RALLYE DES PRINCESSES 2019 : CIEL BAS SUR LE DEUXIÈME JOUR MAIS BAGARRE AU SOMMET !

 

LES GORGES DE CHOUVIGNY

 

Au nord de Clermont-Ferrand, un peu à l’ouest de Vichy, la route des Gorges de Chouvigny, taillée dans la masse de la roche surplombante est un must que l’on imagine à peine en France.

Bon, il y a celles de l’Ardèche, du Verdon, du Tarn, mais ce sont des superstars internationales, Chouvigny est infiniment plus authentique, moins connue, probablement une vraie découverte pour bien des équipages !

ORLANDO CONTUCCI ET DOT, DANS LE GROUPE DE TÊTE

 

La veille dimanche 2 juin, canicule, le lendemain matin ce lundi donc, petite pluie, ciel bas à la Brel (mais ici ce n’est pas un canal qui se perd, parfois un équipage…) petites routes swinguant dans la campagne, obsession du chrono chez les winners (oups ! j’allais écrire les gagneuses… ), on a comme fin de la journée une Ville d’Eau, Vichy, normal que le destin ait envoyé un clin d’œil !

Mais au fil de la journée, le soleil est revenu, l’arrivée est un soulagement et un endroit exceptionnel, comme tous les arrêts prévus par Viviane Zaniroli, qu’il s’agisse d’étapes ou de déjeuners…

 

LES PRINCESSES EN CORVETTE, WHAT ELSE? LA GAGNE, L’ÉQUIPAGE MÈNE AU GÉNÉRAL

 

Côté bagarre, c’est une guerre à fleurets mouchetés, comme dans toute bonne société, mais pas de cadeaux !

Les cinq premières au Général sont sur huit points !

CETTE AC COBRA EST DEUXIÈME  AU GÉNÉRAL

 

Marie Périn (femme de Michel Périn, un des meilleurs Navigateurs de Rallye Raid au monde) et Catherine Labbé ont fait le scratch du jour, elles sont troisièmes au Général. Au Général justement, c’est la Corvette Sting Ray de Carole Gratzmuller et Élisa Noémie Laurent qui est en tête, devant l’AC Cobra d’Adeline Paquiers et Hélène Euvrard.

Demain matin mardi, au départ de Vichy, ça grimpe (ce qui n’est pas un jeu de mots mal placé mais une réalité sportive), on attaque la montagne de l’Auvergne aux Alpes, avec fin d’étape à Aix les Bains.

 

MARTINE LIEVENS, 16 PARTICIPATIONS SUR 20 ANNÉES !

 

Ce sont les pilotes qui vont en baver autant que leurs copilotes, dans les petits lacets de cols comme le Grand Colombier, les autos sont parfois un peu longues et peu prévues pour ce genre de terrain, et puis à 1.500 mètres d’altitude, ces autos Classic dont la carburation est parfois hyper réglée, vont peut-être tousser un peu!

 

MUSTANG SAUVAGE DANS UN PAYSAGE SAUVAGE

 

Mais c’est ça les Princesses, de l’élégance et un rallye impitoyable!!!

Carole Gratzmuller, leader ce soir à Vichy :  

« L’association avec Élisa se passe très bien. Nous savons toutes les deux exactement ce que nous avons à faire et il faut croire ça marche parce que les résultats sont plutôt bons. À nous deux, cela nous fait un total de six victoires et cela se ressent très vite dans nos prises de décisions. Mais la bataille sportive est très serrée en tête de la course. Je dirais que nous sommes une bonne dizaine d’équipages à nous battre pour le podium final. Il faut rester concentré, car cela peut basculer à la moindre petite erreur… »

À elles deux, ces deux Princesses ont déjà gagné plusieurs fois le Rallye. Rigoureuses comme des Ursulines dans le sport, toujours prêtes à la ‘déconne’ une fois sorties de la voiture ou en liaison entre deux spéciales, cet équipage va devoir se battre jusqu’au bout ce qui tombe bien, elles adorent ça !

Tiens, un clin d’œil, notre photographe Richard Bord, spécialiste de la mode d’ailleurs, à l’occasion d’un arrêt déjeuner, a fait défiler la marraine du Rallye, Audrey Marnay, qui n’a pas oublié la démarche…

 

 

Glamour et sport, quelle belle idée ce Rallye !

 

Jean Louis BERNARDELLI et Philippe JANSSENS

Photos : Richard BORD/ Mairie de Chouvigny

 

About Author

jeanlouis