RALLYE DES PRINCESSES 2019 À ST TROPEZ’ : ET DIEU CRÉA LES FEMMES !

 

 

MUSÉE DE LA GENDARMERIE ET DU CINÉMA  DE T TROPEZ, avec BRIGITTE BARDOT -Photo : AutoNewsInfo

 

Comment bien sûr ne pas penser au film de Roger Vadim… en 1956, BB dansant langoureusement le mambo dans une robe verte (fendue) pour séduire Kurd Jürgens et Jean Louis Trintignant.

Bardot devenait célèbre et St Tropez passait du statut de village de pêcheurs à celui d’endroit le plus huppé du monde mondain., le lieu mondial ‘ Premium’ de la Jet Set… ‘The Place to Be’ !

C’est évidemment là qu’un rallye aussi chic, le plus chic au monde d’ailleurs, le plus sportif aussi, doit se terminer.

Surtout un rallye féminin !

 

L’ÉQUIPAGE DE LA STING RAY N° 56 N’A RIEN LÂCHÉ

 

Il restait trois spéciales de Régularité ce dernier jour autour de St Tropez et c’est dans la dernière que la victoire s’est jouée, la Sting Ray qui est en tête depuis le début de l’épreuve, avec des avances de l’ordre de deux à quatre secondes, a terminé sans erreur, la Golf de Périn et Labbé a perdu huit secondes et finit donc en deuxième place sur le Podium, évidemment situé Place des Lices, là où Barclay et sa bande jouaient à la pétanque !

 

DERNIER DÉPART ET UN AN D’ATTENTE !

 

91 équipages sur 99 ont terminé l’épreuve, comme quoi quelle que soit sa position finale, le rallye est gratifiant pour tout le monde et donne juste envie de revenir.

La preuve, elle, reste que la pilote de la Sting Ray, Carole Gratzmuller décroche son cinquième succès aux Princesses, sa navigatrice Élisa Noémie Laurent gagne pour la troisième fois.

Carole est venue pour la première fois aux Princesses en 2001, elle a gagné dès la deuxième année !

 

 

« J’ai découvert le Rallye des Princesses à bord de mon Austin Lenham. Nous n’étions pas du tout préparées et… la voiture non plus. Au fur et à mesure du rallye, l’Austin a commencé à perdre des bouts de droite ou de gauche. Il a même fallu démonter le moteur, avant que les garde-boues se détachent sous les vibrations. Je me souviens avoir reçu la Coupe de Vichy, lors de notre arrivée dans la station thermale car nous avions effectué toute l’étape en décapotable sous des trombes d’eau. À l’arrivée, nous étions déjà heureuses de terminer à la 6e place et de recevoir la Coupe du Fairplay. Mais c’est là que j’ai compris ce qu’il faudrait faire pour gagner.»

Cinq victoires en treize participations, nous sommes chez les surdouées…

Troisième sur le podium, la Cobra d’Adeline Paquiers et Helena Euvrard.

Il y a d’autres classements mais le plus convoité est évidemment celui des meilleures ‘rookies’.

Un équipage piloté par une femme très connue, enfin dont le nom est célèbre en rallye, Séverine Loeb, sur une Porsche 911, décroche ce pompon là avec sa coéquipière Danissa Fonjallaz.

Pas facile d’ailleurs, car il y avait cette année 40% de rookies, et il faut apprendre vite, la Régularité est infiniment plus compliquée que la vitesse pure.

Qui plus est elle permet de voir passer des autos historiques, parfois légendaires, alors qu’honnêtement, sur un plan strictement esthétique, les autos Rallyes et Rallyes Raids modernes sont tout sauf sexy…

Séverine qui raconte…

 

«Il est clair que nous avions complètement sous-estimé l’aspect sportif de ce rallye. Nous pensions qu’il s’agissait d’une chouette balade entre filles. Mais nous avons très vite dû constater qu’en plus d’une aventure extraordinaire, ce Rallye des Princesses était un redoutable rallye de régularité au plus haut niveau. Ce n’est finalement qu’aujourd’hui, lors de la dernière journée, que nous avons compris qu’il valait mieux débrancher l’appareil qui nous donne la cadence. Il était complètement déréglé et personne n’a été en mesure de nous aider à le remettre en état. Dans ces conditions, c’est même un miracle que nous ayons réussi à terminer à la 26e place comme premières rookies. Il est d’ores et déjà très clair que Danissa et moi reviendrons nettement mieux armées l’année prochaine ! »

La conclusion, pour un tel succès, est évidente, vivement l’année prochaine !

 

VIVIANE ZANIROLI REINE DES PRINCESSES

 

Viviane Zaniroli, Organisatrice conclut: « Nous ne pouvions pas rêver plus belle semaine pour souffler les 20 bougies de ce Rallye des Princesses. La météo juste parfaite, la course indécise jusqu’au bout et puis deux magnifiques lauréates qui incarnent parfaitement l’évolution de cette épreuve au niveau sportif. C’est un rallye par les femmes, pour les femmes et qui n’a plus rien à envier aux épreuves masculines les plus renommées ! »

Jean Louis BERNARDELLI et PhiIippe JANSSENS

Photos : Richard BORD  

 

Rallye des Princesses Sport

About Author

jeanlouis