Kessel à 3’’8 des meilleurs, mais surtout ne concédant que… deux infimes dixièmes à la voiture sœur des hommes de cette Équipe Keszel, le trio avec Schiavoni, Pianezzola et Piccini, crédités eux de 3’56.147.

Sans aucun doute un bel exploit de cet équipage 100% féminin à confirmer.

Patrick MARTINOLI

Photos : Thierry COULIBALY

NOTRE PRÉCÉDENT ARTICLE SUR LA BOP

EoT et BoP : LES DEUX PILIERS DE L’ENDURANCE.

24 Heures du Mans Endurance

About Author

gilles