FERNANDO ALONSO QUITTERA LE MONDIAL D’ENDURANCE WEC APRÈS LES 24 HEURES DU MANS 2019

 

 

24-HEURES du MANS-2018-La TOYOTA N°8 des vainqueurs, ALONSO-BUEMI-NAKAJIMA – Photo : Thierry COULIBALY

 

 

Fin de programme en Endurance pour le pilote Espagnol Fernando Alonso à l’issue des prochaines 24 Heures du Mans, prévues les 15 et 16 juin prochains.

L’annonce en effet en a été faite par son Écurie, l’Équipe Japonaise Toyota Gazoo, laquelle a effectivement confirmé et à la veille des Six Heures de Spa, avant-dernière manche de la Super-Saison du Mondial d’Endurance WEC 2018-2019, épreuve qui se déroulera ce samedi 4 mai, sur la piste Spadoise de Francorchamps.

 

WEC-2019-SPA-FERNANDO-ALONSO-Équipe -TOYOTA.- Photo : Antoine CAMBLOR

 

Toyota en profitant pour nous dévoiler l’identité du pilote appelé à remplacer l’année prochaine, le co-Vainqueur des 24 Heures du Mans 2018, lequel n’est autre qu’un excellent spécialiste de l’univers de l’Endurance après avoir auparavant brillé en Monoplace – il a d’ailleurs suite au retrait de Porsche, repiloté en F1 en 2018 au sein de la Scuderia Toro Rosso – Brendon Hartley qui le remplacera au volant de la TS50 Hybrid N°8.

Fernando Alonso se retirera donc à l’issue des prochaines 24 Heures du Mans des 15-16 juin et de la Supersaison d’Endurance WEC, où il occupe actuellement avec ses deux équipiers, le Suisse Sébastien Buemi et le Nippon Kazuki Nakajima, le commandement au Classement général provisoire, avant les deux dernières des neuf courses – Spa et Le Mans – totalisant 135 points, contre 120 points, au second équipage Toyota, le trio formé de José Maria Lopez, Mike Conway et Kamui Kobayashi qui en compte, lui donc quinze de retard,

 

Fernando ALONSO, pilote de l’équipe TOYOTA Gazoo en Mondial WEC- Photo:  Georges DECOSTER

 

Alonso qui explique :

« J’aime cette catégorie, l’Endurance. La seule chose que je dois considérer pour décider de la suite est le fait que les 24 Heures réclament un engagement extraordinaire, quasiment une année complète à l’avance. Mais même si, à court terme, ce n’était plus le cas, je continuerai en Endurance dans le futur car j’aime tellement celà.

Avant de se faire plus précis :

« La victoire au Mans l’an dernier restera assurément comme l’un des temps forts de ma carrière dans mon désir de conquérir la Triple Couronne et je me souviendrai longtemps de notre réussite collective. »

Et de lâcher :

« J’estime que maintenant, il est temps de m’attaquer à de nouveaux challenges, et des opportunités intéressantes ne manquant pas chez Toyota Gazoo. »

 


24 HEURES du MANS 2018 La joie de FERNANDO ALONSO. Photo : Thierry COULIBALY

 

Double Champion du Monde de Formule 1, avec l’Équipe Renault en 2005 et 2006, victorieux des 24 Heures du Mans, le 16 juin 2018, il vise maintenant le titre mondial WEC.

Il lui reste deux épreuves, les 6 Heures de Spa-Francorchamps, ce samedi, puis les 24 Heures du Mans, le 15 et 16 juin pour parvenir à réussir son but et atteindre l’objectif qu’il s’était fixé en débarquant chez Toyota lors de ses premiers tours de roue sur le Circuit de Sakhir à Bahreïn en novembre 2017, décrocher le titre mondial d’Endurance WEC.

Pour mémoire, Fernando, Sebastien et Kazuki, ont remporté la dernière course du WEC, les 1000 Miles de Sebring en Floride, le 16 mars dernier !

 

INDIANAPOLIS 2019 -FERNANDO ALONSO Équipe McLAREN –  Photo : McLAREN

 

Parallèlement, entre les deux manches WEC, il va aussi à nouveau disputer les très prestigieuses 500 Miles à Indianapolis, le dimanche 26 mai, au volant d’une McLaren à moteur Chevy (Chevrolet) avec le soutien outre le Staff McLaren, celui du très expérimenté Team Britannique Carlin, aspirant à remporter cette épreuve magique et mythique, qu’est l’Indy 500 !

Et après ces trois rendez-vous programmés, quid de la suite ?

Selon les informations qui circulent en coulisses, Fernando Alonso, vise ‘de nouvelles aventures en sport automobile mais toujours avec le Toyota Gazoo Racing’

 

FERNANDO ALONSO -Diaporama carriére

 

Du coup, il se murmure que le futur Dakar en Arabie Saoudite, qui doit se dérouler du 5 au 17 janvier 2020, serait une piste…

Et ce dans la mesure où l’équipe Japonaise pourrait lui fournir l’un de ses Toyota Hilux, victorieux en janvier 2019, à Lima au Pérou de la dernière édition Sud-américaine de ce Rallye-Raid, avec le pilote Qatari Nasser Al Attiyah et son co-pilote, le Français Mathieu Baumel.

Voiture qu’Alonso a tout récemment essayé au début du printemps !

Pour faire face au départ de Fernando Alonso et épauler Buemi et Nakajima au volant de la Toyota TS50 Hybrid N°8, l’écurie Toyota, répétons-le, a donc fait appel et recruter un excellent pilote d’Endurance

 


24 Heures du MANS 2017-Les pilotes de la PORSCHE victorieuse-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Enrôlant le véloce Néo-Zélandais Brendon Hartley, double Champion du Monde d’Endurance WEC et déjà vainqueur aux 24 Heures du Mans 2017 avec l’écurie Porsche, en compagnie de son compatriote Earl Bamber et de l’Allemand Timo Bernhard.

Hartley qui confie :

«  Ayant roulé et affronté en WEC, l’Équipe Toyota, je sais qu’il s’agit d’une très grande écurie. C’est la raison pour laquelle, je suis franchement ravi d’en faire dorénavant partie. »

Enfin, ultime précision, Brendon Hartley, entamera son partenariat avec cette Équipe Toyota Gazoo, dès les essais préliminaires des 24 Heures du Mans 2019, où il aura le rôle de pilote de réserve.

Toyota ayant indiqué qu’il prendrait le volant, en cette occasion.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry COULIBALY – Antoine CAMBLOR – Georges DECOSTER

WEC-2019-SEBRING-VICTOIRE pour TOYOTA avec ALONSO-BUEMI-NAKAJIMA le 16 MARS dernier lors de la dernière course du WEC disputée !

 

24 Heures du Mans Endurance FIA WEC

About Author

gilles