NIKI LAUDA A PERDU SA DERNIÈRE COURSE…

 

Niki-LAUDA-tel qu’il était juste avant son accident de 1976-©-Manfred-GIET

 

 

Le sport automobile et la Formule-1 en particulier sont en deuil car à quelques heures du GP de MONACO, le paddock est orphelin de l’une de ses plus grandes légendes.

Le triple Champion du Monde Autrichien, Niki LAUDA, a perdu son dernier combat.

Sa famille l’a annoncé lundi soir par le communiqué suivant :

« C’est avec une immense tristesse que nous devons malheureusement vous annoncer que notre bien aimé Niki a rendu son dernier souffle ce lundi entouré de tous ses proches. Nous n’oublierons jamais ses exploits tant sportifs que professionnels et l’homme droit, courageux et plein d’entrain qu’il a toujours été. Il restera toujours un exemple pour nous tous. Nous l’aimions en tant qu’époux, père et grand-père et il nous manquera beaucoup. »

Un communiqué qui résume tout mais que Niki aurait détesté, lui qui n’a jamais aimé trop de sentiments et qui avait toujours une façon directe de dire les choses telles qu’elles étaient !

Tout comme jeter un regard sur le passé, cela n’a jamais été son truc en déclarant à maintes reprises :

« Le passé ne m’intéresse absolument pas, je préfère regarder en avant. »

 

F1-1er AOÛT 1976- L’ACCIDENT de la FERRARI de NIKI-LAUDA

 

Il ne fallait jamais non plus aborder avec lui le thème de la mort, une destination qu’il avait pourtant déjà affronté quelques fois de près, soit via sa personne ou par des collègues pilotes morts sur le champ de bataille de la compétition au cours de sa carrière.

Après le crash aérien du Boeing 767 de sa compagnie LAUDA AIR près de Bangkok en Thailande en 1991 causant la mort de 223 passagers et membres d’équipage, il était parti directement sur les lieux de la catastrophe pour essayer de s’enquérir des causes du crash à l’issue duquel il n’hésita pas de déclarer avec le langage direct qui le caractérisait :

« En traversant les débris, j’ai décidé de ne plus réfléchir plus longtemps à la mort. Et chacun devra un jour passer par là, c’est un fait ! »

Un fait dont il vient d’être victime à son tour… en ce lundi 20 mai 2019, alors qu’il venait de passer le  février dernier, le cap des 70 ans !

 

HÔPITAL AKH de VIENNE, où fut hospitalisé NIKI LAUDA

 

Effectivement, Niki LAUDA venait de subir une nouvelle greffe de poumon à l’été dernier et en pleine revalidation, début de cette année, il avait alors qu’il séjournait dans sa propriété d’Ibiza, chopé un virus qui entrava sérieusement ses efforts pour retrouver un état de santé acceptable tout en gardant un moral d’enfer qu’on lui connaissait d’ailleurs depuis son effroyable accident au GP d’Allemagne sur le Nürburgring le dimanche 1er août 1976, au volant de sa FERRARI, en bravant déjà la mort de près, avant incroyablement ensuite se retrouver… six semaines plus tard seulement, à nouveau au volant au GP d’Italie à Monza.

Suite à cette rechute en janvier dernier, son état de santé ne redevint jamais plus stable, pire même puisque finalement ce sont ses fonctions rénales qui l’on lâché, lui le déjà double transplanté.

En mars dernier, lors du premier GP de F1 de la présente saison à Melbourne, il annonçait via une interview télévisée sur une chaîne allemande qu’à partir des GP européens, il faudrait à nouveau compter avec lui dans les paddocks.

Un espoir qui malheureusement pour lui ne se réalisera donc plus…

 

MERCEDES-Niki-LAUDA- Directeur non-exécutif MERCEDES-GP©-Manfred-GIET

 

Depuis 2012 en effet, il occupait la fonction de Président non-exécutif au sein du Team MERCEDES AMG F1, où avec son compatriote Toto WOLF, il était parvenu à faire du Team allemand, une véritable usine à victoires.

Avant cela, depuis sa retraite de pilote, il avait déjà occupé des fonctions comme Consultant au sein de la SCUDERIA FERRARI de 1993 à 1995 et il déclarait à l’époque, avec tout l’humour qu’on lui connaissait :

« Si les résultats ne suivent pas c’est en grande partie à cause du vino rosso que les mécanos boivent à midi au lieu du soir. »

 

 

Niki-LAUDA-Mc-Laren-MP4-2B en- 984, année de son 3ème, titre sur son circuit fétiche à Zeltweg-©-Manfred-GIET.

 

Rappelons que de février 2001 à novembre 2002, il avait aussi été le patron et Directeur de Course du Team JAGUAR, qui courait après des succès qu’il n’a jamais connu.

Et en plus de toutes ces fonctions, relevons aussi qu’il a été un expert très prisé de la chaîne privée allemande de TV…  RTL+ où ses commentaires tantôt critiques, acerbes, mais toujours tranchés, pouvaient virer à l’humour du tac au tac.

 

Niki-LAUDA, Commentateur TV pour RTL-Plus-©-Manfred-GIET.

 

Outre sa personnalité attachante, son grand talent de pilote et dirigeant, de lui resteront dorénavant un palmarès fabuleux, parmi lequel sa triple couronne en F1, mais aussi sa célèbre casquette rouge pour masquer sa calvitie, suite aux brûlures encourues en 1976 lors de son accident au Nürburgring et qu’il enlevait pour saluer à sa façon l’exploit d’un pilote ou d’un team, mais encore lors du dernier GP de la saison 2017 à Abu Dhabi, alors qu’il était aux commentaires pour RTL+ soudainement, il enleva sa casquette en ajoutant :

‘’ Cela y est ’’ à la surprise générale de son équipe TV et de ses employeurs pour signifier qu’il arrêtait de commenter les GP.

Le vide qu’il laisse est immense à commencer par sa dernière épouse Birgit WETZINGER, avec laquelle il avait les jumeaux Max et Mia, ses deux fils aînés, actifs en sport auto ,Mathias et Lukas, nés de sa première union avec Marlène KNAUS ainsi que Christophe né d’une relation illégitime.

Tout comme ses stigmates faciales qui l’on marqué durant 43 ans, suite à son accident du Nürburgring, sa disparition restera aussi comme une grande cicatrice parmi ses nombreux fans.

 

 RIP Niki

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

Niki-LAUDA-Bernie-ECCLESTONE-©-Manfred-GIET

 

F1-ESTORIL-1984-21-Octobre-ALAIN PROST, bien que victorieux, perd le Championnat pour un demi-point, face à son équipier, Niki LAUDA, second de ce GP du PORTUGAL-  Photo : Bernard BAKALIAN

 

Niki LAUDA, dernière saison F1. Il annonce sa retraite définitive, sur le Circuit de Zeltweg, en Autriche. Photo : Bernard BAKALIAN

 

BMW -La BMW-M1-Procar en 1979- Ici, celle de Niki Lauda-©-Manfred-GIET.

 

F1 Monoplaces Nécrologie Personnalités

About Author

gilles