RALLYE DES PRINCESSES 2019 : JOUR UN… EN ‘COMPÈTE’ CANICULAIRE !

 

ÉLÉGANCE ET HUMOUR BEAU COCKTAIL

 

Quatre zones de régularité sont prévues ce premier jour, entre Paris et Beauval, sous un soleil génial le matin, en particulier dans les autos découvertes, mais vite cuisant.

En plus la première spéciale a été annulée parce que le Rallye de Régularité se fait sur routes ouvertes et les Princesses y croisaient une ‘compète’ de vélo !

On suit un itinéraire qui passe par Orléans et les Châteaux de la Loire, puis les Coteaux de Touraine, les trois autres spéciales ont pu être courues, il fait trente à l’ombre à l’arrivée…  Et il y a eu de la casse !

 

UNE AUSTIN HEALEY ROUGE… ‘WHAT ELSE’?

 

La De Tomaso dont nous avons parlé hier a hélas du s’arrêter dès la première spéciale, boîte cassée !

On est dans un monde un peu spécial, l’équipage repartira demain lundi mais cette fois au volant d’une Cobra…

Et oui, c’est mondain, c’est sportif et c’est le concept du Rallye.

Il y a eu aussi un début d’incendie à bord de l’Austin Healey (les anglaises n’aimeraient pas la canicule ?) d’Inès Allard, fille d’un très célèbre assureur dans la Moto et la Voiture de Collection, associée à Caroline de Villaucourt.

 

LA CAMPAGNE EN DÉCAPOTABLE ‘SYMPAAAA’

 

En tête ce soir, l’AC Cobra d’Adeline Paquiers et Hélène Euvrard, elles ont gagné le rallye en 2018, elles sont donc hyper pointues en Régularité.

Deuxième, à seulement deux points, la Lancia Beta Monte Carlo de Marina Orlandi Contucci et Valérie Dot, célèbre Hôtesse de l’Air qui adore les défis (marathons, Koh Lanta etc…).

La troisième place est aussi pour deux spécialistes de la régularité qui à elles deux ont gagné plusieurs fois les Princesses, Carole Gratzmuller et Elisa Noémie Laurent (une copine que j’embrasse) qui roulent sur une Chevrolet Corvette Sting Ray, elles sont à égalité de points parfaite avec la Porsche 911 d’Inès et Bérénice Cohen.

 

EN PONTIAC SUPERCHIEF, VOILÀ UNE IDÉE PAS COMME LES AUTRES !

 

Voilà donc le podium (à quatre ! on ne fait rien comme les autres aux Princesses) des cette première journée, lundi le rallye traversera la Champagne Berrichonne, on traverse donc les Départements du Cher et de l’Indre, on attaquera ensuite le Puy de Dôme, on terminera la journée à Vichy.

Une autre belle histoire du jour, totalement dans l’esprit de ce rallye, racontée par Caroline de Villaucourt :

 « Au départ de la deuxième ZR, j’ai subitement perdu mes instruments navigation. J’’étais en panique. En même temps nous avons senti une odeur bizarre avec un peu de fumée. Nous avons cru qu’il s’agissait de nuages de poussière. Puis, quelques kilomètres plus loin, les instruments ont fonctionné à nouveau, mais l’odeur et… la fumée devenait intense. Nous avons compris que c’était un début d’incendie à l’arrière. En nous arrêtant nous avons vu des flammes sortant du coffre. Tout a été très vite, mais heureusement nous avons réussi à éteindre ce début d’incendie en l’espace de quelques secondes. Je possède également une Austin Healey. On va nous la descendre, ici dans la région d’Orléans et nous pourrons reprendre le rallye dès demain… »

Bon, un jeu de mots qui je l’espère ne me vaudra pas les foudres d’un Tribunal… Le Rallye des Princesses, plus de peurs que… de ‘mâles’ !

Je reconnais que c’est limite mais tant pis, aux Princesses… hommes interdits !

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Richard Bord

 

Rallye des Princesses Sport

About Author

jeanlouis