MATTIAS EKSTRÖM SORTIRA DE SA RETRAITE POUR LA MANCHE FIA WR-X BENELUX À SPA-FRANCORCHAMPS.

 

 

 

Bonne nouvelle pour tous les fans de Rallycross car le jeune retraité Suédois, Mattias EKSTRÖM, rangera ses charentaises et délaissera son fauteuil de rentier pour se replonger l’espace d’un ‘’one shot’’( ??) dans une de ses disciplines favorites, le Rallycross mondial badgé dorénavant FIA WR-X, à l’occasion de la 3ème manche du Championnat du Monde à Spa-Francorchamps, les 11 et 12 mai prochains.

Engagé sur une AUDI S1 QUATTRO de son compatriote Joël CHRISTOFFERSON (JC RACETEKNIK), le quarantenaire ’’tatoué’’ de la marque aux anneaux depuis une vingtaine d’années, retrouvera un monument parmi les plus célèbres virages des circuits mondiaux, le terrifiant enchaînement EAU ROUGE/RAIDILLON de Spa-Francorchamps les 11 et 12 mai et ce à l’occasion de la manche du FIA SPA WORLD RALLYCROSS OF BENELUX.

 

DTM-2018-MATHIAS-EKSTROM-Team-AUDI.

 

Laissé au bord de la route suite au retrait d’AUDI, fin 2018, il avait espéré trouver un volant de  la marque de Neckarsulm en DTM, mais malgré tous les chants des sirènes et un palmarès riche en victoires pour la marque aux anneaux, avec entre autres deux titres de Champion en DTM en 2004 et 2007, un titre de Champion du Monde de Rallycross en 2016 ou encore des victoires importantes en endurance aux 24 Heures de Spa et du Nürburgring, celà n’a été déterminant dans sa quête pour garder un baquet chez AUDI en DTM.

« Eh bien oui, mon brave Monsieur, en sport-auto comme ailleurs, y a plus de sentiments ! »

Dès lors, il s’est résigné contraint et forcé à prendre sa retraite anticipée, malgré une carrière certes bien remplie mais loin d’être achevée, pour se consacrer au golf et échanger le volant contre un club comme dérivatif.

Toutefois, lors de la première manche WRX à Abu Dhabi début avril, bien installé devant sa TV à Falun en Suède, en voyant le spectacle offert et d’où il était absent, il fut envahi d’une envie subite comme chez un gosse dans un magasin de jouet.

Dès le lendemain, il rangea son club de golf pour faire chauffer son agenda en vue de dégoter rapidement une voiture pour s’offrir la manche BENELUX à Spa-Francorchamps, l’espace d ’une pige unique selon ses dires, tandis que son entourage reste convaincu que dès l’instant où il se sera remis l’eau à la bouche, il n’en restera pas là.

 


Mattias EKSTRÖM- Le ‘jeune’ retraité fera une pige à Spa-© Manfred GIET-

 

Car en fonction du résultat qu’il obtiendra dans les Ardennes belges, peut-être a-t’il déjà en projet… d’autres manches WRX dans ses cartons.

Ne dit-on pas : « l’appétit vient en mangeant ? »

Et pour cette manche BENELUX à Spa-Francorchamps, il emmènera un autre ex-pilote AUDI dans ses bagages en la personne du Belge Enzo IDE bien connu des Championnats GT BLANCPAIN, où il a récolté plusieurs victoires en GT SERIES ainsi qu’un titre de Champion en BLANCPAIN GT SPRINT en 2016.

Tout comme EKSTRÖM lui aussi est engagé sur une AUDI et il roulera sur une AUDI S1 EKS RX QUATTRO du Team J.CRISTOFFERSON RACETEKNIK

 FAIRE DE NÉCESSITÉ VERTU…

On-espère-un-championnat-WR-X-toujours-aussi-spectaculaire-même-sans-les-usines-©-WRX

 

Une vingtaine de pilotes de onze nationalités et un échantillon de huit marques différentes, voilà le cocktail présent au Championnat du Monde de Rallycross WR-X 2019, qui restera comme une année marquée par l’absence totale des voitures d’usines…

Et alors que le nouveau promoteur de ce Championnat spectaculaire à souhait, IMG MOTORSPORTS, pour sa sixième saison, doit déjà composer sans la présence d’usines, Torban OLSEN son Directeur Général, lequel envisageait une transition du Rallycross vers l’Électrique à partir de 2021, vient tout juste d’essuyer un nouveau revers à l’entame du Championnat 2019 suite à la manœuvre ‘’machine arrière toute’’ des trois seuls constructeurs possiblement intéressés, à savoir VW, FORD et HYUNDAI !

Et comme le retrait des usines fin 2018, a déjà eu pour effet l’absence de pilotes aussi prodigieux que SOLBERG, LOEB, EKSTRÖM, ERIKSON et KRISTOFFERSON, le Champion sortant, l’aura de cette discipline très prisée jusqu’alors, s’en retrouve par conséquent ternie, ne fusse que par l’absence du Champion en titre sortant, ce qui n’était plus arrivé depuis des années.

La mise sur pied de l’édition 2019 a dès lors dû être opérée dans un contexte tout à fait particulier.

En coulisses, il se murmure que le promoteur aux commandes depuis six ans pour organiser le Championnat du Monde FIA WR-X ne fait pas l’unanimité, car il n’y a pas que les usines qui manquent désormais à l’appel depuis que des pistes traditionnelles de Rallycross, comme Estering en Allemagne ,Lydden Hill en Grande Bretagne, Montalegre au Portugal ou Mettet en Belgique, ont été bannies du calendrier.

En espérant que 2019 ne soit qu’une saison de transition et que l’apport télévisuel grâce au partenariat avec la chaîne EUROSPORT, puisse suffisamment redorer le blason de manière à peut-être de nouveau attirer des usines à court terme.

 


Lohéac-WRX-2018-Johan-KRISTOFFERSS – Le CHAMPION du Monde et vainqueur- Photo-Emmanuel-LEROUX.

 

Car comme l’a déclaré le Champion en titre, le Suédois Johan KRISTOFFERSON, la présence des usines est absolument indispensable pour garantir le succès de la discipline.

Et dans le contexte actuel, il a préféré s’engager dans un Championnat animé comme le WTCR au sein du Team LOEB sur une VW GTi TCR, plutôt qu’en WR-X sans opposition.

Nous reviendrons en temps voulu sur la manche FIA WR-X BENELUX pour faire le point sur les forces en présence lors de cette première sur le circuit Ardennais de Spa-Francorchamps

 

 Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

 

Rallycross

About Author

gilles