LA TOYOTA YARIS D’OTT TANAK, MÈNE LE RALLYE DU CHILI, DEVANT LES DEUX FRANÇAIS, OGIER ET LOEB.

 

WRC-2019-CHILI-l’HYUNDAI-de NEUVILLE-après-son-accident-ce-samedi-11-mai.

 

 

Outre le leadership de l’Estonien Ott Tanak, et les belles secondes places derrière lui, des deux Français, les deux Séub, Sébastien Ogier son plus sérieux rival à 30’’3 et Sébastien Loeb, troisième lui à 35’’ 4, le fait marquant ce samedi, reste l’accident dont a été victime le pilote Belge de l’équipe Coréenne Hyundai, Thierry Neuville, après une violente sortie de route qui s’est terminée par des tonneaux. Et fort heureusement sans gravité pour l’équipage, finalement seulement contraint à l’abandon !

Derriére Tanak, Ogier et Loeb et après aussi le retrait de Jari-Matti Latvala, le Top 5 est avant l’ultime journée, complété par les Ford Fiesta M Sport d’Elfyn Evans à 1’06’’3 et de Suninen à 3’03’’0

 


WRC-2019-CHILI-LA-C3-de-SÉB-OGIER

LA C3 WRC D’OGIER TOUJOURS EN SECONDE POSITION AVANT L’EMBALLAGE FINAL

 

Auteurs notamment d’un scratch ce samedi après-midi, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia avaient augmenté leur avance sur le troisième lorsque le brouillard et la pluie leur jouaient un mauvais tour, mais ils n’en conservaient pas moins leur deuxième position. En progrès, malgré un ordre de départs pénalisant, Esapekka Lappi et Janne Ferm remontaient quant à eux au sixième rang.

Tracée sur des chemins au profil plus larges et plus rapides que la veille, cette deuxième journée de course au Chili révélait une nouvelle facette des difficultés locales. Le terrain ayant une forte propension à gagner en adhérence au fil des passages, l’ordre de départs s’avérait déterminant.

Dans ces conditions, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia répondaient une nouvelle fois présents. Après un premier tour régulier, les sextuples Champions du Monde haussaient le ton l’après-midi venue, à la faveur d’un choix de pneumatiques avisé (trois Michelin durs et 2 médiums contre 5 durs pour leurs rivaux) et de réglages encore optimisés avec l’équipe sur leur C3 WRC.

 

WRC 2019  CHILI – L’HYUNDAI de Sébastien LOEB

 

Un scratch et un 3ème temps plus tard, ils confortaient leur deuxième position en reléguant leur plus proche poursuivant l’autre Sebastien, Séb Loeb, pointé ce matin à plus de douze secondes. Hélas, dans l’ultime ES, l’arrivée tardive du brouillard et de la pluie, au moment même où ils s’élançaient, leur valait de voir cette marge se réduire à 5’’1 à l’orée de la dernière étape.

Contraints de jouer les balayeurs, en vertu de leur deuxième position en piste, Esapekka Lappi et Janne Ferm n’en voyaient pas moins leurs sensations à bord de C3 WRC s’améliorer au fil des kilomètres.

Auteurs d’un sans-faute, ils se hissaient en sixième position depuis leur dixième place matinale, au terme d’une étape abordée intelligemment. Revenus à seulement 10’’3 du concurrent les précédant à la faveur d’un 3éme temps dans l’ultime ES du jour, ils ont désormais la cinquième place en ligne de mire.

 

WRC 2019 CHILI ESAPPEKA LAPPI

 

Les positions glanées aujourd’hui leur vaudront de s’élancer au 4éme rang, soit un ordre de départs qui devrait leur permettre de bénéficier de meilleures conditions pour s’exprimer sur des pistes qu’ils décrivent comme leurs préférées du week-end.

Questionné Pierre Budar, le Directeur de Citroën Racing, lâche :

« Nous sommes satisfaits de voir Sébastien et Julien conserver leur deuxième position ce soir au terme d’une nouvelle étape difficile, savamment gérée de leur part. C3 WRC était plus à leur convenance sur le deuxième tour, signe que nos efforts continuent d’aller dans le bon sens, même si nous devons encore clairement persévérer dans cette voie. Je constate également avec plaisir qu’Esapekka et Janne retrouvent progressivement leurs sensations et signent des temps plus en rapport avec leur indéniable potentiel. Comme d’habitude, nous ne lâcherons rien jusqu’au bout. »

 

WRC 2019 CHILI – SÉB OGIER –

PAROLES DE PILOTES

Sébastien Ogier :

« J’espérais mieux de la matinée, mais le deuxième tour s’est mieux déroulé, en raison notamment de gros changements effectués à l’assistance du midi, même si le niveau d’adhérence était aussi naturellement plus élevé. On a un peu joué de malchance dans la dernière ES avec ce brouillard, qui nous a coûté dix secondes. Demain s’annonce encore difficile, avec la spéciale la plus étroite du week-end au menu et de la grosse gravette également dans la Power Stage. »

Sébastien Loeb :

«Nous avons passé une très bonne journée, dirais-je. La dernière spéciale était délicate car il y avait beaucoup de brouillard au début. Je devais rester concentré. La i20 Coupe WRC nous a procuré une sensation agréable sur les spéciales aujourd’hui, ce qui nous a permis d’avoir un bon rythme et de trouver le rythme nécessaire pour nous battre près des leaders. Je sens que je commence à comprendre comment conduire la voiture et à trouver la confiance pour obtenir le temps dont nous avons besoin. Notre objectif reste d’obtenir le plus de points possible pour l’équipe. »

Esapekka Lappi :

« Je suis content d’avoir vu ma confiance derrière le volant progresser au fil des kilomètres, et des ajustements procédés aux réglages de ma C3 WRC. La deuxième boucle s’est avérée meilleure que la première, et je commence à prendre plus de plaisir. J’espère continuer sur ma lancée demain, sans prendre de risques inconsidérés, en étant précis et régulier.»

Longue de 58,38 kilomètres en 4 spéciales, la dernière étape de ce dimanche verra les concurrents en découdre demain sur des spéciales encore rapides, étroites et parsemées de ciels.

 

 Christian COLINET

Photos : TEAMS


WRC-2019-CHILI-La-TOYOTA-YARIS-WRC-de-OTT-TANAK.

LE CLASSEMENT APRÈS  LA SECONDE ÉTAPE 

1.Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) en 2h41’05’’5

2.Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) à 30’’3

3.Loeb / Elena (Hyundai i20 WRC) à 35’’4

4.Evans / Martin (Ford Fiesta WRC) à 1’06’’3

5.Suninen / Salminen (Ford Fiesta WRC) à 3’03’’0

6.Lappi / Ferm (Citroën C3 WRC) à 3’13’’3

7.Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) à 3’43’’4

8.Rovanperä / Halttunen (Skoda Fabia R5) à 6’33’’2

9.Ostberg / Eriksen (Citroën C3 R5) à 7’09’’3

10.Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) à 7’21’’9

 

 

 

Sport

About Author

gilles