500 MILES D’INDIANAPOLIS : VICTORIEUX LE FRANCAIS SIMON PAGENAUD DANS LA LÉGENDE.

 

 

 

En apparence, Simon Pagenaud l’un des pilotes Penske, a dominé ces 500 Miles d’Indianapolis, avec la pole, la victoire et le plus grand nombre de tours menés.

En fait, le Français a dû tout donner pour résister à deux anciens vainqueurs, Alexander Rossi d’Andretti, avec Takuma Sato du Team Foyt, en invité surprise de la fin de course.

Pour rappel, Simon Pagenaud, le ‘frenchie’ du Clan Penske, est en pole.

 

 

Le Français s’élance devant Ed Carpenter, tandis que Will Power, son équipier chez Penske, parti six se retrouve vite trois au détriment de Spencer Pigot l’un des pilotes du Carpenter.

Il y a pas mal de dépassements dans le peloton. Colton Herta quî roule Pour Harding, a des problèmes avec son moteur Honda et il se gare dans la pelouse… On l’imaginait sur le podium et il renonce au bout de 4 tours !

Drapeaux jaunes.

Quelques pilotes de fond de grille s’offrent un premier arrêt. À  la reprise, Power déborde Carpenter pour le gain de la Seconde place.

Au 33ème  tour, Pagenaud ouvre le bal des premiers ravitaillement et les autres l’imitent au 36ème passage.

Lors de son arrêt, Helio Castroneves le pigiste de Penske expédie Pippa Mann, la Britannique du Team Clauson-Marshall dans le muret des stands et le Brésilien est ensuite puni d’un ‘drive-through’.

Simon Pagenaud reprend ensuite les commandes, devant son équipier Will  Power et Ed Carpenter. Le seul pilote-propriétaire du plateau double Power, juste avant que Pagenaud ne sonne le début de la seconde vague ravitaillements.

Power perd du temps, percute un mécano et Josef Newgarden, leur partenaire dans le Clan Penske est le nouveau troisième.

Au 71emetour, Kyle Kaiser, Le jeune ´rookié de Juncos qui aux qualifications avait arraché la 33ème et dernière place sur la grille… tape le mur !

Rideau pour le pilote qui a battu Fernando Alonso lors des qualifications et drapeaux jaunes.

À la reprise, Pagenaud contient Carpenter et Newgarden, tandis que Power, puni, doit aller en queue de peloton..

Pagenaud retourne aux stands juste avant la mi-course. Alexander Rossi le pilote Andretti ressort des stands devant Carpenter et Newgarden. L’ex-pilote de F1 harcèle Pagenaud, mais il tient le coup jusqu’à son 4ème arrêt.

Rossi pense avoir le bon rythme… Mais la pompe à essence est en panne. Il faut sortir la pompe de secours. Carpenter et Newgarden sont passés entre temps.

Au même instant, Marcus Ericsson du Sam Schmidt, perd le contrôle et tape le mur. Troisième interruption.

Au restart, Newgarden est le grand gagnant du regroupement. Il passe Carpenter, puis Pagenaud !

Le Français tente de se dédoubler. Mais le Champion 2017 est trop rapide. Il inaugure ensuite la dernière vague d’arrêts. Rossi l’imite. Newgarden ressort derrière Rossi, puis Carpenter sort sous son nez.

On a donc à nouveau  Pagenaud devant Rossi et Carpenter.

Mais Alex Rossi dépasse Pagenaud, se retrouvant virtuellement en tête.

Graham Rahal,  revient sur Sébastien Bourdais quî pilote chez Dale Coyne, qui lui claque la porte. Il y a contact et les deux monoplaces partent en vrille.

Zach Veach d’Andretti,  Charlie Kimball de Carlin et Felix Rosenqvist du Chip Ganassi sont des dommages collatéraux. Drapeaux jaunes, puis rouges, à 20 tours du but.

Après une longue pause, ça repart. Pagenaud prend l’avantage, tandis que Carpenter, Newgarden et Takuma Sato de l’Écurie d’AJ Foyt sont à… trois de front pour la … 3ème place !

Rossi reste au contact, tandis que Newgarden passe trois !

Ce n’est pas fini car Takuma Sato double l’Américain et rattrape les deux leaders !

Au 198ème des 200 tours, Rossi passe devant, mais Pagenaud reste au contact et il repasse au 199ème passage.

Le Français tient le coup durant un interminable dernier tour.

D’un souffle, Pagenaud s’impose devant Rossi et Sato. Certains disaient que René Thomas, sur Delage, était le dernier vainqueur tricolore d’Indianapolis, en 1914.

D’autres, que c’était Gaston Chevrolet, avec la Frontenac de son frère Louis. Gaston Chevrolet, né en France de parents Suisses, avait-il la nationalité Française ?

De toute façon, la polémique est clause car désormais depuis ce dimanche 26 mai 2019,  le dernier vainqueur Français d’Indianapolis, c’est maintenant Simon Pagenaud !

 

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : INDYCAR et TEAM

 

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE