MOTOGP 2019 : KTM ET ZARCO CROIENT-ILS ENCORE L’UN À L’AUTRE ?

 

 

La situation de Johann Zarco est juste insupportable.

Alors qu’il a un mal fou à faire de bons chronos avec sa KTM, Pol Espargaro, son coéquipier, et Miguel Oliveira, du team satellite Tech3, arrivent devant lui.

Les chiffres sont terrifiants, après trois GP,  Johann Zarco n’est que … dix neuvième au général avec 5 points au compteur (cela dit Lorenzo en a sept !), Oliveira est seizième avec 7 points, Pol Espargaro est neuvième avec 18 points.

 

 

Ce qui n’a rien d’exceptionnel en soi, mais qui rend Zarco inaudible.

Zarco qui dit session après session qu’il veut de gros changements sur la moto.

C’est logique, la KTM est une moto qu’il faut brutaliser, un peu à l’image de ce que fait Marquez sur sa Honda, Johann vient de l’école Yamaha, une moto calme, précise et redevenue redoutablement efficace. Et Pedrosa a exactement la même approche de la course, avec de belles trajectoires régulières. Mais pour l’instant Zarco est bien seul…

 

ET PENDANT CE TEMPS LA POL ESPARGARO PREND DES POINTS

 

Alors certes Espargaro est dans le top ten mais la question est : arrive t’il à développer en quoi que ce soit la moto ?

Le pire, c’est que quand les boss de KTM évoquent ces nouvelles pièces qu’ils fourniront à Zarco, soit à Jerez soit au GP de France, on a la sensation très nette qu’ils n’y croient pas…

On nous explique en haut lieu que ces pièces ne font pas partie de la culture de la maison, avec des phrases hyper humiliantes du genre « Elles ne se trouvent pas dans nos camions »…, et Johann, pendant ce temps, explique qu’il fait avec ce que l’on lui donne.

Et bien sûr, ses mauvais résultats ne font pas vraiment qu’on l‘écoute, un jour KTM paiera très cher le fait d’avoir dans ses murs un vrai pur sang sans essayer d’en tirer profit.

Cela dit, Valentino Rossi a eu le même problème chez Ducati mais suite à ce cuisant échec, les têtes sont tombées chez les rouges et est arrivée la bande géniale de Gigi dall’Igna et ses potes ingénieurs surdoués. Mais Rossi s’était cassé…

Chose peu imaginable chez KTM, chez les Autrichiens, le coup de balai n’est pas le genre de la maison.

On espère que ces nouvelles pièces iront dans le sens que souhaite Johann, qui doit commencer à se dire, à l’instar de Chirac dans les Guignols «  P… deux ans, c’est long ! »

Cela dit au bout de ces deux ans, Chirac avait été élu, je sais bien que la politique et les GP n’ont rien à voir, en GP il faut être le meilleur, en politique juste le meilleur à la TV, mais quand même, on souhaite à Johann de retrouver vite son vrai niveau, tout devant.N’oublions pas qu’il a été diuble Champion du monde de Moto2 avec des victoires en veux-tu en voilà (16)

Jean Louis BERNARDELLI

Photos – MotoGP

 

Moto MotoGP Sport

About Author

gilles