MOTOGP 2019, DOVIZIOSO, PETRUCCI ET PIRRO VONT AU GP DU MUGELLO… À MOTO.

 

 

VOUS LES RECONNAISSEZ ?

 

Évidemment que c’est de la pub !

Où de la Promotion…

Mais c’est bien vu, comme tout ce que fait Ducati sur ses motos de ‘compète’ ou sur celles de série qui se vendent très cher et comme des petits pains !

D’abord on est en Italie, le Mugello est une fête nationale, et tout ce qui est italien fait un fort pour que ce GP soit un énorme succès.

 

VOILÀ UN INDICE POUR LES RECONNAÎTRE À MOTO…

 

Ensuite, Borgo Panigale, là où est le Siège de Ducati, est à 88 km du Circuit, le symbole est très fort et nul doute que dans la communauté motarde italienne, cet itinéraire soit une sorte d’initiation de la route des héros !

Donc, les trois pilotes Ducati (Pirro, pilote d’essai, roulera le Mugello en wild card) se sont rassemblés au Musée Ducati, pour l’inauguration d’une expo consacrée à l’aérodynamique, « Anatomia della velocità » soit l’anatomie de la vitesse.

 

LE GOTHA DE DUCATI AU DÉPART DU ROAD TRIP AU MUSÉE

 

Il y avait là du beau monde, le Boss Domenicali et le premier Patron du Service Course Dall’Igna, puis les trois pilotes ont enfourché leurs « Multistrada », un maxi trail qui est une des motos phares de la gamme Ducati.

Direction le Mugello.

Mais pas… par l’Autoroute !

 

PIRRO TOUT EN ÉLÉGANCE

 

Pour aller de Bologne au Mugello, on passe de l’Émilie Romagne en Toscane à travers une des plus beaux coins d’Italie, les trois compères se sont fait un plan petites routes en passant par la panoramique et le Col de la Futa, nous l’avons fait l’an dernier avec le Rallye Queen’s Cavalcade (Régularité Classic à moto) dommage que dans notre monde du deux roues on ne puisse pas dire que c’est beau à tomber !

Où à crever.

Ou à pleurer, ce qui embue les yeux et c’est dangereux. C’est clair, la langue française n’a pas été écrite par des motards !

 

DOVIZIOSO EN GROS PLAN

 

Mais c’est beau à hurler…

Du coup, on traverse de petits villages très sympas, où l’on trouve de jolies petites auberges où la bouffe toscane est inoubliable.

Les trois pilotes se sont arrêtés pour déjeuner, grosse ambiance dans le bistrot, on imagine que dans ce coin  de l’Italie, cs mecs sont plus connus que Garibaldi ou Cavour !

 

GROSSE AMBIANCE À « L’ALBERGO »

 

Andrea Dovizioso :

« C’était un peu étrange, je n’étais jamais venu sur un course à moto ! C’est une belle façon de fêter mon trois centième GP ! La météo n’était pas top, mais arriver au Mugello avec une journée d’avance sur les autres pilotes avec d’autres italiens, c’était un joli moment. Ce tracé est normalement bon pour la Ducati, nous avons besoin d’un bon résultat (Dovizioso est huit points derrière Marquez au Général), c’est  vraiment le moment idéal dans la saison pour l’arrivée de ce GP ».

Tiens au fait, une association s’est formée pour empêcher de polluer l’ambiance du Mugello, en donnant libre cours à la haine.

Superbe idée !

 

LE MUGELLO, LE COLOSSE DE LA VITESSE EN ITALIE

Chaque année, il y a en effet des ‘connards’ qui se prennent pour des chemises noires, qui sifflent et insultent tout ce qui n’est pas italien, Marquez y a droit à tous les coups.

Il s’en fout Marquez, mais ça donne une mauvaise image de marque au Circuit qui, je l’ai dit, est une fierté nationale.

Alors les ‘cons’ « Basta », ça suffit !

Le MotoGP c’est partout du bonheur, la preuve avec le road trip des trois officiels Ducati, on a le droit d’avoir des préférences, des idoles même, mais la haine jamais.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Ducati et MotoGP 

 

 

 

 

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

gilles