LE CATASTROPHIQUE DÉBUT DE SAISON DES RENAULT EN F1…

 

 

 


F1-2019- Jérôme-STOLL, entre Cyril ABITEBOUL et Alain PROST, reprend son poste de PRESIDENT de RENAULT-SPORT RACING, aprés la démission de Thierry KOSKAS…

 

Zéro point marqué pour ce premier GP Européen… des qualifications calamiteuses, les deux pilotes Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg, n’accédant pas à la Q3!  Au soir de ce Grand Prix d’Espagne, cinquième des vingt étapes du calendrier 2019… une huitième et avant dernière place au classement provisoire du Championnat des équipes

Sans oublier d’ajouter et de préciser encore que l’équipe cliente Mc Laren régulièrement devant en qualifs et en course à moteur égal, pointe également devant au classement provisoire du Championnat, occupant tout simplement la quatrième place, la première derriere les intouchables Mercedes, Ferrari et Red Bull, totalisant, elle… 22 points, avec ses deux pilotes, l’Espagnol Carlos Sainz Junior (10 points) et ex pilote Renault – et le pourtant ‘rookie’ le jeune loup Britannique, Lando Norris (12 points)!

Alors que l’Australien et l’Allemand de Renault se répartissent à égalité les douze points, six chacun… Pas de jaloux!!!

Bref … le bilan des Renault au quart de cette saison 2019, est tout simplement calamiteux… CATASTROPHIQUE. Et une nouvelle fois bien décevant…

L’un comme l’autre, ont inscrit l’ensemble de leurs points sur une seule course, l’Australie pour Nico Hülkenberg, 7éme à un tour de la Mercedes victorieuse du Finlandais Valtteri Bottas, la Chine pour Daniel Ricciardo, lui aussi 7éme, également à un tour de la Mercedes du vainqueur Lewis Hamilton.

Au soir de cette première manche Européenne, Cyril Abiteboul, le Team Principal, tentait d’expliquer cette situation alarmante:

« Barcelone est toujours un bon week-end pour évaluer la compétitivité de la voiture et de l’équipe comme les premières courses en dehors d’Europe ne sont pas les plus représentatives. Le peloton est très serré et tout écart peut mener à de spectaculaires variations. Néanmoins, le résultat est clair même si quelques points étaient possibles sans la voiture de sécurité!»

Et il poursuivait:

« Nous sommes en décalage avec les objectifs que nous nous étions fixés. Les essais de la semaine prochaine – qui débutent ce mardi 14 mai – viennent au bon moment pour évaluer plus en profondeur certains domaines de la monoplace et d’importants éléments de développement pendant que nous définissons notre plan d’action à court et à moyen terme pour nous remettre d’un mauvais début de saison qui n’affecte en rien notre détermination et nos objectifs à long terme. »

 


F1-2019- Team-RENAULT-DANIEL-RICCIARDO, souriant mais bien déçu…

 

Côté pilotes, Daniel Ricciardo qui s’élançait de la septième ligne au treizième rang et qui s’est finalement classé douzième, expliquait :

« C’était une course frustrante cet après-midi. Nous avions d’abord un meilleur rythme que Sainz et j’ai pu le dépasser à la fin de ce premier relais. Nous nous sommes ensuite arrêtés pour chausser les pneus durs et il m’a repris assez rapidement. C’était difficile de réduire l’écart, nous étions performants dans le dernier secteur sans parvenir à être assez près de lui dans le dernier virage. Nous étions certainement plus rapides que ne le montre cette douzième place. Au final, ce n’était pas un dimanche parfait. Le peloton est tellement serré que tout doit être exécuté à la perfection pour obtenir un bon résultat.

Et il ajoutait en concluant:

« Nous allons nous ressaisir en attendant le prochain rendez-vous avec impatience. »

 


F1-2019-CATALUNYA-La-RENAULT de NICO HÜLKENBERG- Photo-Antoine-CAMBLOR

 

Nico Hülkenberg, parti depuis la voie des stands et treizième à l’arrivée, confiait, lui :

« Cela s’annonçait compliqué en partant depuis les stands. Comme nous manquons les points, ce n’était pas une course géniale, mais c’était bien d’en connaître une normale pour reprendre confiance. C’est un aspect d’autant plus positif après un week-end difficile. Je ne pouvais pas vraiment me battre pour les points sur la fin comme nous avions des pneus tendres qui avaient déjà fait dix tours alors que d’autres s’étaient arrêtés pour passer des gommes neuves après la voiture de sécurité. J’étais à l’aise au volant, ce qui est prometteur avant Monaco. Je retrouverai la R.S.19 mardi et nous essaierons de connaître une journée d’essais productive. »

Les soucis de l’écurie Renault sont multiples. A commencer par la fiabilité qui n’a pas épargné les deux pilotes, avec deux abandons en cinq GP pour Nico Hulkenberg, et trois abandons pour Daniel Ricciardo!

 

F1-2019-CATALUNYA-La-RENAULT de NICO-HÜLKENBERG-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

D’autre part, le châssis de la monoplace conçu à Enstone, est très loin de se montrer aussi efficace qu’escompté, du coup la Renault manque d’appui, avec pour conséquence d’empêcher les pilotes d’aller très vite dans les virages. Pour corriger cette carence, la solution serait de tenter de générer plus d’appui avec les ailerons, mais du coup cela influerait négativement sur la vitesse de pointe en ligne droite, la traînée résistance à l’air, s’en trouvant de ce fait augmentée.

Bref, cela sent une nouvelle saison ratée… Rappelons que depuis la reprise de la défunte écurie Lotus, le 18 décembre 2015, Renault dispute cette année sa  quatrième campagne en F1!!!

Et, on a franchement l’impression qu’au fil des saisons, l’écart avec les meilleures équipes, ne cesse de se creuser… Malheureusement!

Ce mardi après la première des deux journées des essais privés organisés sur le circuit de Catalunya,

 

Gilles GAIGNAULT

Photos: Antoine CAMBLOR- TEAM

 

F1 2019 CATALUNYA – La RENAULT de DANIEL RICCIARDO – Photo Antoine CAMBLOR

 

 

F1 Monoplaces Sport

About Author

gilles