INDYCAR : AVANT LE GRAND PRIX D’INDIANAPOLIS.

 

 

 

 

En mai, l’Indycar pose ses valises à Indianapolis. Entre deux essais des célèbres 500 Miles, les monoplaces empruntent le « routier » pour le Grand Prix d’Indianapolis.

 

Le Grand Prix d’Indianapolis et les 500 Miles d’Indianapolis sont deux épreuves disputées sur le même site et en mai. La ressemblance s’arrête là. Là où « Indy » est une course sur ovales privilégiant la vitesse et la stratégie, le Grand Prix emprunte le tortueux tracé routier (naguère utilisé par la F1) pour un sprint.

Le Grand Prix tombe entre deux séances d’Essais collectifs des 500 Miles. Nombre de pigistes, déjà sur place, en profitent pour s’offrir un extra. Néanmoins, cette année, seul Helio Castroneves pour le clan Penske, se joint au peloton des habitués. Désormais reconverti à l’IMSA (où il pilote une Acura appartenant également à Penske), le Brésilien compte bien jouer les trouble-fêtes…

Plus généralement, le Grand Prix a toujours réussi aux pilotes Penske. Will Power et Simon Pagenaud se sont partagé le palmarès des cinq éditions ! L’Australien sort de trois faux pas et un succès le remettrait en selle pour le titre. Le Français n’a que six points de retard sur lui, mais le Classement est si serré, dans le groupe de chasse, qu’il sort du Top 10 ! Lui aussi a besoin urgemment de podium.

 

INDYCAR 2018  – GP INDIANAPOLIS – SIMON PAGENAUD

 

Josef Newgarden, leur équipier, possède une avance certaine au Classement. Contrairement à ses trois équipiers, le Grand Prix d’Indianapolis ne lui a jamais réussi. Arrivera-t-il à faire mentir les statistiques ?

Scott Dixon le leader du Chip Ganassi a terminé deuxième en 2017 et 2018. Alexander Rossi d’Andretti, a longtemps été comme Newgarden, avant de finir cinq en 2018. Ils sont donc comme d’habitude candidats au podium.

On surveillera les débutants. Felix Rosenqvist autre pilote Ganassi, éclatant à St Petersburg mais curieusement bien transparent depuis, pourra-t-il rebondir ? Pato O’Ward l’espoir du Team Carlin va-t-il redoubler de motivation, maintenant que le Mexicain est pilote Red Bull ?

Colton Herta de’ chez Harding, va-t-il, lui, de nouveau dynamiter le peloton ?

Signalons enfin qu’Indianapolis marque le retour de la « Road to Indy ». En Indy Lights, le jeune Français Julien Falchero manque hélas à l’appel. Par contre, Alex Baron de l’Équipe Legacy, sera bien présent sur la grille d’US F2000.

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : PENSKE et CHEVROLET

Josef Newgarden (Penske), leader du classement avant Indianapolis… Copyright : CHEVROLET

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE